Théâtre : Le Montespan, de Jean Teulé, adapté par Salomé Villiers (Gymnase Marie-Bell)

Jusqu’au 7 mai 2023, Théâtre du Gymnase Marie-Bell
38, boulevard de Bonne Nouvelle, 75010 Paris – Tél. : +33 1 42 46 79 79 – Réserver
du mardi au samedi à 21h00, le jeudi à 19h00, matinée le samedi à 16h30 et le dimanche à 17h00
Adaptation : Salomé Villiers – Mise en scène : Etienne Launay
Avec Salomé Villiers, Michael Hirsch, Simon Larvaron

La foisonnante adaptation théâtrale signée de la comédienne Salomé Villiers du roman historique Monsieur de Montespan de Jean Teulé, réussit une double gageure, remarque Patrice Gree : elle remet en lumière paradoxalement le mot clé du théâtre de boulevard, le cocu ! Sauf qu’ici le cocu d’anthologie se nomme de Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, désespéramment amoureux de la plus célèbre favorite de Louis XIV. Avec truculence, elle permet au marquis de Montespan de laisser une trace dans l’histoire que peu lui envient…mais que tous admirent avec ce spectacle au Théâtre du Gymnase Marie-Bell jusqu’au 7 mai 2023.

Salomé Villiers et Simon Larvaron couple historique dans Le Montespan (Gymnase Marie-Bell) Photo Fabienne Rappeneau

Un cocu d’anthologie

Cocu… Le mot-clé du théâtre de boulevard des années 50 a disparu du langage ! La honte liée à l’état aussi, mais pas la souffrance, ni la colère, ni le chagrin, ni l’incompréhension, ni même parfois le désespoir. À l’heure des polyamours revendiqués, des sites de rencontres incitant, sans complexe ni retenu, à l’infidélité, le cocu ne fait plus ni recette, ni rire !

À l’époque de Molière, sur scène…si ! Et Ô combien ! Chacun riant, à gorge déployée, de ce qu’il redoute le plus pour lui ! Les planches sont faites pour ça !

Un coucou royal

Simon Larvaron et Salomé Villiers dans Le Montespan, de Jean Teulé (Gymnase Marie-Bell) Photo Fabienne Rappeneau

Louis dit XIV, tel le coucou, s’introduisant dans le nid conjugal, fit cocu foule de petits ducs et marquis dévoués à son règne solaire.

Beaucoup en souffrir en silence, certains en tirèrent des avantages royaux qui leur permirent d’éteindre plus rapidement que prévu le feu de l’humiliation, d’autres encore s’en flattèrent orgueilleusement sans contrepartie royale, mais un, un seul, avec un culot impressionnant, un courage admirable et un sens de la mise en scène tragi-comique peu commun, se révolta bruyamment contre le fait du Roi !

Il s’appelait Louis Henri de Pardaillan de Gondrin, plus connu sous le nom du Marquis de Montespan. Il laissera dans l’histoire une trace que peu lui envient…mais que tous, admirent !

Eh bien quoi, je baise sa femme ! Que pourrais-je faire de plus pour lui ?
Louis XIV

La mise en scène de Etienne Launay pour Le Montespan, joue sur la dynamique des tréteaux populaires (Gymnase Marie-Bell) Photo Fabienne Rappeneau

Trente ans durant, affrontant la terreur que le Roi-Soleil suscitait à la cour en menaçant de mettre à l’ombre ceux qui protestaient, cornes ostensiblement et majestueusement dressées sur son carrosse drapé de noir, en signe de deuil amoureux, droit dans ses bottes et yeux dans les yeux… il défiât Sa Majesté !

Au lieu de cacher sa honte, Le Montespan exposa son chagrin, gueulant partout en carrosse et en chemin, sa colère d’être cocu !

Louis-Henri, être cocu, c’est la chance de votre vie… Ne la ratez pas, elle ne repassera pas.
Rochechouart

Dans la pure tradition bouffe des tréteaux

Salomé Villiers, Michael Hirsch, Simon Larvaron bouscule un cocu d’anthologie Le Montespan, de Jean Teulé (Gymnase Marie-Bell) Photo Fabienne Rappeneau

La pièce mise en scène par Étienne Launay est à la hauteur du drôlissime livre du talentueux et regretté Jean Teulé (éditions Julliard, 2008), adaptée par la comédienne Salomé Villiers qui joue également le rôle de Madame de Montespan ! La langue verte, agile et libre de Teulé circulant à l’époque de Molière vaut son pesant de cacahuètes très salées !

Jean Teulé aimait le tollé provoqué par des personnages historiques hors normes.

Le Molière mérité de Salomé Villiers, ne jette pas d’ombre sur la performance des comédiens. Simon Larvaron qui joue le marquis de Montespan, comme l’étonnant Michaël Hirsch, qui à travers une série de personnages, hommes, femmes et enfant laisse carte blanche à sa folie comique pour la plus grande joie des spectateurs.

#Patrice Gree