De fines bulles dans le Saké

Surprenez vos amis, sabrez une bouteille de saké effervescent. De préférence un Masumi Sparkling, notre préféré.

Fêterons-nous un jour les grands événements avec du saké effervescent tout autant qu’avec du champagne… Une éventualité qui pour nous Européens, et a fortiori Français, semble relever de la science fiction. Pourtant, il n’est pas dit que cela ne devienne pas tendance en Asie et en particulier au Japon car Naotaka Miyazaka et son fils Katsuhiko, dirigeants d’une brasserie en activité depuis 1662, ont fait entrer le saké effervescent dans une autre dimension.

Méthode champenoise

De quelle manière ?.. Tout simplement en suivant les préceptes de la méthode champenoise. Seconde fermentation en bouteille, vieillissement de 24 mois sur lies, remuage effectué manuellement ou par gyropalette,.. Rien ne manque, et le résultat est là.

Finis les breuvages doux et sucrés obtenus par adjonction de gaz n’ayant du point de vue gustatif qu’un vague rapport avec le saké traditionnel qui ont été lancés depuis 10 ans pour séduire les jeunes et les femmes.

Complexe et équilibré

Le Masumi Sparkling millésime 2013 de cette brasserie des environs de Nagano associe fraîcheur, complexité, équilibre et longueur en bouche. De quoi séduire les sommeliers et les amateurs les plus exigeants. A la dégustation, le nez est frais avec de subtils effluves de céréales et d’épices. En bouche, il dévoile des bulles d’une grande finesse, un arôme de prune avec une touche de salinité apportant de l’élégance et de très légères notes herbacées contribuant à sa finale désaltérante.

7 000 bouteilles par an

« Il a le fondu et la richesse caractéristiques d’un saké produit avec du Kinmonnishiki, le riz à saké de Nagano » commente Kai Nakamura, directeur d’Enyaa, restaurant parisien qui le vend sur place ou à emporter.

Un nectar dont la production ne dépasse pas 7 000 bouteilles par an et cette rareté a un prix, 180 €. Mieux vaut donc le déguster dans les meilleures conditions possibles pour pleinement l’apprécier. Servez le frappé, à l’apéritif ou en accompagnement de fruits de mer, de poissons ou de viandes blanches. « Avec des tempuras de suprême de poulet au vinaigre de prunes, l’accord est parfait », assure Kai Nakamura.