Culture

Romans historiques : Tisson, Duquesne, Harmary Vieille

Auteur : La rédaction
Article publié le 10 mai 2020

Le confinement a pu bel et bien se desserrer, l’évasion littéraire reste d’actualité tant que s’impose la distanciation sociale. Singulars a retenu Christophe Tison réhabilitant Lolita de Nabokov, Isabelle Duquesnoy, la veuve de Mozart, et Catherine Hermary Vieille, Isabeau de Bavière, Yolande d’Aragon et la bergère Jeanne (d’Arc). 

Christophe Tison, Journal de L (1947-1952) Éditions Goutte d’Or

Imaginez le journal intime de la mythique Lolita, la frêle adolescente créée par Vladimir Nabokov et incarnée à l’écran à sa façon par Stanley Kubrick.
De son vrai nom Dolores Haze, elle est abusée par son beau-père qui profite du décès de sa mère pour l’embarquer dans un road-trip sordide. Elle s’en échappe pour tomber sur un autre prédateur. Malgré tout, Dolores garde l’espoir d’aimer encore.
À l’heure de #MeToo et du Consentement de Vanessa Springora, Christophe Tison, lui aussi victime d’abus sexuel a su trouver la forme cash d’un journal intime et le ton juste pour nous plonger dans la tête et les affres d’une adolescente qui grandit sous emprise de 12 à 17 ans : « C’est fou comme on préfère toujours la souffrance et l’inconfort du quotidien à l’inconnu et au bonheur possible ». Le récit montre en creux le difficile combat pour se sortir des griffes perverses de vrais dominateurs. PdF

 

 

Isabelle Duquesnoy. La redoutable veuve Mozart. Editions de la Martinière

« La popularité universelle de Mozart, c’est moi. » telle est la revendication de Constanze Mozart (1762 – 1842) qu’Isabelle Duquesnoy étaye de façon plutôt convaincante au fil d’une aventure historique et musicale trépidante. La forme de journal quasi de guerre écrit à la première personne est aussi riche de révélations sur la postérité du compositeur. Il faut dire que l’auteure connait bien son sujet. Elle n’invente rien. Fascinée par le destin de cette femme, elle lui a déjà dédié deux livres, Confessions de Constance Mozart (Points) et Constanze, fiancée de Mozart (Gallimard Jeunesse)
Le combat acharné de la veuve à défendre bec et ongles la postérité de son génial mari est brossé loin des caricatures dont elle fut affublée. L’Histoire ne retient soit la femme d’intérieur écervelée voir le film Amadeus de Milos Forman, soit l’indigente biographe responsable du caviardage en règle de l’énorme correspondance de Mozart…. L’auteure soutient au contraire le caractère bien trempé, moderne et visionnaire d’une véritable femme d’amour et d’affaires.
D’autant qu’en survivant 51 ans à son mari, c’est autant d’années où la veuve a réussi à le faire reconnaître à Vienne en dépit de la concurrence (Beethoven, …). Et le bilan est impressionnant ; elle achève le Requiem, fait respecter ses droits d’éditeur, fait du plus jeune de ses fils, Franz Xaver (1791 – 1844), un virtuose et un compositeur qu’elle impose comme Wolfgang Mozart II et héritier spirituel du père… Son principal fait d’arme : sa revanche sur Salzbourg avec la création d’une Fondation, d’un Musée et du Festival …
Bref, une réhabilitation entraînante et rythmée comme la célèbre Marche à la Turque ! OO

 

Catherine Hermary Vieille. Vieille Louves de France. Albin Michel

Au XVe siècle, trois femmes, Isabeau de Bavière, Yolande d’Aragon et la bergère Jeanne, qui deviendra Jeanne d’Arc, vont entremêler leurs destins et interagir sur le royaume de France. Si Isabeau de Bavière signe en 1420, malgré elle, le traité de Troyes qui dépouille de son héritage le roi de France, Yolande d’Aragon, femme et mère courage et Jeanne mettront toutes leurs forces dans la bataille pour renverser les événements.
Catherine Hermary Vieille, experte en roman historique, sait entraîner ses lecteurs dans les recoins sombres de notre passé commun. Avec ses Louves de France, elle a valorisé des personnages féminins à sa mesure. Des reines qui avaient à l’époque un pouvoir que leurs descendantes auront perdu au fil des siècles.
Si le lecteur peut parfois se perdre dans la profusion de personnages et leurs ramifications, c’est que cette portion d’Histoire de France est dense. Il ne faut pas pour autant bouder notre plaisir de découvrir les méandres de cette période souvent méconnue. PdF

Références bibliographiques

Partager

Articles similaires

Le carnet de lecture de Jean-François Novelli, ténor atypique

Voir l'article

Pour réussir votre Parcours des Mondes, entrez dans la Galerie Larock-Granoff

Voir l'article

Le carnet de lecture de Michael Levinas, concertiste et compositeur

Voir l'article

Le carnet de lecture de Jean-Michel Verneiges, directeur du festival de Laon

Voir l'article