Culture

Avec We will always be with you, The Avalanches offre un voyage dans le temps

Auteur : Olivier Lauriot dit Prévost
Article publié le 15 janvier 2021

[Découvrir la variété en sens propre] Un voyage dans le temps et dans l’espace, voici ce que le duo australien The Avalanches nous offre avec We will always be with you. Le troisième album de Robbie Chater et Tony Di Blasi nous embarque dès les premières minutes d’écoute.

Un troisième album, après Wildflower et Since I left you

Le duo australien composé de Robbie Chater et Tony Di Blasi fait raisonner sa sonorité si particulière au diapason d’une aventure cosmique. Bienvenue dans le début des années 70 ! Comme à leur habitude, les pistes successives sont une savante orchestration de samples, des petits bouts de musiques récupérés ici et là, qui, assemblés dans des tonalités et des rythmes différents de leur version d’origine, prennent souffle dans une nouvelle unité musicale. C’est ici l’éternel alliage entre ancien – le crépitement du vinyle, les variations de tonalité des bandes magnétiques simulées dans Solitary Memories – et le nouveau – les productions riches, le travail du chant – qui crée un contenu sans pareil.

A cette formule (magique ?) qui a fait le sel des premiers albums du groupe s’ajoute les featurings originaux et variés, qui renouvèlent le genre si particulier de ces grands artistes de l’art du sample. La création instrumentale donne un nouveau souffle à leur fonctionnement historique de création 100% sample, une production plus rapide, plus flexible et parfois plus efficace.

Interstellar Love, une étape dans cet album-voyage, dont les transitions sont soigneusement travaillées. Vous aurez tout de suite reconnu la patte de The Alan Parsons Project dans l’extrait de Eye in the sky, sur une ligne de basse maison et agrégée à un couplet de Leon Bridges. Dans les effets chorus et les extraits radios méticuleusement cachés dans ce single se dessine une suite imaginaire à l’album de 1982. Comme si le fantôme d’Eric Woolfson décidait d’offrir à ses fans une version alternative d’un des titres du célèbre album de platine enregistré à Abbey Road. Pourquoi pas.

Wildflower, une odyssée

En effet, c’est en 2001 que sort le premier album de The Avalanches, Wildflower. A l’époque, le duo est persuadé que personne n’écoutera jamais leur travail. Raison supplémentaire : ils n’ont aucun droit de diffuser les milliers de samples qui figurent dans leur musique. L’album concept rencontre pourtant un succès mondial, précurseur dans l’utilisation créative d’enregistrements pour produire du son, en quelque sorte utiliser un vinyle ou un cd comme un instrument de musique.

Moins d’un an plus tard fleurit Discovery des Daft Punk, album entièrement constitué de samples réarrangés, aux tonalités ajustées par les deux génies de la french touch. Bande originale d’un film d’animation, Interstella 555, qui conte l’histoire d’extra-terrestres kidnappés et qui deviennent des stars sur terre (ci-dessus). On retrouve aussi dans ce Discovery la piste Voyager, ces deux sondes envoyées par la NASA qui contiennent des éléments clés pour qu’une forme de vie extra-terrestre puisse comprendre en quoi consiste l’humanité. The Avalanches, fascinés eux-aussi par cette aventure loin de la planète bleu, décident de partager 20 ans plus tard leur vision de cette petite capsule humaine qui rencontrera sa première étoile dans 40 000 ans.

C’est peut-être à ce moment que vous douterez de la créativité d’une telle œuvre.

Après tout, tout le monde peut être capable de surfer sur le succès de tubes d’il y a trente ans réarrangés à la sauce actuelle. Qu’importe la palette des genres brossée par l’album, du rock alternatif, dans Oh The Sunn !, ou le titre quasiment dance qui le suit, We go on, vous pensez que cet album n’est pas fait pour vous. Alors, j’ai peut-être une solution. A l’époque où beaucoup pensent que la culture et l’identité musicale se perdent avec le streaming, cet album est une visite fantastique dans la bibliothèque musicale de deux géants du style. Dans We will always love you, on retrouve par exemple Smokey Robinson and The Miracles, ou The Roches. Chaque chanson est l’occasion de remplir ses étagères de grands classiques ou de petits 45 tours oubliés, grâce au très utile whosampled.com. Préparez-vous à traverser les styles et les époques grâce aux centaines de références qui, orchestrées de mains de maîtres, se transforment en un DJ Set miraculeux, celui de 4 ans de recherche musicale.

Pour la route, un dernier titre : Take care in your dreaming.

Denzel Curry et Sampa the Great posent leur flow tranquille sur l’instru toujours aussi riche de la 17e perle de cet album de 25 pistes (tout de même !). Chaque clip, et chaque visuel, se hisse à la hauteur de la musicalité de leur bande son. A travers les 7 singles, ce sont 7 ambiances et 7 vaisseaux pour embarquer dans l’univers richement travaillé de ces deux australiens.

Pour suivre The Avalanches

Discographie chez Modular Recordings Pty. Ltd.

  • The Divine Chord MGMT, Johnny Marr
  • Interstellar Love Leon Bridges
  • We Will Always Love You Blood Orange
  • Take Care In Your Dreaming (feat. Denzel Curry, Tricky & Sampa The Great)

Daft PunkVoyager, Parlophone Music France

Partager

Articles similaires

Être accompagnateur ne suffit plus au pianiste Richard Pizzorno

Voir l'article

De Jarrett à Krall, notre sélection 2020 du meilleur du Jazz en 10 albums

Voir l'article

Jazz : Le duo Diego Imbert et Alain Jean-Marie revisite brillamment Bill Evans

Voir l'article

Connaître le jazz : le standard, l’improvisation, la structure

Voir l'article