Le bambou est l’avenir de Johnny Guitare

L’avenir instrumental des guitar-heroes des vingt prochaines années se joue dans le petit atelier de lutherie du cœur de la ville de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). En tout cas pour quelques jours encore puisque l’artisan luthier Jean-Yves Alquier et ses quatre compagnons de manufacture déménagent outils, machines et établis dans un local moderne dix fois plus grand. Découverte…

Car la nouvelle gamme Ethiq mise au point par cette petite société artisanale à partir de lames de bambou, fait un tabac dans les studios d’enregistrement avant, pour sûr, de gagner ses lettres de noblesse sur scène. Le bambou, matière éco-responsable est aujourd’hui la meilleure réponse, la plus appropriée aux différentes réglementations internationales qui interdisent l’usage des bois exotiques, et l’exploitation-destruction des forêts primaires de la zone intertropicale.

Le bambou est l’avenir de Johnny Guitare

Jean-Yves Alquier, luthier et meilleur ouvrier de France 2015. Photo © Christian Goutorbe

Le Bambou, alternative à l’acajou et au palissandre

En Europe, l’affaire est ficelée depuis au moins cinq ans. Et les luthiers ont été sommés de déclarer leurs stocks et d’en identifier leur provenance. Aux Etats-Unis, c’est exactement la même musique réglementaire mais en beaucoup plus violent. « A leur entrée sur le territoire américain, on voit des musiciens, y compris reconnus, se faire refouler parce qu’ils n’ont pas les certificats CITES d’origine des matériaux qui ont servi à construire leurs instruments. Et les douaniers sont intraitables là-dessus » raconte Jean-Yves Alquier, Meilleur ouvrier de France (MOF) en 2015, devenu prophète du bambou dans une corporation de luthiers directement menacée si elle ne trouve pas une alternative à l’acajou et au palissandre qui ont fait le bonheur et le feu sacré des guitaristes depuis les années cinquante, quitte à détruire les précieuses forêts de Madagascar.

Le bambou est l’avenir de Johnny GuitareModèle Corps creux / Space Wow noir, guitare Alquier

Une réponse acoustique excellente, neutre en CO2

« Il ne fallait pas que le musicien soit dérouté. Or la réponse acoustique du bambou est excellente, assez neutre. En fonction du traitement on joue avec la chaleur et la compression du matériau. Cela donne un instrument digne d’être joué et d’excellente composition. Simplement, personne ne s’était penchée sur le bambou, cette herbe géante neutre en CO2, qui absorbe une quantité phénoménale de gaz carbonique pendant tout le temps de sa croissance. C’est une solution résiliente pour les luthiers » analyse Jean-Yves Alquier qui a découvert ledit matériau presque par hasard, comme tout le monde, à la table d’un restaurant chinois. « On attendait les plats. Je jouais, instinctivement avec les baguettes. Et j’ai trouvé qu’elles présentaient une excellente réponse acoustique » poursuit-il. Il entame alors l’enquête de sa vie. Pendant des mois et des mois, le luthier devient le lieutenant Colombo du bambou pour identifier les filières de production et de distribution. Il court de magasins de décoration en dépôts de matériaux avant de trouver enfin son fournisseur officiel… Aux Pays-Bas.

Le bambou est l’avenir de Johnny Guitare

Dans l’atelier de Jean-Yves Alquier. Photo © Christian Goutorbe

Gibson met un genou à terre

A Los Angeles, au NAMM, (National association of Musical Merchants) le salon mondial des instruments, le petit stand Alquier guitars a été, en février dernier, l’un des plus courus. « Y compris par les grands professionnels, comme ceux de la maison Taylor venus nous rencontrer à quatre reprises et pas juste pour notre sourire » ajoute Jean-Yves Alquier qui prépare actuellement le quatrième instrument Ethiq en bambou pour le chanteur Cali, un des fans de la maison Alquier tout comme Billy Gibbons, chanteur des ZZ TOP, pour sa collection personnelle. Ironie du sort, au moment où le petit Poucet catalan sort en pleine lumière, Gibson le mythique géant mondial met un genou à terre, rattrapé par les dettes après avoir été poursuivi par le FBI pour trafic de bois précieux de contrebande à Madagascar. Parce que les bois rares ne sont plus du tout rock ‘n’roll.

Le bambou est l’avenir de Johnny GuitareBasse Pulsar 5 cordes, guitare Alquier