Voyages

L'autre Finistère, la poésie sauvage du Finistère sud

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 5 avril 2022

Loin des sites touristiques bondés et rabattus, une autre facette du Finistère se découvre avec ses Monts d’Arrée arides, le pays des chimères et des elfes de Huelgoat. Si l’appel de la mer reste le plus fort, le petit port de Sainte-Marine comblera vos envies balnéaires, non sans être passé auparavant à Quimper pour découvrir la superbe cathédrale, ses spécialités artisanales haut de gamme, faïence et broderie. Une pause s’impose aussi pour  déguster une crêpe dans le centre historique de la ville.

Les Monts d’Arrée offrent un paysage saisissant, presque irréel, où fusionnent landes et cieux Photo Patricia de Figueiredo

Un paysage aride et des ajoncs en fleurs, un horizon à perte de vue

La vue du Roc’h Ruz point culminant des Monts d’Arrée offre une vue sur la Baie de Morlaix Photo Patricia de Figueiredo

Paysage de landes et de rocs, imbibées d’histoires et d’embruns, nous sommes bien dans la lande bretonne. Les Monts d’Arrée se situent dans le Parc Naturel régional d’Armorique et sont la fierté des finistériens en quête d’altitude. Le plus haut pic, le Roc’h Ruz culmine en effet à 385 mètres. Aux alentours des petites chapelles et des enclos paroissiaux agrémentent le paysage. L’endroit parfait pour les amateurs de randonnées et de déconnexion.

Pour les mystères, direction la forêt de Huelgoat

La magie de la Forêt Huelgoat a toujours fasciné poètes et peintres Photo Patricia de Figueiredo

La magie du lieu inspira bien des artistes comme le poète Victor Ségalen ou le peintre Paul Gauguin qui passa trois étés et peigna notamment « Bretons dans la forêt d’Huelgoat » ou « Solitude ».
Il faut dire que l’endroit a de quoi fasciner. Le petit village autour du lac cache à quelques mètres de son centre une forêt chêneraie-hêtraie mais sa particularité vient surtout de ses rochers : un chaos granitique mangé par la mousse, ces blocs qui semblent tenir par miracle en équilibre les uns sur les autres. D’origine éruptive, ils viennent des profondeurs de la terre et ne sont pas l’œuvre de Gargantua comme le veut la légende.
Mais quand tu vois ton guide parvenir à faire bouger un rocher gigantesque, tu te frottes les yeux !

Pour se remettre de ses émotions

Hortensia devant la Chateau de Trevarez Photo Noelie Blanc-Garin CDP29

Rien de tel que de se restaurer en face du lac, chez un couple charmant – Brigitte en cuisine et Yannick en salle – qui tient une adorable chambre d’hôtes, Mirabelle.
Avant de retrouver la côte, petit passage obligé au Château de Trevarez dont Singulars vous a conté la métamorphose : différentes expositions y alternent et où la visite du domaine est un enchantement en toutes saisons.

Quimper, sa cathédrale et son centre historique.

Le Centre historique de Quimper cache quelques trésors Photo Patricia de Figueiredo

Impossible de passer en Finistère sans s’arrêter dans la capitale de la Cornouille. Déambuler sur les quais de l’Odet, puis dans le centre historique, faire une halte pour déguster des crêpes complètes à la crêperie du Musée avant de découvrir la superbe cathédrale.
Mais Quimper vaut aussi pour son savoir-faire artisanal, que ce soit la faïence chez Henriot ou la broderie Ar-Galon.
Hérault en la matière, le brodeur Pascal Jaouen vous fera découvrir ses étonnantes et sublimes créations sur mesure et de prêt-à-porter : des robes et aux habits ornés, parés de dentelles et broderies, le tout à la main. Il a du reste été choisi pour réaliser les costumes du groupe Alvan & Ahez le 12 mai pour l’Eurovision.

Pour dormir dans un ancien prieuré, choisissez l’Hôtel Ginkgo au bord de l’Odet dans le quartier de Locmaria, d’autant plus qu’à quelques pas de là, le restaurant Le Prieuré de Guy Diquélou – déjà propriétaire du Sainte-Barbe au Conquet – régalera les plus gourmets avec, à titre d’exemple, des noix de St Jacques à la Luna, mousseline de topinambours ou un filet de dorade, déclinaison de cèleri et tartare d’algues.

Sainte-Marine-Combrit, un bijou de port

La perle cachée du Finistère sud, le petit port Sainte-Marine-Combrit Photo Patricia de Figueiredo

Enfin, il nous faut voir la mer. Pour ses embruns Sainte-Marine-Combrit, après le pont de Cornouille, regarde vers l’océan. Après une baignade vivifiante et une ballade sur les plages alentour – Kermor ou Le Treustel – les bateaux amarrés font office de vue au réveil quand tout en calme réparateur avant l’agitation de la journée. Pour cela, Il faut dormir à l’Hôtel du Bac où les petites chambres pimpantes vous offrent une vue des plus romantiques. Les plateaux de fruits de mer du bistrot sont aussi une invitation au voyage.

En toutes saisons, le Finistère centre et le Sud déploie ses charmes. Une escapade de choix.

Découvrir l’autre Finistère

Tout commence au Finistère :

Quelques jolies adresses testées :

Se restaurer

  • Mirabelle, 24 Rue du Général de Gaulle, 29690 Huelgoat – Tél.: 02 98 99 79 70
  • La Crêperie du quartier, 16 Rue du Sallé 29000 Quimper. – Tél.: 02 98 64 29 30

S’héberger

  • Hôtel & SPA Ginkgo, 1 Rue du Chanoine Moreau, 29000 Quimper – Tél.: 02 30 99 75 35
  • Le Prieuré, 1 rue Chanoine Moreau, 29000 Quimper -Tél : 02 98 75 05 55
  • Hôtel du Bac, 19 rue du Bac 29120 Combrit. Tél : 02 98 56 34 79

L’extraordinaire savoir faire en broderie d’art de Pascal Jouen Photo Patricia de Figueiredo

Deux artisanats d’art 

  • Faience Henriot, depuis 1708 dans le quartier faïencier historique de Locmaria, Pl. Berardier, 29000 Quimper
  • Pascal Jaouen, 16 rue Haute 29000 Quimper

Pour randonner :

A lire

Fantaisie vagabonde, en Bretagne avec Flaubert, de Thierry Dussard (Paulsen) : récit de voyage, très personnel, une ‘fantaisie’ pertinente, mêlant considérations littéraires, géographiques et historiques dans une langue incisive.

Partager

Articles similaires

Quebrada de la Flechas (province de Salta, Argentine) ou quand la poussière a une âme

Voir l'article

Entre histoire et modernité, Les Manoirs des Portes de Deauville favorisent un temps suspendu

Voir l'article

Photographie : Napoli Sublime, par Jean Luc Dubin (Galerie Iconoclastes)

Voir l'article

Les dunes d’Hatainville, le joyau de Barneville-Carteret (la Côte des Isles)

Voir l'article