Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

Les grands vins étrangers sont méconnus en France. Ceux d’Allemagne plus que tous. Frappé par une dégustation verticale des rieslings de Moselle du domaine Markus Molitor, Singular’s dévoile ses découvertes.

Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

Markus Molitor : bouteille penchée. Photo © Isabelle Bachelard

Lorsque l’importateur des vins de Markus Molitor présente le vigneron en insistant sur sa présence exceptionnelle à Paris, il n’explique pas la rareté de l’événement par rapport aux vins, certes rares et précieux. La raison est plus terre à terre : « Markus Molitor ne voyage pas. Il est toujours dans ses vignes. Il ne veut pas les quitter car il a l’oeil à tout ». La recherche de la qualité à son plus haut niveau est un travail de chaque instant.

Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

Le vignoble de la Moselle est le plus occidental d’Allemagne, de part et d’autre de la ville de Trèves (Trier). Source Deutsches Weininstitut.

La Moselle, terroir et crus recherchés

Il n’y a que les Français pour ne pas connaître les vins de Markus Molitor. Et même pour tout ignorer des vins de Moselle, qui ont été un temps les plus connus et réputés du monde. Au début du XXe siècle les vins de Moselle étaient certainement les plus chers; on le constate sur les cartes de l’hôtel Ritz datant de 1920 qui prouvent que Bernkastel coûtait entre 12 et 18 gold mark quand les crus bourguignons ou Lafite tournaient autour de 5 ou 6. « J’ai beaucoup d’admiration pour la Bourgogne et le Bordelais d’avoir si bien remonté la pente ! » dit Markus Molitor en souriant.

Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

WW_MarkusMolitor_AL10095 im Weinberg Markus Molitor dans ses vignes de coteaux vertigineux. Phot © DR

Une vie au service du vin

Le domaine de Markus Molitor est à la fois récent et très ancien. Officiellement, il représente la 8è génération de vignerons de sa famille. Mais dans la réalité, c’est lui qui a créé le domaine actuel, au même endroit, au centre de la vallée de la Moselle. Dans les années 1980, le vignoble de Moselle n’était pas vaillant (morcelé, pente difficile à travailler, rentabilité disparue) et la plupart des enfants de vignerons se sont dirigés vers d’autres mondes. Markus, impressionné par le travail de son père a choisi de faire des études adaptées. Et comme le domaine familial était minuscule, il l’a laissé à ses frères aînés et a décidé de fonder le sien, puisque la terre à vigne était devenue abordable.

Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

Cette carte montre la classification des vignobles de Saar et Moselle établie en 1868 par les autorités royales prussiennes.

Un artisanat de précision

À 20 ans, il a acheté ses premières vignes et sa première maison, celle qui figure toujours sur les étiquettes. En louant puis en achetant, hectare par hectare à partir de 1984, il est vite arrivé à 16, puis 30, 60 et aujourd’hui 120. Le vignoble se trouve principalement autour de Bernkastel-Kues, des terroirs de schistes, des pentes à 80 % ou plus, des parcelles de moins d’un hectare. Pratiquement tout le travail doit être fait à la main, avec l’aide de chenillettes et parfois de treuils pour s’accrocher à la pente. Près de 80 personnes y travaillent, et le chiffre monte à 120 pour les vendanges, faites à la main bien sûr.
Il n’y a pas de maître de chai. Markus Molitor aime avoir l’oeil à ses centaines de cuvées, parfois de moins de 50 litres. Qui pourrait en faire autant? « La viticulture telle que je la pratique est un métier artisanal, mais un artisanat d’art, artisanat de précision » déclare celui qui, on le comprend, ne quitte presque jamais son pays. Il travaille depuis 30 ans avec une vision écologique, inspirée par la bio-biodynamie, mais pas à 100% en raison des conditions difficiles de culture. Toujours cette pente et ces petites parcelles.

Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

Markus Molitor riesling Moselle 2010. Photo © Isabelle Bachelard

Comme un ruisseau qui descend de la montagne

Les rieslings de Moselle surprennent toujours le palais français. La distance n’est pas si loin de l’Alsace, mais il s’agit de planètes différentes. Leur équilibre est particulier, car basé sur une acidité très élevée, qui s’équilibre merveilleusement avec une sucrosité originale et un degré d’alcool minime. Il ne faut surtout pas regarder les chiffres sur la contre étiquette, mais juste se laisser séduire par un style différent, qui s’accorde à merveille avec le cuisine actuelle, qui marie les épices et n’a pas peur du sucré salé. Markus Molitor aime que ses vins évoquent « un frais ruisseau qui descend de la montagne »
Ses vins vieillissent avec bonheur et il est recommandé de les attendre. Le Zeltinger Sonnenuhr Auslese *** de 2002, demi-sec, est aujourd’hui magnifique. Et même si le sucre lui-même demeure dans le vin, l’impression de douceur qu’on ressent s’atténue avec les années.
Au domaine Molitor, les capsules guident sur le style de vin : blanches pour le sec, vertes pour le demi-sec et dorées pour le moelleux. C’est très simple. Comme pour les intitulés des vins allemands qui commencent par le nom de la ville « décliné » comme un adjectif (Wehlener pour les vins de Wehlen, Ürziger pour ceux d’Ürzig etc.) suivi par celui de la parcelle de vigne. Une première étape avant la dégustation.

Domaine Markus Molitor : étonnants rieslings de Moselle

Un aperçu de la gamme des rieslings du domaine Markus Molitor. Les capsules correspondent au type de vin, blanche, verte, dorée… Photo © Isabelle Bachelard