Culture

Le Napoléon de David Chanteranne, musée Napoléon de Brienne-le-Château

Auteur : Olivier Olgan
Article publié le 30 avril
 2021

Le rayonnement du Musée Napoléon de Brienne-le-Château, fraîchement rénové, est emblématique de l’importance de la légende napoléonienne pour l’Aube en Champagne. Dans les locaux de cette école militaire où s’est forgé le caractère du futur Empereur se dessinent les contours des plus grandes batailles, tout comme l’évocation des anecdotes les plus souriantes. Bonaparte aurait-il pu devenir Napoléon sans Brienne ? Le destin de l’Empereur n’aurait pas non plus été le même sans les champs de bataille aubois de 1814… David Chanteranne, historien, attaché de conservation du Musée invite à découvrir cette facette de Napoléon. 

David Chanteranne, historien, attaché de conservation du musée Napoléon Photo ©,Christian Chiquello

Que pensez-vous de cette réticence, voire résistance, à commémorer ce 200e anniversaire du décès de Napoléon ?

Au-delà des polémiques, il est important de rappeler les différentes créations, à la fois institutionnelles et organisationnelles, liées à Napoléon. Tout au long du Consulat et de l’Empire, les fameuses « masses de granit » instaurées par le chef de l’État ont permis à la France des années postrévolutionnaires de retrouver une stabilité et un ordre que n’avaient pas permis les débuts de la République.

Faut-il y céder ou au contraire travailler/valoriser sa mémoire ?

Il convient de mieux faire comprendre le contexte qui a présidé à ces créations et, plus largement, saisir l’origine des conflits européens d’alors, les conditions du maintien de l’esclavage, la place accordée aux femmes – pour ne citer que trois des plus importantes polémiques actuelles. Valoriser l’histoire doit permettre de mieux transmettre cette notion de mémoire, indispensable pour nos contemporains et surtout pour les générations à venir.

À l’issue de votre plongée dans la légende, comment définiriez-vous (votre) Napoléon ?

Symbole d’ascension sociale, Napoléon a donné l’exemple. Né en Corse, formé dans une école royale militaire – à Brienne notamment –, il s’est engagé dans la Révolution, s’est lancé dans des campagnes militaires en Italie puis en Égypte, a pris le pouvoir en 1799 et est devenu Premier consul puis Empereur des Français. Il a vraiment réalisé un parcours hors du commun. Et si son ambition, démesurée parfois, a ensuite causé sa perte, il n’en demeure pas moins que de nombreuses personnes continuent de le prendre pour modèle à travers le monde.

Bonaparte adolescent Photo musée Napoléon de Brienne-le-Château

Y a t-il des thèmes/ sur Napoléon qu’il faut désormais s’interdire ?

Aucun, bien au contraire. Tout doit être étudié, sans a priori. Les réticences exacerbées ne doivent pas faire oublier que sans Napoléon, la situation n’aurait pas été la même. Surtout, notre quotidien continue d’être régi par le Code civil, organisé par le Conseil d’État, et réglementé dans de nombreux domaines (en politique, en économie ou dans la culture) grâce à la banque de France, aux prud’hommes, aux lycées (avec le baccalauréat), mais aussi à l’université, à la Légion d’honneur et même dans les musées comme le Louvre. Qui se souvient que la liberté religieuse, l’égalité pleine et entière des citoyens, et même la numérotation des rues, les premiers égouts, les grands cimetières datent de cette époque ?

Pour mémoire. Une visite augmentée et immersive dans la légende

Brienne-le-Château. La légende a retenu la 1ere victoire du jeune Bonaparte à la tête de ses congénères de l’école militaire pour prendre une position à coups de boules de neige…  Ce fut aussi le théâtre de l’une des plus importantes batailles de la Campagne de France en 1814, symbolise à la fois l’aube, l’apogée et le crépuscule de l’épopée impériale.
À l’aide d’outils de médiation pointus, intégrés à une muséographie innovante, le musée Napoléon situé dans le bâtiment restant de l’ancienne École royale militaire, fait la lumière sur la place de Brienne-le-Château dans la vie de l’Aigle.

Pour suivre Napoléon dans l’Aube en Champagne

Musée Napoléon
34 rue de l’Ecole Militaire 10500 Brienne-le-Château

Musée Napoléon – Crédit photo CDT Aube en Champagne

Exposition

  • 28/05 au 19/09 2021, Entre l’Aube et la Marne, 1814, la naissance d’un mythe. Le dernier passage de Napoléon en Aude en Champagne signe aussi son ultime série de combats sur le sol français. Pour retracer la vie quotidienne de cette armée en sursis, l’exposition articule différents objets et oeuvres autour du lit qui fut celui de l’Empereur en 1814, exposé pour la première fois après restauration. Le parcours de visite permet un panorama des batailles, victoires et défaites, qui précèdent l’abdication de Fontainebleau et le difficile départ vers l’île d’Elbe…

Tarifs : 9€ – 4.50€ pour les 10-18 ans,
gratuit – de 10 ans

Pour aller plus loin : Avec l’excursion thématique

Trois Villes Impériales en ordre de bataille : Fontainebleau – Montereau – Brienne-Le- Chateau
en deux jours de déambulations. Infos : www.ville-imperiale.com

  • Montereau-Fault-Yonne :  le musée de la Faïencerie pour évoquer la bataille de Montereau, dernière victoire de Napoléon, à laquelle une salle est spécialement
    dédiée.
  • Fontainebleau : le château que l’Empereur a restauré, meublé, et habité, pour découvrir à la fois l’homme d’État et le chef de guerre, ainsi que le chef de famille, féru d’arts.
  • Brienne-le-Château : le musée Napoléon, jardins du château de Brienne pour appréhender les splendeurs de l’époque

Partager

Articles similaires

Le carnet de lecture de Julien Chauvin, violoniste et chef Le Concert de la Loge

Voir l'article

Le carnet de lecture du Quatuor Anches Hantées, 20 ans de clarinettes complices

Voir l'article

Le carnet de lecture de Claire Vigarello, romancière, Où naissent les héroïnes

Voir l'article

La Factory Avignon de Laurent Rochut engage 28 spectacles au Off d’Avignon

Voir l'article