Mécaniques

Le Salon Autonomy 2022 a fait le point sur les nouvelles mobilités

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 10 avril 2022

Pionnier du salon professionnel consacré aux nouvelles solutions de mobilité, Autonomy Paris  dont la 3e édition tenue du 16 et 17 mars 2022 a fait le point sur les enjeux de solutions pour nos déplacements décarbonés. Singulars a découvert et tester des nouveautés au design souvent audacieux signées Plume, Oxymour, Brekr, Geebee et Ridecake.

Avec ce evelo GeeBee , l’utilisateur peut au choix (si,si) installer deux sièges enfant ou un grand coffre pour les livraisons. Mais gare aux virages serrés.

La mobilité, un écosystème qui dépasse le cycle

L’édition 2022 d’Autonomy, ce fut plus d’une centaine de stands dans le Hall 6 du salon des expositions de la Porte de Versailles, loin d’afficher complet, COVID oblige. Les nouvelles mobilités ne se limitent pas à une litanie de matériels à deux, trois ou quatre roues. Les villes et les collectivités sont des actrices à part entière. Les gestionnaires de parcs de véhicules ont également de quoi faire leur marché avec une panoplie complète de solutions de maintenance et de comptabilité appuyées sur des systèmes de géolocalisation toujours plus performants. Les banques et les assureurs ont leur mot à dire par exemple…

La promotion du ‘’free-floating’’ 

Les opérateurs de transports en libre-service que tout un chacun peut emprunter n’importe où moyennant un prélèvement bancaire sont présents : Vaimo et Lime pour les patinettes, Troopy ou Cityscoot pour les scooters etc, ces de patinettes électriques.

A noter l’orientation de certaines de ces marques vers le marché des entreprises à la recherche de méthodes pour améliorer leur bilan de responsabilité sociale (RSE). Bref, la mobilité tente tout le monde. Et pour servir ce marché en expansion, nombre de marques de chargeurs électriques sont bien décidées à s’imposer …

Le SwapperOne de zeway premier scooter doté d’une batterie interchangeable à volonté

Les marques testées par Singulars, en embuscades

Zeway avec son scooter à batterie interchangeable annonce le lancement d’un équivalent 50 CC électrique et des accords avec des entreprises de livraison avec des modèles spécialement équipés.

Les scooters électriques Yadea poursuivent leur tentative de conquête des rues urbaines.

Plume hisse le drapeau français sur deux roues

Les lignes du e-scooter breton oxymo a des lignes des engins d’antan.

Parmi les nouveautés, Singulars veut décerner son (propre) Oscar de la mobilité à une nouvelle marque de patinette … tricolore (si, si) conçue et fabriquée dans le Nord : Plume. L’engine se distingue de ses sœurs par une esthétique soignée et une vraie réflexion sur la sécurité. La jupe de cette Plume est entourée par un ruban lumineux visible de jour comme de nuit par l’ennemi numéro 1 des engins à deux roues : la voiture. Deux lumières à l’avant et à l’arrière et des clignotants complètent ce dispositif. Plume est dotée de pneus de 10’’ afin d’atténuer les vibrations. Promis, juré un essai de cette Plume est programmé.

En complément d’une gamme électrique déjà étoffée, de 50 cc à 125 cc, les Bretons d’Oxygo commercialisent un nouvel engin électrique (équivalent 125CC) équipé de deux batteries afin de rouler 240 kilomètres. Et quelques innovations le rendent très confortable, dont une selle chauffante et d’un stabilisateur de vitesse. Pour un tarif de 4 500 euros avant toute aide fiscale.

Des engins qui sortent de l’ordinaire

Un joli modèle hollandais siglé Brekr dont on attend la commercialisation

Singulars a pu les essayer (brièvement) sur une piste aménagée sur le parking attenant au hall d’exposition.
A ce jeu, des marques hollandaises se font remarquer par leur audace. Nombre de ces engins conviennent davantage à la rigolade qu’aux trajets quotidiens.

La gamme Brekr reprend un design est inspiré par celui de certaines motos ancestrales.

Les curieux engins des français Geebee ne permettent de savoir franchement s’il s’agit d’une patinette ou une draisine.

Signé Ridercake, ce vélo électrique démarre au premier coup de pédale. Heureusement d’ailleurs.

Les suédois Ridecake dont les modèles profitent d’un design original mais s’avèrent lourds et peu maniables même sur une piste d’essai à l’abri de la circulation automobile.

Mais certains vélos électriques venus des champs de tulipe et d’ailleurs méritent bien plus que de l’attention. Malheureusement, ces marques entament seulement leur implantation en France et ne sont pas pour l’instant structurées pour organiser des essais en bonne et due forme.
Espérons que ces problèmes de jeunesse seront résolus en mars prochain pour la prochaine édition.

Ce que Singulars a retenu de Mobility 2022

  • Plume, 25 rue Emilke Vandamme, 59350
  • Oxymour, 6 Rue Salle Verte 35000 Rennes – Tél : 07 69 15 83 02 – contact@oxygo.fr
  • Brekr, Hogenslagweg 10b, 7009CD, Doetinchem, Nederland- Tél. : +31 (0)314 787 160 – contact@brekr.com
  • Geebee, 1150 rue Deschaillons, Sherbrooke (QC) – Tél. : +33 (0)3 67 21 31 80 – contact@conceptgeebee.com
  • Ridecake

Partager

Articles similaires

L’Estrima Birò, la plus petite voiture électrique au monde dispose d’une batterie rétractable

Voir l'article

La Mégane E-Tech 100% électrique de Renault : beaucoup mieux qu’une alternative

Voir l'article

Sport 2 ou Urbain 2, le Vélo Mad propose une seconde génération de VAE

Voir l'article

A l’essai, La Citroën C4 électrique remporte la palme du confort

Voir l'article