Mécaniques

Test voiture : Ma Hyundai Ioniq electric est presque fantastique

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 8 juillet 2020

L’électrique est l’avenir de l’automobile. Les voitures ainsi motorisées sont de plus en plus nombreuses à tracer la route. Une expérience que Singulars a réalisé à bord d’une très jolie voiture : la Hyundai Ioniq 100% electric.

Notre reporter Robert Mauss a testé la Hyundai Ionic pour Singulars © Robert Mauss

Une berline très « Rolls Royce »

« A 100 kilomètres/heure, le seul bruit que l’on entend dans une Rolls est celui de la montre. » Ce slogan du génial publicitaire Daniel Ogilvy est aujourd’hui complètement dépassé. Les véhicules électriques qui commencent à peupler les catalogues des constructeurs de voitures ne font pas plus de bruit qu’un indien Sioux sur le sentier de la guerre.

En ce sens, la Hyundai Ioniq electic est une berline très “Rolls Royce”. A bord tout n’est que calme, luxe et volupté. Pas un bruit, pas un son inutile, à part la radio. Même le tictac de la montre embarquée a le mérite de se taire. Fenêtres fermées, même les rumeurs de la rue ne parviennent pas à troubler la tranquillité du conducteur et des passagers.

Tableau de bord Hyundai Ioniq electric © DR

Un équipement complet

De ce point de vue, la Ioniq est une réussite. Cette jolie berline (cinq portes) est confortable, et bien équipée avec une connectique digne de modèles autrement plus prestigieux et onéreux. Hyundai n’a pas sacrifié le compteur traditionnel, mais il aurait pu tant l’écran de contrôle, situé à droite du conducteur est complet.
Bardée de capteurs, cette Ioniq veille à la sécurité des occupants. Par exemple, chaque morsure de la ligne blanche provoque une petite alarme, matérialisée également au compteur par un signal lumineux. Également, le système indique en permanence la vitesse à ne pas dépasser. Une caméra permet de faire marche arrière sans risque. Bien entendu, le système gère les appels téléphoniques et autres communications. Le conducteur dispose d’une véritable panoplie de boutons au volant pour gérer le tout.

Le conducteur a accés à un véritable cockpit Hyundai Ioniq electric © DR

Trois boutons comme boite de vitesses

Cette Ioniq electric est un véritable jouet d’enfant. Plus de clé à tourner pour démarrer la voiture ou couper le moteur, mais un gros bouton start. Plutôt qu’une boite de vitesses automatique et hyper complexe comme en raffolent les berlines allemandes, Hyundai a opté pour trois misérables boutons à portée de la main gauche sur la console centrale : Drive, Parking et Reverse. J’appuie et je roule. Point à la ligne. Il faut juste freiner pour changer de rapport. Même le frein à main, plutôt accessoire d’ailleurs, se résume à un petit bouton électronique placé au-dessus des trois autres.

 

 

Une bonne affaire

Attention ! Comme tous les véhicules électriques, la Ioniq possède un couple de Formule 1. Elle dépote au démarrage, avant de s’assagir. Les sièges sont comme les suspensions : durs comme on aime. Les passagers à l’arrière peuvent étendre leur jambe sereinement. Selon les options, la Ioniq électrique est commercialisée entre 38 000 et 43 000 euros, desquels il faut soustraire les aides versés pas l’Etat pour l’achat d’un véhicule électrique, la reprise d’un véhicule et le jeu des discussions tarifaires. En somme une bonne affaire quand on regarde les tarifs pratiqués par la concurrence.

Sauf malheureusement trois défauts

Présentés par ordre d’importance. La vision arrière est gênée par la barre du haillon. On s’y fait, rien de rédhibitoire. La direction est parfois un peu lourde. Elle manque de souplesse et il faut prendre le coup pour doubler sereinement un autre véhicule sur l’autoroute.
Mais surtout, hélas, l’autonomie des batteries est limitée à 300 kilomètres. Et même moins si on abuse de la climatisation ou si l’on roule de nuit. Comptez environ 9 heures pour ‘’faire le plein’’ et même 14 heures sur une recharge domestique. La concurrence fait beaucoup mieux.
On peut tourner la question dans tous les sens : c’est un vrai problème.

Spécifications techniques de la Hyundai Ionic

Moteur synchrone à aimants permanents
Puissance maxi ch (kW) 136 (100)
Couple maxi 295 Nm
Vitesse maximale 165 km/h sur circuit
0-100 km/h (s) 10,2 / 9,9 (Normal / Sport)
Puissance administrative 1 CV

Recharge
Prise Type 2 – 7.2 kW / Combo Type 2
Câble de recharge pour prise domestique (série) / Type 2 (accessoire)

Batterie Lithium-ion Polymère
Capacité 38 kWh / 120 Ah
Puissance en sortie 113 kW

Transmission
Traction avant

Freinage
Système Double circuit assisté par servo-frein
Système ABS avec Répartiteur électronique de freinage EBD
AV / AR Disques ventilés / Disques

Dimensions
1,6 tonne
Longueur / Largeur / Hauteur 4,47 m / 1, 82 m / 1,47 m
Empattement 2 700
Volume du coffre : 367 l banquette en place et 1 417 l banquette rabattue

Autonomie 311 km
Consommation d’électricité (cycle mixte) 13,8

Temps de recharge
Sur prise domestique 2,7 kW (2) 14h
Recharge 7,2 kW 6h05
Recharge rapide 50 kW 57 min pour 80%

Partager

Articles similaires

Pour vos écouteurs intra-auriculaires, Singulars retient les Sony True Wireless

Voir l'article

Avec la Ice Watch solar power, mettez-vous à l’heure d’une planète plus verte

Voir l'article

A la fois pratique et économique, Gboost électrifie votre bicyclette

Voir l'article

Lab’elle « Véloce », la Diva des trottinettes électriques

Voir l'article