Théâtre en janvier : la sélection de Lanade

Le théâtre est la rencontre d’un texte, d’une mise en scène et d’un jeu de comédien. Ces trois pièces mettent chacune à l’honneur l’un de ces aspects. Racine par la racine fait honneur aux vers du grand dramaturge, quand Zigzag magnifie l’art de la mise en scène et Charles Gonzalès devient Camille Claudel met en relief l’incroyable capacité des comédiens à se transformer en d’autres êtres. De belles découvertes.

Charles Gonzalès devient Camille Claudel, de Charles Gonzalès [Théâtre de Poche-Montparnasse]

Nous donner l’illusion que Camille Claudel se tient devant nous, et sombre peu à peu dans la folie. C’est le double tour de force que réussit brillamment le comédien et metteur en scène Charles Gonzalès. Dans cette pièce sombre et magistrale, basée sur les lettres de la sculptrice, cet ancien du conservatoire de Paris incarne l’artiste avec force et pudeur, de sa rencontre avec Rodin à son incarcération dans un asile, en passant par sa relation avec son frère, l’écrivain Paul Claudel. Une magnifique performance, qui s’inscrit dans une trilogie, avec Sainte Thérèse d’Avila et la dramaturge Sarah Kane.

Théâtre en janvier : la sélection de Lanade

Charles Gonzalès « Charles Gonzalès devient Camille Claudel » Théâtre de Poche-Montparnasse Crédit : Laurencine Lot

Zigzag, de Xavier Lemaire [Petit Montparnasse]

La mise en scène tient une place primordiale, et bien souvent méconnue, dans la réalisation d’un spectacle. C’est ce que l’auteur, comédien et metteur en scène Xavier Lemaire, récipiendaire du Molière 2015 du Meilleur spectacle public avec Les coquelicots des tranchées, démontre avec cette pièce didactique et humoristique. Conçue sous forme de conférence, elle nous présente la première scène du Médecin malgré lui de Molière, dans trois versions très distinctes, qui font toutes mouche, notamment grâce à une interprétation impeccable des comédiens, Isabelle Andréani et Frank Jouglas.

Théâtre en janvier : la sélection de Lanade

Isabelle Andréani et Frank Jouglas « Zigzag » Petit Montparnasse – Crédit : Jean Bernard Vincens

Racine par la racine, de Serge Bourhis [Essaïon Théâtre]

1h10, pour onze tragédies ; le pari pourrait sembler audacieux. Et pourtant, cela fonctionne ! Serge Bourhis, auteur, comédien et metteur en scène formé au cours Florent, dépoussière Racine avec un texte drôle et décalé, le plus souvent, en alexandrins ! Les quatre comédiens donnent un aperçu du répertoire racinien, des célèbres Bérénice, Andromaque ou Britannicus, aux moins connues Bajazet, ou Mithridate, à un rythme effréné. Tout en s’attardant sur des scènes célèbres, à l’instar de la confession de Phèdre. Ce spectacle, porté par une mise en scène inventive, donne envie de rouvrir son Racine préféré.

Théâtre en janvier : la sélection de Lanade

Aude Lanciaux, Guillaume Dollinger et Héloïse Lacroix « Racine par la racine » Essaïon Théâtre – Crédit : La Compagnie Alcandre