Gastronomie

Potel et Chabot, un patrimoine d'émotions gastronomiques historiques

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 25 janvier 2021

Synonyme de fêtes familiales ou d’évenements professionnels, Potel et Chabot incarne un certain luxe gastronomique français. Un livre sompteux interactif (Cherche-midi) témoigne du prestigieux héritage du traiteur des grandes occasions depuis sa création en 1820. Avec une multitude de recettes expliquées,  mais aussi huit nouvelles d’écrivains autour de réceptions mythiques.

Un aiguillon du goût depuis 1820

Livraison potel et chabot en fourgons 1900 @ Potel et Chabot ; une histoire d’émotions depuis 1820. Éditions du Cherche-midi

En 1820 à Paris, le maître pâtissier de la rue Vivienne, Jean-François Potel, et Etienne Chabot, cuisinier réputé à la cour de Louis XVIII se rencontrent et les deux hommes montent ce qui va devenir une référence de la gastronomie mondiale. Inaugurations, banquets des gouvernements et têtes couronnées, « Paris n’a qu’un seul dîner, celui de Potel et Chabot » pouvait-on lire dans la presse en 1860.
Les auteurs de l’époque – Balzac, Alexandre Dumas – puis Colette par la suite le mentionne, personnage à lui tout seul d’un Paris prestige ou encore Marcel Proust qui dans Le Temps Retrouvé écrit : « Rien ne m’était plus facile que de me faire croire à moi-même que le vieux domestique engagé de la veille ou fourni par Potel et Chabot était fils, petit-fills, descendant de ceux qui servaient la famille bien avant la Révolution. »

8 dates mélant petite et Grande histoire

La course du siécle, le banquet des maires dans le jardin des Tuileries en 1900 @archives Roger Viollet

Car l’histoire de Potel et Chabot épouse la politique intérieure ou extérieure de notre pays. Quelques dates suffisent pour s’en convaincre :

  • 1845 : Un dîner de 450 couverts est servi à la Bourse pour la Chambre de commerce. Il marque le début des grandes réceptions offcielles parisiennes dont Potel et Chabot est la principale référence avec Chevet, le premier traiteur historique. Les deux célèbres Maisons fusionneront en 1893.
  • 1884 : Un premier dîner offert au tsar à l’ambassade de France est suivi en 1896 d’une tournée de banquets officiels de plusieurs jours, donnés en l’honneur de la venue du couple impérial russe en France.
  • 1900 : Le banquet des maires réunit 22.250 invités pour un déjeuner sous d’immenses tentes dressées dans le jardin des Tuileries. La prestation est saluée par la presse du monde entier.
  • Les recettes de Potel et Chabot Photo @ Philippe Asset

    1937 : Potel et Chabot présente ses créations à l’Exposition universelle, dans un restaurant tenu dans le Pavillon du gaz. Cuisiner au gaz : un challenge audacieux et une innovation à une époque où l’on cuit principalement au bois et au charbon.

  • 1966 : Premier des dîners du prix Grand Siècle,
  • 1992 : Premier dîner de la prestigieuse Biennale des antiquaires sous la coupole du Grand Palais, que Potel et Chabot assure toujours.
  • 2011 : Pour célébrer l’inscription du repas gastronomique des Français sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, Potel et Chabot organise un dîner exceptionnel signé par une soixantaine de chefs étoilés au château de Versailles.
  • 2019 : Ouverture du premier Potel et Chabot en Chine.

Au-delà des grandes dates de Potel et Chabot, le livre restitue aussi quelques jolies recettes comme l’effet jardin @ DR

Ambassadeur à l’art de vivre à la française.

Gravures, photos d’époque ou contemporaines, recettes et menus, le livre  retrace autant d’un passé glorieux que d’un présent en pointillé : « Il invite le lecteur à la découverte d’une autre histoire, riche de sens et d’émotion, rappelle l’introduction. où le plaisir du palais se conjugue à la beauté d’un décor, la poésie d’un moment, dans une chorégraphie faisant appel à tous les sens. »

Potel et Chabot c’est aussi des lieux

  • L’Hôtel d’Évreux bijou architectural du XVIIe face à la place Vendôme,
  • le Pavillon Gabriel haut lieu télévisuel
  • sous oublier, le mythique Orient Express, pour ne citer que ces quelques fleurons.

Les jeux de lumière du studio gabriel de Potel et Chabot @ DR

Une étroite symbiose de la gastronomie et de la littérature

Huit nouvelles signées d’écrivains gourmets, racontent  chacun une réception emblématique : la romancière Michèle Barrière croque par La course du siècle, le célébrissime Dîner des Maires de 30 000 couverts en 1900, le journaliste Denis Soula retrace Du champagne pour J.K au dîner de réception donnée pour Jackie Kennedy à Versailles en 1961, Gérard Guy assiste au Diner des chefs étoilés à Versailles en 2011, Dynastie de Frédéric Couderc nous emmène à Persépolis en 1971 pour les 2 500 ans de l’empire Perse …

Une gastronomie augmentée

Dépassant les limites du livre papier, l’ouvrage  propose une solution « augmentée » puisque des vidéos sont disponibles en scannant certaines pages. Potel et Chabot toujours innovant, donne l’exemple de la complémentarité papier/digital. Chapeau bas !

Références

Potel et Chabot. une histoire d’émotions depuis 1820. Éditions du Cherche-midi, 192 p. 49€

Partager

Articles similaires

Pierre Gay, le MOF qui parle des responsabilités du fromager

Voir l'article

L’immense patrimoine de textes sur la gastronomie méritait le bouquin de Jean Vitaux

Voir l'article

Toutes les saveurs de la gastronomie marocaine de Fatema Hal à domicile.

Voir l'article

La maison Créneaux Chocolats, roi de la ganache de Provins

Voir l'article