Collection philatélie : Un joli quatuor bien français

Savez-vous ce que c’est qu’un bloc feuillet ? Il s’agit d’une édition particulière d’un timbre produite au moment d’une exposition philatélique. Nous en décryptons les secrets qui fondent, ou font fondre leur valeur…

Depuis que l’homme colle des figurines sur des enveloppes afin de payer sa correspondance, il organise des foires locales ou internationales où les amateurs se ruent pour découvrir la perle essentielle de leur collection. Et à chaque exposition un tantinet importante, la Poste locale (du pays concerné) édite un timbre spécial inséré dans ce que les philatélistes appellent un bloc feuillet.

Collection philatélie : Un joli quatuor bien français

Ce fut le cas pour l’exposition internationale de Paris en 1925. Baptisé ‘’Bloc Paris’’, la poste a, pour l’occasion, décidé de reproduire un timbre ‘’Paix et Commerce’’ de 1876. Il s’agit d’une pièce incontournable pour un collectionneur un peu sérieux de timbres français. Le ‘’Bloc Paris’’ est un feuillet de 140 par 220 millimètres avec au centre quatre timbres rouges, représentant un couple divin, Mercure, dieu des commerçants (et des voleurs), et Irène déesse de la paix, séparés par un globe terrestre. Le quatuor de timbres est entouré par un liseré de la même couleur aux cornières décorées.

Que vaut la « perfection » ?

« Si vous désirez une pièce parfaite, il faudra débourser 2 500 euros* » explique Gilles Pilatte, l’un des meilleurs experts parisiens. Avec joie répond le philatéliste. Mais qu’est ce qu’une pièce parfaite, se demande le journaliste de Singular’s toujours curieux. Il s’agit évidemment d’une pièce sans défaut. Déjà, les timbres ne sont pas oblitérés. Le cachet de la Poste fait foi, mais il fait également chuter la cote de ce bloc feuillet. Comptez quand même 1 500 euros pour un ‘’Bloc Paris’’ tamponné sur le feuillet, ailleurs que sur les timbres. Sinon le prix dégringole à 700 euros.

Collection philatélie : Un joli quatuor bien français

Fuir les traces de charnières

Le bloc feuillet ne doit présenter aucun défaut, comme des traces de charnières, ces petits morceaux de collant humecté qui servaient à fixer les timbres sur les pages des albums des collectionneurs. Si par malheur une telle trace apparait, la valeur ne dépasse pas 700 euros. Moralité de gros malins ont parfois raboté leur bloc feuillet de quelques millimètres. Du coup, Gilles Pilatte recommande aux acheteurs de se munir d’un double décimètre avant de signer un chèque. Il arrive aussi qu’avec les années les pièces soient altérées par un peu d’humidité ou lors d’une manipulation peu précautionneuse. Un micro pli du bloc résonne comme un coup de marteau piqueur sur la valeur de l’objet : 500 euros…

*Le catalogue Yvert & Tellier fixe une cote de 5 500 euros, double de la valeur réelle.

Collection philatélie : Un joli quatuor bien français