[Sélection variétés] Emma Peters, Alexia Grédy, Janie et Poupie

Bonne nouvelle, quand elles sont construites avec ambition, les compilations peuvent être de précieux creusets créatifs pour ciseler de jolies pépites musicales. Ainsi Molitor#2, Tôt ou Tard-25ans, et Les copains d’abord 2021, hommage 100% féminin à Brassens permettent à Emma Peters, Alexia Grédy, Janie et Poupie très libérées d’être remarquées. Confiantes dans leur talent, elles ont édité de jolis albums à l’automne. Singular’s vous les recommande pour leur force tendre.

Molitor #2 confirme sa rampe de lancement estival

Singular’s était à la release party de la compilation Molitor en juin dernier, stimulante association de l’éternelle nouvelle vague de chanteuses françaises. Ces étoiles montantes ont toutes profité de ce live et de l’album estival collectif pour proposer à leur tour des titres ou de nouveaux albums pour répondre aux attentes d’auditeurs avides de (très) bonne musique fraîche.

Tôt ou Tard-25 ans lance ses pépites

Le double album propose pas moins de 28 titres avec de nombreuses reprises avec les artistes du label captées en live dans ses locaux. Clou partage l’affiche avec Vincent Delerm, Mathieu Boogaerts, Chiloo, Albin de la Simone, Frah des Shaka Ponks, Noé Preszow, Leeroy et Vianney dans une reprise des Tours d’horloge de Thomas Fersen, Nina Goern des Cats on trees et Samaha dans une reprise du célèbre My Name Is Stain du groupe de cette dernière, les Shaka Ponks.

 

Les copains d’abord (Hommage à Brassens)

L’ anniversaire d’un géant qui aurait eu 100 ans cette année justifie haut la main la publication d’un « compilation » 100% ‘copines d’abord’ avec une pléiade de talents exclusivement féminine : Anne Sila, Clio, Clou, Corine, Erza Muqoli, Nach, Nina Louise, Philippine, Vanille et Les copines d’abord…

 

Modèle de plusieurs générations de compositeurs interprètes francophones, George Brassens a signé plus de 200 chansons parties intégrantes du panthéon de la chanson française. Sa voix caverneuse était souvent encadrée de son jeu à la guitare et de celui de son éternel second, Joël Favreau. Il s’est parfois essayé à des orchestrations plus complètes, lors de duos mémorables, comme ce Maman, Papa avec Patachou, sur une partition de Léo Clarens et son orchestre.

 

Vous pourrez retrouver toutes les dates de Clou en live ici : https://www.zouave.net/artiste/clou/

Le temps passe, Emma Peters

Attendue, l’artiste découverte grâce à sa reprise de « Clandestina » gratifie sa communauté d’un nouvel EP de trois titres. Celle que France Inter qualifie de ‘boulimique de musiques et d’émotions’ pose sa voix de velours sur des sons plus proche de la funk américaine (Le temps passe et ses allures de Superstition de Stevie Wonder) et de la musique « urbaine » actuelle (Différents, Nuit Arrosée), comme une synthèse R&B, un mélange de genre qui l’éloigne du style électro par lequel elle s’est faite connaître. Emma continue aussi ses reprises du dimanche soir dans un catalogue choisi par ses fans, qu’elle transcende par la sincérité de ses interprétations.

Vertigo, Alexia Grédy

Pas de nouvelles compositions originales pour Alexia Grédy, mais une sortie discrète, à l’image de sa compositrice sur une reprise ambitieuse. Vous avez sans doute entendu le générique de l’émission Vertigo sur France Inter – Affaires Sensibles par Fabrice Drouelle (https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-du-jeudi-21-octobre-2021).

Le producteur français Yuksek a décidé de faire sienne cette mélodie dans un remix à sa patte – de l’électro mid-tempo qui transforme ce titre méditatif en un air suffisamment dynamique pour vous faire hocher de la tête en rythme. Alexia Grédy était aux arènes de Montmartre à Paris le 23/09, et se produira sans doute plus régulièrement à la sortie de son nouvel album, dont la date n’est pas encore annoncée. En attendant, vous pouvez savourer la mise en image onirique de Vertigo dans le tout premier clip réalisé par le talentueux Virgile Guinard.

 

Toujours des fleurs, Janie

Si Lola le Lann avait sorti son album en juin juste avant la compilation Molitor, le premier LP de Janie Toujours des fleurs est disponible depuis début octobre. Il recueille dans un bouquet musical les chansons les plus appréciées de l’artiste (Piano Coccinelle, Mon Idole, Petite Blonde, Discothèque), et de nouvelles créations florales aux parfums délicieusement inconnus.

De ces nouveaux bourgeons prometteurs, Singular’s recommande le single Les premières fois, une pop chaloupée aux faux airs de single de Tim Dup, sur le coussin moelleux d’un quatuor à cordes intermittent. Janie assure la première partie de nombreux concerts de Vianney dans l’année à venir.

 

Enfant roi, Poupie

Cette personnalité riche en couleurs de la compilation Molitor#2, autant dans son univers fantasque que dans sa prose à mi-chemin entre l’anglais, le français et l’espagnol.

Son premier album porte un titre évocateur « Enfant roi ». Elle explore son registre parlé/chanté sur des rythmes électro contenus entre le reggae et son cousin d’Amérique Latine, le reggaeton. Un style hybride et dansant qui prolonge un souffle estival lumineux dans l’automne naissant. Le talent indéniable de l’artiste couplé à la fine sélection de producteurs du label Island Def Jam confère à l’album une redoutable efficacité.

@OlivierLauriotditPrévost