INO-VR propulse la réalité virtuelle dans une dimension inconnue

La réalité virtuelle figure au premier plan des technologies les plus prometteuses. Les analystes ne cessent de lui prédire une route enchanteresse pavée de milliards de dollars. La réalité virtuelle autorise les rêves les plus fous. Mark Zuckerberg parle même de ‘’téléportation des esprits’’. La startup lyonnaise d’INO-VR a fait sienne la prophétie du patron de Facebook.

Objectif n°1 : Faciliter l’accès à l’expérience virtuelle

Cette société d’ingénieurs a conçu une mallette spécifique afin d’apporter le rêve à des personnes qui en manquent trop souvent : les malades et les résidents des maisons de retraite Comme l’explique Julien Masse, l’un des fondateurs de la startup, « l’objectif est de soutenir les patients en rééducation. Avec la réalité virtuelle, une personne a le sentiment de transformer son corps en grande manette de jeu vidéo. Ainsi, elle sait instantanément ce qu’elle peut faire ou non, ce qui la rassure sur ses progrès et ses capacités. »

INO-VR propulse la réalité virtuelle dans une dimension inconnue

Le prêt à utiliser facilité

Protégée par plusieurs brevets, la mallette est constituée d’un ordinateur, d’un capteur de détection de mouvements, d’une batterie de connexions, dont un relai WiFi et bien entendu d’un casque dédié à la réalité virtuelle, en l’occurrence un casque Oculus. Le nec plus ultra de la technologie. Les images transmises sont d’une qualité stupéfiante, à des lieux de ce qu’il est possible d’obtenir avec les matériels du commerce. INO-VR a d’ailleurs été récompensée en juin dernier par la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Lyon, comme ‘’le projet d’entreprise le plus prometteur’’.

INO-VR propulse la réalité virtuelle dans une dimension inconnue

Mallette INO-VR

Une approche thérapeutique tout en voyageant de son fauteuil

Les démonstrateurs d’INO-VR visitent hôpitaux, centres de rééducation et résidences du troisième âge, munis de leur précieuse mallette. Le casque bien ajusté sur leur tête, les personnes …. voyagent. INO-VR a conçu une médiathèque de quelques trois cents films qui plongent les utilisateurs pendant quelques minutes au cœur des merveilles de la planète : safari tanzanien, survol de New-York, plongée sous-marine en Mer Rouge ou exploration du pôle Nord. Aujourd’hui, la startup consacre ses ressources au service de ces populations trop souvent coupées du reste du monde.

Un outil pour les loisirs de demain accessible dès maintenant

Mais, elle a décidé de commercialiser sa magnifique mallette au prix de 5 000 euros. Le tarif est conséquent mais se justifie par la qualité exceptionnelle des matériels et des images proposés. Bien entendu, l’utilisateur peut aussi bien profiter des films d’INO-VR que d’images produites par d’autres concepteurs. A la clé des voyages virtuels, la découverte d’univers oniriques et la garantie d’évasions époustouflantes.