Culture

Petit carnet de lecture par temps de covid-19 : François Berléand

Auteur : Patricia de Figuieredo
Article publié le 12 juin 2020

François Berléand avait juste commencé à jouer au Théâtre Antoine quand le confinement a débuté. L’occasion pour ce comédien, très sollicité au théâtre et au cinéma, de partager ses récentes lectures : classique Hugo et Feydeau, ou récents : Jean-Paul Dubois, Pierre Lemaître, Jean-Claude Grimberg, Franck Bouysse, Alexia Stresi….

François-Berléand © DR

Habituellement je lis énormément de scénarios et de pièces de théâtre. J’annote, je critique pour qu’il y ait réécriture, j’apprends des textes et cela prend beaucoup de temps.

Des romans, j’en lis 5 maximum par an, là en deux mois j’en ai lu dix ! Tout à coup, cela a été un besoin : la fin d’un livre en appelait un suivant. J’ai lu des romans extraordinaires.

J’ai redécouvert avec un vrai bonheur le plaisir de lire des romans.

 

J’ai relu Les Misérables de Victor Hugo que je n’avais lu qu’au lycée. Le lire en étant adulte apporte une autre vision.

Le dernier de Jean-Paul Dubois, Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon (L’Olivier) que j’ai beaucoup apprécié.

Le dernier tome de la Trilogie de Pierre Lemaître Miroir de nos peines (Albin Michel) est un bijou, une saga formidable de personnages entre l’avant-guerre et la deuxième guerre mondiale.

La plus précieuse des marchandises (Seuil) de Jean-Claude Grimberg est un conte magnifique qui a une résonance particulière pour moi ayant joué l’une de ses pièces L’enfant Do : ce conte était présent sous la forme d’un monologue de quelques minutes.

J’ai lu en avant-première et recommande le livre de ma compagne Alexia Stresi, Batailles (Stock) qui devait sortir en avril mais dont la sortie est repoussée en janvier 2021.

Né d’aucune femme (La Manufacture des Livres), de Franck Bouysse est un livre exceptionnel, éblouissant.

Le lambeau (Gallimard), récit autobiographique de Philippe Lançon rescapé de l’attentat contre Charlie Hebdo.

Enfin, j’ai souhaité relire l’intégrale de Feydeau en format livre imprimé et non pas en brochure que j’utilise pour répéter. Cela change la vision que l’on pose sur une œuvre.

extraits  recueillis le 22 mai 2020 par Patricia de Figueiredo pour le Magazine Culture Papier – lire intégralité

Quelques repères bibliographiques

  • Jean-Paul Dubois, Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, L’Olivier
  • Pierre Lemaître Miroir de nos peines, Albin Michel
  • Jean-Claude Grimberg La plus précieuse des marchandises, Seuil
  • Franck Bouysse, Né d’aucune femme, La Manufacture des Livres.
  • Philippe Lançon, Le lambeau, Gallimard

Partager

Articles similaires

Petit carnet de lecture par temps de covid-19 : Hélène Clerc-Murgier

Voir l'article

Six romans : Conan, Calandra, Paget-Deben, Roubaudi, Laurain, Krier

Voir l'article

Petit carnet de lecture par temps de covid-19 : Belinda Cannone

Voir l'article

Romans historiques : Tisson, Duquesne, Harmary Vieille

Voir l'article