Mécaniques

Avec la roue électrique Tee Bike, recyclons nos vieux vélos

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 20 septembre 2021

Vous désirez acquérir un vélocipède électrique ? Mais vous refusez de remiser votre vieille bicyclette au clou ? Alors Tee Bike est fait pour vous ! Sa promesse est simple : vous permettre de venir au vélo électrique tout en participant au recyclage du parc francais grâce à des vélos remis à neuf et électrifiés avec la roue Teebike! Singulars a testé cette astuce du nouveau champion de la mobilité responsable et circulaire. Recyclons nos vieux vélos.

Recycler les vélos en engin électriques 

C’est en découvrant des décharges inouïes de vélos dans la banlieue de Shangaï que Laurent Durrieu a inventé Teebike. Devant lui, plus de 25 millions de vélos attendant leur tour pour passer à la broyeuse ou à la fonderie. Un gâchis écologique et même économique monstrueux. Pourquoi ne pas recycler (c’est le cas de le dire !) ces épaves en vélos électriques ? Un peu comme pour l’œuf de Christophe Colomb, la solution est simple : doter les bicyclettes d’une roue électrifiée. Mais, roue avant ou roue arrière ? Roue avant, bien sûr ! Car de cette manière, le cycliste n’a pas besoin de remplacer tout le système de dérailleur et d’entrainement.

Avec une roue avant 90% compatible

La Tee Bike électrique s’installe en 3 minutes sur votre vélo Photo Robert Mauss

Une fois les principes posés, il aura fallu deux années à Laurent Durrieu et ses équipes d’ingénieurs chinois pour développer une roue qui puisse s’adapter « à 90% des vélos en circulation. » Vélos de campagne, vélos de ville, VTT. Il n’y a que les véritables vélos de course qui ne sont pas compatibles avec le système Teebike, du fait de leurs fourches trop étroites. Fort de deux années de tests, Laurent Durrieu commercialisé sa roue électrique en France depuis moins d’un an.

Effeuillons la marguerite

Vendue 795 euros, plus 50 euros pour un boulon antivol (que le journaliste de Singulars recommande vivement) la roue intègre dans une sorte de marguerite en son centre la batterie et le moteur électrique. La marguerite intègre également un système de communication Bluetooth et la prise pour brancher un chargeur électrique.
A noter que la roue est vendue avec un pneu et un support de smartphone à fixer sur le guidon du vélo. Le Bluetooth permet essentiellement de connecter le vélo avec une application pour smartphone, iOs ou Android. L’utilisateur peut démarrer le vélo, sélectionner la vitesse de déplacement (normal, économie ou sport) et suivre son allure et sa consommation électrique.

3 minutes pour ôter et remettre le Teebike

Tee Bike transforme ou recycle votre vélo classique en un tour de main Photo Robert Mauss

Complétons ce descriptif avec une mention spéciale à la simplicité de l’affaire : il faut trois minutes pour ôter et remettre le Teebike. Autrement dit, contrairement à d’autres engins électrifiés inutile de gravir des escaliers avec son vélo sur l’épaule  : on démonte la roue (8 kilos, jante et pneu inclus) et on la porte sereinement.
D’autres fonctionnalités de sécurité sont accessibles comme un système de verrou électronique assorti d’une alarme en cas de vol.
Le Bluetooth permet aussi de connecter la roue au pédalier du vélo via l’application. Le système détecte ainsi simplement le moment où le cycliste entame son périple, ceux où il ne pédale soit en roulant soit parce qu’il s’arrête. Moralité, contrairement à tous les vélos que nous avons essayés, la roue profite d’un effet d’entrainement qui permet d’avancer sans pédaler sur plusieurs dizaines de mètres.

Une journée de test dans Paris sans peiner

Notre reporter a testé la roue Tee Bike sur un vélo reconditionné Photo Robert Mauss

Nous avons roulé une journée entière dans Paris sur un VTT lambda doté d’un Teebike. A peine le premier coup de pédale effectué, le vélo part sans effort. Le cycliste atteint facilement les 30 km/h (même un peu plus, mais ne le disons pas trop fort). Les cotes, en l’occurrence le boulevard Magenta (plutôt un long faux plat) ou la rue de Rome (nettement plus pentue) sont avalées sans transpirer. Le VTT permet en plus de jouer avec un dérailleur efficace sur le terrain parcouru. Il nous est arrivé rue de Londres de remettre un plateau intermédiaire alors qu’avec une bicyclette normale, nous aurions du basculer sur le plus petit plateau du dérailleur.
L’autonomie du Teebike dépend bien entendu du gabarit du cycliste, de son poids et de la vitesse sélectionnée sur l’application. Le constructeur affirme qu’il faut compter en moyenne 60km/h pour un homme et 80 km/h pour une femme, pesant respectivement 80 et 60 kilogrammes.

Déjà 2000 roues Teebike

En moins d’un an, 2 000 personnes ont acquis une roue Teebike. Ce public devrait rapidement prospérer pour différentes raisons. Si on désire électrifier une bicyclette, le prix est parfaitement concurrentiel si on estime qu’il faut débourser a minima 1500 euros pour acquérir un vélo électrique de bonne qualité. L’utilisateur peut conserver son cher vélo du bon temps du temps jadis, et même remettre une roue normale pour effectuer des sorties.

Le réseau de distribution de Teebike est en plein développement, avec déjà plusieurs dizaines de commerces partout en France. Des accords sont également passés avec de grandes enseignes. Les revendeurs sont formés pour expliquer le fonctionnement de la roue et de son application, et pour installer la roue sur le cadre. Enfin, Teebike est éligible aux subventions accordées par certaines collectivités pour les solutions de déplacement non polluantes. Selon les villes, le chèque peut représenter jusqu’à 400€.
Il est temps de vous mettre à l’électrique recyclée !

 

Informations pratiques 

Le site TeebikeOù trouver une Teebike

Tél. :07.49.18.00.57 – info@teebike.ooo

Points de vente : Fnac/Darty, Norauto, Altermoov Decathlon et Midas.

Prix unique pour un vélo unique (hors subvention) : 795 euros + 150€ (le vélo reconditionné)
Boulon antivol (en optionà : 50 euros.
Subventions : La ville de Paris accorde ainsi 220 euros aux acquéreurs de la roue. Lyon va jusqu’à 400 euros.

Caractéristiques techniques

  • Moteur : 250 watts (couple moteur : 50 newton mètre)
  • Assistance : 25 km/heure sans compter la vitesse du pédalage humain
  • Autonomie : en moyenne jusqu’à 60 kilomètres en moyenne pour une personne de 75 kilos en vitesse Sport.
  • Batterie : Lithium-ion de 315 wh
  • Vie de la batterie : 1500 charges
  • Temps de recharge : 2 heures pour 80%, 4 heures au total.
  • Poids : 7,5kg
  • Taille de roue compatible : 20, 24, 26, 27.5, 28 et 29 pouces
  • Freins : disques et patins
  • Connectivité : Bluetooth basse énergie. iOS 10 et plus ou Android 5,0 et plus

Partager

Articles similaires

Le scooter électrique Yadea a tout pour surprendre et mettre la gomme

Voir l'article

Cabasse monte le son très haut avec la Pearl Pelegrina, quintessence du co-axial

Voir l'article

L’application Tipikk plonge dans la France des Terroirs et des spécialités locales

Voir l'article

Sur le circuit de Mornay, de mythiques bolides donnent encore des sensations fortes !

Voir l'article