Théâtre : Le secret de Sherlock Holmes, de Christophe Guillon et Christian Chevalier (La Bruyère)

Jusqu’au 31 décembre 22, du mardi au samedi à 20h30 et les samedis à 15h30,, au Théâtre La Bruyère, 5, rue la Bruyère, 75009 Paris (voir Réservations)
Mise en scène : Christophe Guillon. Avec Didier Vinson, Hervé Dandrieux, Christophe Guillon, Emmanuel Guillon et Laura Marin. Costumes : Héloïse Fournier

Une double énigme, un meurtre, et une enquête serrée, avec des personnages troubles et des héros perspicaces,… tous les ingrédients qui font le parfum d’une aventure de Sherlock Holmes sont réunis. Sauf que ses auteurs Christophe Guillon et Christian Chevalier ont choisi le parti de faire rire. Le rythme soutenu des rebondissements et des saillies fait le charme très british et savoureux de cette comédie policière familiale enlevée, repris au Théâtre La Bruyère Jusqu’au 31 décembre 22 compte tenu du succès et du Polar 2021 « Meilleur spectacle théâtral  » décerné par le Festival Polar de Cognac

A mi-chemin entre l’hommage et la parodie

Un quintette d’acteurs ne ménage pas leurs efforts dans ce Secret de Sherlock Holmes savant dosage de théâtre populaire Photo Arthur Silbe (Avignon 2019)

D’emblée, tout amateur d’aventure policière trouve ses marques : un meurtre lance un enchainement d’évènements que seul un certain Holmes, soutenu par son futur biographe docteur Watson dénouera les fils jusqu’au coupable non sans avoir de leur personnage, l’épée et la bouteille à la main …

La réussite de ce spectacle familial tient sur le parti pris assumé de faire rire de cette aventure policière aux ressorts bien balisés. Elle compte sur la familiarité du public pour des personnages bien croqués et des situations trépidantes. Les répliques fusées comme les anachronismes assumés – du coté de la Police scientifique moderne – aliment une intrigue rondement développée, même si l’impayable inspecteur Lestrade de Scotland Yard ne cesse d’en bousculer le cours sinueux.

Les ressorts sucrés de théâtre populaire

Le secret d’une parodie réussie réside dans la parfaite maitrise des codes à subvertir. Christophe Guillon qui assure la mise en scène et le rôle du méchant et Christian Chevalier connaissent les recettes de Conan Doyle (1859-1930) sur le bout des doigts, et surtout les adaptent sur scène avec une gourmandise jubilatoire. Dans un décor impeccable, le spectateur retrouve les personnages bien croqués, dans une intrigue suffisamment trépidante pour fusionner morceaux de bravoure qui enchanteront les plus jeunes et moments de comédies pures – souvent loufoques – qui amuseront leurs parents.

Fusion d’humour british et d’esprit français

Didier Vinson, Hervé Dandrieux, Christophe Guillon, Emmanuel Guillon et Laura Marin en costumes signés d’ Héloïse FournierPhoto Arthur Silbe

Ce cocktail détonant d’étonnements est rendu possible grâce à un quintette d’acteurs qui ne ménagent pas leurs efforts pour ce savant dosage de théâtre populaire spectaculaire : Didier Vinson en Holmes, perspicace et trépidant mais avec une fêlure secrète, le Watson d’Hervé Dandrieux réussit la combinaison de courage et de frousse largement soutenu par des rasages de vieux malte. Palme du rire à Emmanuel Guillon qui incarne un Inspecteur Lestrade qui ne cesse d’élever son jeu comique au fur et à mesure que le dénouement se rapproche. Enfin, Laura Marin apporte une touche très féminine torride dans cette aventure très masculine !

Un vrai bonheur théâtral dont il ne faut pas se priver pour les vacances de février.

#OlivierOlgan