Regart's

Faut-il brûler le cerveau de Jan Fabre ?

Touche-à-tout et omniprésent sur les scènes mondiales, Jan Fabre constitue l’archétype de l’artiste contemporain, provocateur et cérébral qu’on adore détester. Son exposition « Ma nation l’imagination » dédiée au corps-cerveau, à la Fondation Maeght jusqu’au 11 novembre 2018, rappelle qu’il peut être un créateur captivant.

Auteur / Olivier Olgan

« Seuls au Monde » par la photographe Céline Gaille

La Série « Seuls au Monde », de la photographe Céline Gaille, nous projette dans les clairs obscurs du Portugal à la recherche de ce qu’il fut, au temps d’une grandeur déchue aux traces encore vivaces. Un parcours d’empreintes, réminiscence de disparitions, personnelles ou collectives, sans anachronisme, qui suintent des murs, ou restées là comme un appel téléphonique en suspens.

Auteur / Pierre d’Ornano

Kupka, un abstrait si concret

La rétrospective Kupka au Grand Palais confirme que le temps fait décidément son œuvre, en plaçant enfin ce grand peintre tchèque au tout premier plan du XXème siècle et en pionnier de l’abstraction. D’une abstraction dont il a montré quelle était tout sauf « abstraite » : qu’elle était au cœur de notre œil comme de toutes les formes de matière.

Auteur / Jean-Philippe Domecq

Art for autism, les artistes se mobilisent pour l’association Sur les bancs de l’école

Plus de 80 artistes de renom ont offert une œuvre originale au profit de l’association Sur les bancs de l’école. L’ensemble sera mis aux enchères le mardi 19 juin 2018, à 19h chez Artcurial, à Paris. Cette vente exceptionnelle a pour ambition de permettre à de nombreuses personnes autistes de vivre et de grandir parmi les autres, de progresser réellement et durablement afin d’être préparées à une vie sociale et professionnelle. Quand l’amour de l’art rime avec l’amour de l’autre !

Auteur / Olivier Olgan

Quand Monet stimulait l’abstraction américaine

Les « grandes décorations » de Monet restent l’une des expériences picturales immersives les plus émouvantes, vécue aussi dans la Rothko Chapel de Houston. C’est ce dialogue entre le dernier Monet et l’abstraction américaine que retrace l’exposition du Musée de l’Orangerie (jusqu’au 20 août 2018). Loin des poncifs de pseudo filiation.

Auteur / Olivier Olgan