Pol Roger [Epernay], le champagne préféré de Winston Churchill

Avec le film du réalisateur Joe Wright « Les heures sombres » actuellement sur les écrans, Sir Winston Churchill revient sur la scène médiatique culturelle mondiale. C’est l’occasion de revisiter les champagnes de la Maison Pol Roger, « so british » et certainement les plus churchilliens, dont la production est demeurée quasi-artisanale.

The most drinkable address in the world

Pol Roger est l’une des rares maisons demeurées véritablement familiale et incontestablement l’une des plus anciennes (fondée en 1849). Elle est située à Epernay, au 44 avenue de Champagne. Elle s’est symboliquement déplacée jusqu’au coin de la rue adjacente pour une adresse plus adéquate : 1, rue Winston Churchill. The most drinkable address in the world aurait dit Winston Churchill ; un déplacement en l’honneur de celui qui mit au plus haut le Champagne Pol Roger depuis sa rencontre en 1944 avec Odette Pol-Roger (épouse de Jacques Pol Roger, troisième génération de la famille), amie fidèle du couple Churchill (elle assistera aux obsèques de Winston à la cathédrale Saint-Paul de Londres en 1965). La rencontre entre Winston Churchill et Odette Pol Roger se fit autour du millésime 1928 servi pour célébrer la fête de l’Armistice à l’Ambassade de Grande-Bretagne à Paris en 1944. Par la suite, Odette Pol Roger fit parvenir à chacun de ses anniversaires, une caisse de Champagnes millésime 1928.

Pol Roger [Epernay], le champagne préféré de Winston Churchill

Une plaque de muselet à son effigie authentifie la cuvée Sir Winston Churchill

Pol Roger, ces champagnes so british à taille humaine

Qu’il s’agisse du Brut Réserve, ADN de la marque à la célèbre cuvée Sir Winston Churchill, ici la production est à taille humaine, presque artisanale (1,6 million de bouteilles par an dont 84 % exportées) face aux mastodontes de la Champagne. Et fait rarissime dans le panorama champenois, toutes les bouteilles sont remuées à la main. Pour preuve, parmi les 12 remueurs à plein temps professionnels que compte encore le vignoble, 4 travaillent pour Pol Roger !

Pol Roger [Epernay], le champagne préféré de Winston ChurchillPol Roger possède en propre 92 ha sur une vingtaine des meilleurs crus de la Vallée de la Marne, de la Montagne de Reims et de la Côte des Blancs (Photo Pol Roger)

De plus, l’ensemble des cuvées séjourne dans des caves souterraines* particulièrement fraîches (9,5°C) favorisant la finesse et la précision de la prise de mousse. Elles ont été creusées sous la Maison dans un sol crayeux jusqu’à 33 m de profondeur ce qui en font les caves les plus profondes d’Epernay. Le Brut Réserve mûrit ainsi entre 42 et 54 mois, alors que la réglementation n’impose qu’un vieillissement minimum de 15 mois. C’est un champagne qui acquiert toute sa complexité et s’érige comme l’un des bruts sans année les plus longuement affinés de toute la Champagne.

*Les caves s’étagent sur 2 niveaux et 7,5 km de longueur. Un stock de 9 millions de bouteilles (soit 6 années de production) y repose.

Pol Roger [Epernay], le champagne préféré de Winston ChurchillLa rencontre entre Winston Churchill et Odette Pol Roger se fit autour du millésime 1928

Winston Churchill fut le meilleur ambassadeur de la marque, passant commande pour sa résidence de Chartwel dans le Kent et pour le 10 Downing Street lors de ses deux mandats de Premier Ministre. Ayant goûté le Brut 1947 en 1952, il se fit réserver à vie un stock pour sa consommation personnelle. Churchill qui pourtant ne franchit jamais à Epernay, les grilles de la Maison donna à son cheval préféré, le nom de Pol Roger envoyant ce télégramme de légende : POLROGER WON SPENDIDLY TODAY SO THERE IS A SMALL PROFIT FOR YOU ON BOTH RACES BEST LOVE=WINSTON.

 

Pol Roger [Epernay], le champagne préféré de Winston Churchill

© Isabelle Bachelard

Le Royaume-Uni est depuis toujours le premier débouché de la marque à l’export. Pol Roger qui arbore le prestigieux Royal Warrant fut tout naturellement choisi par la Reine Elisabeth pour recevoir ses invités après la cérémonie de mariage du Prince William et de Catherine Middleton en 2011.

Une maison encore familiale

Propriété des familles de Billy et Pol-Roger, le domaine fait partie des rares dernières maisons familiales de la Champagne, et continue de résister après cinq générations d’existence. Avec Christian de Billy et Christian Pol-Roger, deux cousins, la quatrième génération accède aux commandes de l’entreprise. Christian de Billy assure la direction générale de la société entre 1977 et 1997, avant d’en devenir le Président du Conseil de Surveillance à partir de 1998. Son fils, Hubert de Billy, représente donc la cinquième génération. Il occupe actuellement la fonction de directeur des Relations Publiques et du Développement, en étant également membre du Directoire. Quant à Evelyne de Billy, la soeur d’Hubert, elle est responsable du vignoble, une fonction clef au sein de toute grande maison de champagne. A leurs côtés, Laurent d’Harcourt, en tant que président du Directoire, a succédé à Patrice Noyelle en 2013 et Pierre-Samuel Reyne comme directeur commercial. La Maison qui emploie 55 salariés a réalisé un CA 2016 de 36 millions d’€.