Gastronomie

Le commerce triangulaire de Grain de Sail : du vin, du café et du chocolat bio et solidaire

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 27 novembre 2020

Il fallait oser relancer la marine à voile et le commerce triangulaire. Grain de Sail l’a fait. Son premier voilier a quitté Saint-Malo le 18 novembre, direction New-York avec dans ses cales du vin français. Au retour, des fèves de cacao et des baies de café seront importées. Le tout financé par du chocolat bio et solidaire. Qui dit mieux en gourmandise RSE ?

Retour au transport maritime décarboné

Grain de Sail Coupe Intérieure du voilier cargo Votaan 72 © DR

C’est l’histoire de deux frères jumeaux, Jacques et Olivier Barreau qui, après avoir œuvrés dans l’éolien offshore, ont eu l’idée de développer un transport maritime décarboné. Ils conçoivent un voilier cargo capable de traverser l’océan Atlantique. Comment remplir les cales ? Le chocolat et le café se sont vite imposés comme matière première à importer. Comme il était hors de question de partir à vide, l’exportation de vin a fait l’unanimité. Le rêve a pris corps puisque Votaan 72, premier voilier Grain de Sail de taille modeste 24 mètres de long avec une capacité de 50 tonnes est parti de Saint Malo le 18 novembre.

De la torréfaction à la navigation

Le volier cargo de Grain de sail a largué les amarres le 18 novembre 2020 © DR

« Nous avions vite décidé de ne pas construire le bateau en premier, mais de devenir torréfacteur en 2013,  puis chocolatier trois ans plus tard » explique Jacques Barreau. La construction du bateau n’a commencé qu’en 2018. A terme, la finalité du projet est de développer des échanges des deux côtés de l’Atlantique pour mettre sur pied un réseau de transformation du chocolat au niveau français, européen et américain.

A peine Grain de Sail 1 a quitté le port, que Grain de Sail 2 est déjà en chantier, qui pourra contenir, quant à lui, une charge de 250 tonnes….

La réussite d’un chocolat bio et solidaire

Côté produit Jaques et Olivier Barreau, qui étaient néophytes en matière de torréfaction, se sont entourés de spécialistes pour la partie technique mais « en matière de goût, la notion de plaisir reste notre aiguillon.  Elle est fondamentale dans note approche. Nous recherchons l’excellence au niveau gustatif ».
Et concernant la provenance ?  « Nos cafés et chocolats ont le label bio mais nous pourrions très bien obtenir des labels équitables mais n’avons pas été très convaincus pour le moment par ceux existants. Nous produisons en bio bien évidemment. Nous sommes extrêmement attentifs à la chaîne de valeur du producteur au consommateur. Que le producteur soit rétribué correctement. L’étape prochaine sera de recruter un correspondant sur place qui pourra gérer la production dans les différents pays concernés (Pérou, Colombie, République Dominicaine..) »

Du chocolat qui a du goût

La gamme des Cafés Grain de sail © DR

Le chocolat constitue 80 % du chiffre d’affaires de Grains de Sail avec 15 recettes de tablettes complété par 5 recettes de cafés différents.

Disponibles dans 650 points de ventes dont une grande partie dans le Grand Ouest, les tablettes se retrouvent sans distinction dans les grandes surfaces et les épiceries fines. « Nous tenions absolument à proposer le même produit, le même packaging, quelle que soit la taille du commerce. »

Quand l’utopie prend la mer

Un bilan carbone « au ras des pâquerettes », une aventure maritime, un ancrage local avec l’emploi d’une vingtaine de personnes en situation de handicap grâce à un partenariat avec l’ESAT des Genêts d’or de Morlaix/Lammeur pour la confection des tablettes de chocolats, et surtout des chocolats délicieux, la dimension RSE de Grain de Sail a de quoi faire rougir de fierté la Bretagne !
Et cette économie circulaire bien loin des erreurs d’antan a tout pour plaire!

Suivre Grain de sail, sa navigation et son chocolat

Le site Grain de sail 
Point de vente en click& Collect : 4 rue du bas de la rivière – 29600 Morlaix.

Suivre l’épopée sur Facebook 

La gamme des Cafés Grain de sail © DR

Partager

Articles similaires

Potel et Chabot, un patrimoine d’émotions gastronomiques historiques

Voir l'article

Président, à table ! Le chef de l’Elysée, Guillaume Gomez, nous invite en cuisine du Palais

Voir l'article

De la tradition de Noël à la gourmandise d’hiver, la truffe au chocolat n’attend plus

Voir l'article

La truffe noire, le fantasme des épicuriens devient mature à la mi-janvier

Voir l'article