Le Festival OFF d’Avignon 2018 : nouvelle sélection enrichie

Pour cette nouvelle sélection dans la jungle du OFF d’Avignon 2018, Lanade l’envoyée spéciale de « Singular’s » recommande trois spectacles accessibles à tous, y compris aux plus jeunes spectateurs : un medley de chefs-d’œuvre de Jules Verne, une relecture du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, sans oublier une adaptation très poétique d’une légende Inuit.

Les voyages fantastiques, d’après Jules Verne et Georges Méliès (Fabrik’ Théâtre)

Le Festival OFF d’Avignon 2018 : nouvelle sélection enrichie

« Les voyages fantastiques » avec Jorge Tome, Kalou Florsheimer, Alexandre Guerin, Emmanuel Lekner, Sébastien Bergery et Amaury Jaubert  (Fabrik’ Théâtre) © Red Chap Image

Nous sommes en 1910. Le célèbre cinéaste et magicien Georges Méliès n’a plus d’inspiration ; il veut fermer son plateau de cinéma. Mais sa troupe ne l’entend pas de cette oreille et fait de la résistance. L’un des comédiens emprunte la machine à remonter le temps et réussit à ramener Jules Verne au XXème siècle, afin qu’il écrive un scenario. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le maître concocte une trame mélangeant trois de ses plus célèbres titres : Vingt mille lieues sous les mers, Voyage au centre de la terre et De la terre à la lune. Georges Méliès, séduit, tourne alors en direct et sous nos yeux un film muet en noir et blanc.

Le metteur en scène Ned Grujic, également créateur du Petit Poilu illustré (voir https://singulars.fr/selection-theatre-enfants-de-lanade/) signe ici une superbe adaptation, impressionnante d’inventivité et de créativité. Il mélange pèle mêle trucages, magie, cirque et jeu, sur des airs de Satie, Bach ou encore sur le Lac des cygnes. La scène sous l’eau est particulièrement magique et féérique ; celle de l’assemblage de la fusée très réussie. Quant aux comédiens, ils sont tous excellents et portent avec rythme et talent la pièce. Un spectacle familial, fantaisiste et fascinant, à savourer sans modération à partir de 5 ans.

Les amoureux de Shakespeare, d’après William Shakespeare (Condition des Soies)

Le Festival OFF d’Avignon 2018 : nouvelle sélection enrichie

« Les amoureux de Shakespeare » par la Cie Les Mauvais Élèves (Condition des Soies) © Fanchon Bilbille

Complètement revisiter le célèbre Songe d’une nuit d’été du grand William Shakespeare. Tel était l’objet de la compagnie des Mauvais Élèves, avec cette pièce loufoque et aux accents so british. On y retrouve les principaux protagonistes de la célèbre œuvre du britannique, bien qu’elle ait été simplifiée et revisitée. Lysandre et Hermia sont amoureux. Pour échapper à l’ire paternelle, ils s’enfuient dans la forêt, poursuivis par Démétrius, épris d’Hermia, et par Héléna, amoureuse de Démétrius. La nuit tombe alors, laissant le champ libre au chaos. Et surtout à Puk, qui se transforme ici en quatre lutins facétieux. Ayant assisté à la déclaration d’amour d’Héléna et à son rejet par Démétrius, ils décident de brouiller les cartes et de rétablir l’ordre des choses. Mais c’était sans compter sur leur maladresse… Ils disposent l’herbe qui rend amoureux non seulement sur les paupières de Démétrius, mais aussi sur celles de Lysandre ! Au petit jour, le quatuor amoureux s’en trouve bouleversé.
Ponctuée de tubes des sixties tels que What a day for a daydream de The Lovin’ Spoonful, Don’t let me down des Beatles ou You really got me des Kinks, cette relecture déjantée, mise en scène par Shirley et Dino, arrache des fous rires aux spectateurs. Une pièce à apprécier dès 7 ans, pour se familiariser en douceur avec l’œuvre du grand dramaturge.

Les yeux de Taqqi, d’après une légende Inuit (Condition des Soies)

Le Festival OFF d’Avignon 2018 : nouvelle sélection enrichie

« Les yeux de Taqqi » une marionnette de Francesca Testi (Condition des Soies) © Lionel Blancafort

Poésie, magie et merveilleux sont au rendez-vous dans ce spectacle jeune public, destiné aux plus de 4 ans. L’action se déroule au Groenland, sur la banquise. Le petit Taqqi est un inuit. Il vit avec sa sœur chez une vieille, méchante et aigrie, leurs parents étant morts noyés lors de la fonte du glacier. Taqqi est triste et mélancolique. Il se sent inutile et bon à rien, étant dépourvu de l’usage de la vue. Il veut chasser l’ours, afin de devenir fort et brave comme lui. Mais il veut aussi et surtout « voir, savoir et pouvoir » ; en un mot, il désire accéder au royaumes des grands. Tout au long de sa quête initiatique, entre rêve et réalité, il sera accompagné et guidé par divers âmes et animaux et arrivera à recouvrer la vue.

Tirée d’un conte inuit adapté par Frédéric Chevaux, la pièce est incarnée par des marionnettes conçues par Francesca Testi et animées par trois actrices, Anaël Guez, Camille Blouet et Sarah Vermande. La mise en scène épurée et graphique de Cédric Revollon magnifie le conte, lui conférant une atmosphère douce, poétique et enchanteresse, notamment grâce au choix des couleurs et à l’usage adéquat d’ombres chinoises. Un conte dont les plus petits se souviendront longtemps.