Littérature : quatre évasions encore possibles dans le temps et dans l’espace

Il n’est jamais trop tard pour rêver, s’évader ou se déconnecter loin du quotidien. Singular’s vous a sélectionné quatre occasions de partir dans des pays lointains (Colombie, Afrique), dans le passé voire l’avenir, grâce Julianne Pachico, Julianne Pachico, Isabelle Stibbe et Patrice Franceschi.

Julianne Pachico, Avec un peu de chance [Plon – Feux croisés]

Littérature : quatre évasions encore possibles dans le temps et dans l’espace

Pour son premier roman, Julianne Pachico frappe fort. Cette auteure anglo-américaine qui a vécu en Colombie jusqu’à ses 18 ans a été visiblement inspirée par les auteurs sud-américains, comme Gabriel Garcia Marquez.

Le roman, bluffant par sa construction et son style, nous enchaîne à plusieurs destins qui s’entremêlent dans la Colombie des Farc et des narcotrafiquants, de 1993 à 2008. Et des personnages confrontés à des instants et des souvenirs traumatiques. Une jeune fille attend le retour de ses parents dans une villa, surveillée par un homme étrange qui insiste pour qu’elle le suive. Un professeur, enlevé par un commando, fait la classe à des feuilles en pleine jungle. Une bande de lapins shootés aux feuilles de coca errent dans une villa désertée… Une auteure à suivre.

 

Isabelle Sivan, Dankala [Serge Safran éditeur]

Littérature : quatre évasions encore possibles dans le temps et dans l’espace

Isabelle Sivan, Dankala, Serge Safran éditeur.

Au Dankala, petit pays d’Afrique imaginaire, où la chaleur écrase les corps et les esprits, la colonie française oscille entre ennui et vaines occupations. Des meurtres de soldats français vont venir réveiller les peurs et les inimitiés entre le consul Richemont et le colonel Patte et ce sont tous les expatriés qui s’enflamment. Qui tire les ficelles ? Quel est le rôle d’Achille un mendiant de la ville ? Pourquoi Marie-Claire, la femme du consul, va-t-elle nourrir les chiens errants ?

Isabelle Sivan, qui écrit ici son premier roman, a vécu plusieurs années de son enfance en Afrique. Elle nous transmet le soleil brulant et la difficile cohabitation des expatriés et des locaux. Un roman entre policier et comédie de mœurs.

 

Isabelle Stibbe, Le Roman Ivre [Robert Laffont]

Littérature : quatre évasions encore possibles dans le temps et dans l’espace

Camille, jeune avocate, s’apprête à passer le concours d’éloquence de la Conférence du barreau de Paris. Mais en rentrant chez elle, elle est sauvagement attaquée. Elle est secourue par Athos, l’une des quatre fines lames des Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, roman préféré de Camille. Grâce à une faille dans le mur de son immeuble, elle entreprend un « voyage pas dans le temps mais dans un espace-temps particulier qui serait celui de la fiction ».

Isabelle Stibbe a écrit un roman bondissant et malicieux, fait de rebondissements, entraînant son lecteur dans des duels de cape et d’épée en 1630 et dans la vie réelle de l’avocate, mêlant les histoires comme des poupées russes et sautant allègrement les époques. Un bel hommage aux romans et à ce qu’ils peuvent apporter à la réalité et à la vie de chacun.

 

Littérature : quatre évasions encore possibles dans le temps et dans l’espace

14 nouvelles d’anticipation nous plongent dans un avenir proche ou lointain. Ayant abdiqué face à la technologie, le citoyen est devenu un consommateur, un homme augmenté, surveillé dans son intimité devenue « une anomalie ».  Seuls quelques résistants regroupés dans le ‘réseau Sénèque’ refusent cette vision du monde….

Même si certaines peuvent paraître excessives, d’autres sont très réussies – comme ‘L’Ecclésiaste vous salue bien’ ou ‘Les sept merveilles d’écotourisme’ – et nous entraînent dans une vision sombre, probable de ce que sera demain : transhumanisme, écologie, voyeurisme… Patrice Franceschi a réussi son pari : nous interpeller pour réagir, avant qu’il ne soit trop tard.