Trois façons de fêter un anniversaire à Genève

Cette année 2019 inaugure le centenaire de plusieurs constructeurs automobiles comme Citroën. Singular’s s’intéresse à trois constructeurs Bugatti, Audi et Bentley qui s’emparent du fameux GIMS pour souffler leurs bougies sur des bolides qui repoussent les limites du raisonnable. Avec un point commun : leur présence est liée à un anniversaire spécial.

L’extravagance du salon 2019 : la déjà fameuse Voiture Noire par Bugatti

Excessif, tel est le premier mot qui vient. Prix excessif (11 millions d’euros HT), motorisation (puissance) et dépense d’essence excessifs, surtout dans le contexte actuel. Ses trente-cinq litres au cent et six pots d’échappement contrastent nettement face à la grande présence des hybrides, électriques et véhicules plus propres (en tout cas moins pollueurs). La seule chose non excessive finalement c’est le nombre de ses modèles, un seul. Parce que l’inverse nous aurait étonnés, l’unique Voiture Noire 2019 est déjà acquise.

La Voiture Noire symbolise 110 ans d’histoire de la marque et rend hommage à Jean Bugatti, fils d’Ettore le fondateur du constructeur éponyme, qui aurait lui aussi 110 ans cette année. C’est en quelque sorte la version 2.0 d’un modèle des années 1920-1930, le Type 57 SC Atlantic Grand Tourisme. Une gamme de quatre modèles créée par Jean Bugatti. Ici il s’agit plus exactement d’un hommage au quatrième modèle disparu depuis la seconde Guerre Mondiale.

Basée sur la Chiron (ex voiture la plus chère pendant un temps, remplacée par la Divo) et construite dans l’usine de Molsheim, la Voiture Noire dispose d’un moteur W16 de 8l de cylindrée pour un couple de 1,600Nm. Bref 16 cylindres développant 1500 chevaux (1103kW) de quoi atteindre les 420km/h, d’où les 35l au 100.

Côté design extérieur l’hypersportive de luxe possède un pare-brise étiré jusqu’aux vitres latérales et l’arrière propose un effet perforé avec un rivetage façon crête. La voiture est entièrement fabriquée à la main et en carbone dans l’atelier alsacien, une version automobile de la haute couture, respectant la définition ultime du luxe : l’unicité. Les roues sont en alliage léger à l’épaisseur « optimale » et les jantes sont en aluminium. Les feux à LED sont des pièces uniques placées manuellement et cachées, comme sur la Divo. L’intérieur n’est pas encore finalisé, mais un design personnalisé et inspiré de la Chiron a été confirmé par le designer Étienne Salomé.

Par ailleurs, mais toujours dans l’esprit anniversaire, Bugatti a dévoilé une Chiron Sport en vingt exemplaires, déjà tous vendus au prix net de 3 millions d’euros HT. Entièrement fait main, la carrosserie est en fibre de carbone. La voiture dispose d’un toit en verre « Sky View » et d’autres équipements spécifiques pour l’occasion.

Trois façons de fêter un anniversaire à Genève

Pour la Continental GT N°9 de Bentley, le préparateur britannique Mulliner s’est inspirée de la célèbre Blower. Photo © Bentley

« Vitesse, luxe, technique et esthétique » : une devise Bugatti aussi valable…. pour Bentley

Bentley s’inspire également d’un modèle iconique des années 1920/1930 pour fêter son anniversaire. Seuls cent exemplaires pour un centenaire qui débute tout juste avec Genève. Et c’est le préparateur britannique Mulliner qui a créé cette Continental GT N°9, la version 2019 de la célèbre Blower. Célèbre pour avoir battu des records, notamment au Mans où elle remporte cinq victoires sur sept participations. Célèbre car conduite par l’un des premiers Bentley Boys, Sir Henry Ralph Stanley alias Tim Birkin, qui a arrangé le moteur en le compressant avec la complicité de Amherst Villiers. La Blower passe ainsi de 111,5 chevaux à 177,4.

Trois façons de fêter un anniversaire à Genève

Photo © Bentley

Quand passé et présent se mêlent

La Continental GT N°9 mêle passé et présent dans les design intérieur et extérieur. Pas de doute, la cabine est la digne héritière de la Blower : la console centrale en aluminium est bouchonnée, les fauteuils sont en cuir Cumbrian Green ou Beluga (noir). Les appuies têtes et les panneaux des portières arborent le B. Le marchepied de chaque exemplaire sera numéroté (tel modèle sur cent). Laissant de côté Breitling, un partenariat entre Mulliner et Brit Jaeger a donné naissance à une horloge incrustée dans la console, digne des voitures de course de l’époque. À l’extérieur, comment ne pas remarquer le 9 peint sur la calandre. L’amateur a le choix entre deux couleurs : Beluga (noir) ou Veridian (vert, façon Green Racing). Les jantes de 22 pouces sont peintes à l’identique ou en contraste, à l’envi. Niveau moteur, la sportive dévoile un W12 TFSI 6l de 635 chevaux atteignant la vitesse de pointe de 333km/h.

Bentley apporte une touche finale à chacun des cent exemplaires : un fragment du siège de la Blower de Birkin, pour l’Histoire. Le prix n’a pas été encore communiqué.
Et comme Bentley fête son centenaire, chaque voiture construite en 2019 bénéficiera d’un ensemble de détails intérieur et extérieur sélectionnés. Comme par exemple un B encadré par une finition métallisée « gold centunary » au niveau du badge du capot, du coffre et cache moyeux. L’inscription « 1919-2019 » sera présente sur la clé, le volant et le levier de vitesse. De quoi motiver l’achat des amateurs du constructeur britannique.

Clôturons par une allemande, plus jeune, mais tout aussi sportive et singulière…

Trois façons de fêter un anniversaire à Genève

La R8 Decennium d’Audi Sport, dotée du V10 survitaminé, a été produite à 222 exemplaires. Photo  © Audi

Les dix ans d’un V10 ça se fête

Audi, moins exclusif que ses confrères, propose une R8 sur-vitaminée en 222 exemplaires, baptisée R8 Decennium. Dix ans que la fameuse R8 est équipée d’un V10 et pour l’occasion Audi a développé un moteur de 620 chevaux, permettant un 0 à 100 en 3,1 secondes.
Pour rappel la R8 a 12 ans, mais a été équipée ses deux premières années d’un V8 de 4,2l de 420 chevaux, remplacé par un V10 de 5,2l atmosphérique, le même dont la Lamborghini Gallardo dispose.

Trois façons de fêter un anniversaire à Genève

Le moteur V10 de 620 chevaux propulse la R8 Decennium0 à 100 km/h en 3,1 secondes. Photo © Audi

Le moteur, au cœur des réjouissances, se laisse admirer grâce à l’arrière entièrement vitré. Le V10 est couleur bronze mat comme les jantes de 20 pouces. Les coques des rétroviseurs et les écopes en carbone brillant, contrastent avec la peinture gris Daytona effet mat. Le bleu Ascari et le Silver Floret sont les coloris également disponibles. L’intérieur de bolide est totalement noir, les sièges Sport ont un motif matelassé et sont surpiqués façon cuir. Le logo Decennium est présent sur la console centrale, les contreportes et marchepied. Pour ce qui est de l’équipement, il n’y a pas de grandes innovations par rapport aux sœurs. Le virtual cockpit et la navigation MMI sont toujours de mise. La Decennium, lancée en même temps que la R8 « restylée », est disponible sur commande. Comptez 220 000€ si vous vous la procurez en Allemagne, le prix français n’a pas encore été communiqué.

Trois façons de fêter un anniversaire à Genève

Des ateliers impeccables, creusets de machines qui défient l’imagination. Photo © Audi

Réussir l’exploit d’être légendaires à peine nés

C’est le tour de force que proposaient Bugatti, Bentley et Audi à Genève, avec une dynamique commune : puiser son inspiration dans ses modèles mythiques. Une rémanence qui affirme l’importance de l’Histoire et démontre que le futur se construit avec des racines.