Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau

Si le Beaujolais est le roi incontesté du vin primeur, son cousin des bords de Loire mérite aussi une place de choix. Issu du même cépage gamay, le Touraine Primeur, jeune rouge tout en fraîcheur et en fruit, s’apprécie aussi dès le 3è jeudi de novembre. Coup d’oeil sur les meilleures cuvées de l’excellent millésime 2018 et invitation au 1er festival des Vins de Touraine à Montrichard.

Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau

Verres de gamay chez Marionnet. Photo © Isabelle Bachelard

À cheval sur les départements d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher, l’aire géographique de l’AOC Touraine, reconnue depuis 1939, s’étend sur plus de 5 000 hectares dans deux départements, Indre & Loire et Loir & Cher. De part et d’autre du Cher et de la Loire, entre Tours et Blois, le vignoble est principalement planté de blanc (sauvignon), mais les rouges de gamay sont loin d’être négligeables parmi les 28 millions de flacons de Touraine. Ils représentent 21% des surfaces et, chaque année, quelques dizaines de milliers de bouteilles font le bonheur des amateurs dès le 3è jeudi de novembre, comme pour le Beaujolais.

La naissance de l’appellation, dans les années 1970

Les vignerons de Touraine ont été influencés par le succès des Beaujolais Nouveaux dans les années 1970. Eux aussi vinifiaient le cépage gamay et en faisaient des bons vins en macération courte, qui étaient prêts à boire bien avant le mois de décembre. Le problème est qu’ils perdaient leur appellation et se trouvaient relégués en vin de table. Les vignerons tourangeaux décidèrent de revendiquer une appellation qui les autoriserait à vendre aussi leur vin dès le 15 novembre. L’appellation Touraine Primeur est ainsi née en 1978. Le succès ne se fit pas attendre et fût même encouragé par l’interprofession des vins de Loire qui organisa un concours, célébré en grande pompe chaque année. Lorsque Jack Lang était ministre de la culture et maire de Blois (Loir & Cher, le département qui compte le plus d’hectares d’AOP Touraine), le Touraine Primeur coulait à flot dans les restaurants et sur les comptoirs de Paris. Aux Champs-Elysées, on vit des vignerons servir un verre de primeur aux automobilistes qui patientaient au feu rouge. C’était les insouciantes années 1980.

Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau

Un des meilleurs primeurs 2018 de Touraine, parmi les finalistes Les Pierres d’Aurèle. Photo © Isabelle Bachelard

Récolte manuelle et vinification en macération carbonique

Le secret des gamays de Touraine réside dans une vendange exclusivement manuelle qui apporte jusqu’à la cave des grappes entières. Elles sont mises telles quelles dans des cuves, avec du gaz carbonique, qui force la fermentation à commencer dans les baies de raisin, et induit ces parfums particulièrement frais et fruités qu’on apprécie dans les primeurs. La macération ne dure que quelques jours et les vins sont mis en bouteilles rapidement. Ce sont des vins légers et digestes, qui ont besoin de très peu de sulfites puisqu’ils sont protégés de l’oxydation par le processus de vinification. Aujourd’hui, de nombreux producteurs travaillent d’ailleurs sans ajout de sulfite ou avec des doses véritablement minimes.

Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau

Cépage gamay, domaine de la Charmoise, le 31 août 2018 à 10 jours des vendanges. Photo © Isabelle Bachelard

2018, millésime pour les Touraine Primeurs ?

Précoce, sec et ensoleillé, le millésime 2018 réunit toutes les raisons de produire de bons vins. Peut-être parfois un peu plus riches tout de même que ce qu’on attend d’un primeur ? C’est à cette question qu’a voulu répondre Guillaume Lapaque, animateur des caves de la Rive Bouteille à Bourgueil. « Depuis les années 70, la Touraine fête son vin primeur. Et bien avant, on « martinait le vin », c’est-à-dire qu’on goûtait le vin au moment de la fête de Saint-Martin » rappelle-t-il en précisant les raisons de son concours.
« Nous nous sommes réunis pour dire ensemble notre triple amour du Touraine Primeur car
– nous aimons cette sympathique occasion de découvrir la juvénile expression du nouveau millésime
– nous aimons cette sympathique occasion de faire la fête
– nous aimons que soit mis en lumière le travail des vignerons de l’AOC Touraine ! »

La dégustation du primeur 2018 témoigne de la qualité de ce millésime. Certains vins laissent présager, par leur équilibre et leur structure tannique, que la Touraine produira de grandes cuvées de rouges cette année. Il est certain la plupart des cuvées se goûteront très bien au delà des quelques semaines de festivités automnales…

Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau

Les 3 médailles du concours des Touraines Primeurs. Photo © Guillaume Lapaque

Le concours du Touraine Primeur 2018 qui s’est déroulé mardi 13 novembre à la Vinothèque de Tours a réuni 11 vins qui ont été dégustés à l’aveugle. Le jury composé de sommeliers, cavistes et journalistes a d’abord retenu cinq vins. Ceux-ci ont été de nouveau anonymés pour être redégustés. La sélection finale compte de f trois cuvées :

— 2 médailles d’or :
à Jean-Sébastien et Henry Marionnet, Domaine de la Charmoise à Soings-en-Sologne (41)
à Gabrièle et Régis Dansault, Domaine de l’Ouche Gaillard à Montlouis-sur-Loire (37)

— 1 médaille d’argent :
à Cédric et Marina Chollet, Domaine de Rabelais à Onzain (41)

Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau

Dégustation à l’aveugle des primeurs à la Vinothèque de Tours. Photo © Isabelle Bachelard

D’autres cuvées qui nous ont séduit n’ont pas été retenues : celle de Frédérique Plou, Château de Mondomaine à Nazelles-Negron (37), celle d’Aurélie et Pierre-André Frot, Domaine les Pierres d’Aurèle à Saint-Georges-sur-Cher (41) et celle du Cellier du Beaujardin à Bléré (37). Certaines seront à découvrir chez l’un des 35 vignerons présents au 1er Festival des vins de Touraine qui aura lieu sur les bords du Cher à Montrichard les 24 et 25 novembre.

Touraine Primeur, l’autre gamay nouveau
Lancement du 1er festival des vins de Touraine

Pour découvrir les Touraines, primeurs et autres rendez vous à Montrichard les 24 et 25 novembre pour le 1er festival des vins de Touraine, qui allie gourmandise et danse.

Festival des Vins de Touraine 2018 : Le programme


En présence de 35 vignerons, sous le parrainage du chef étoilé Rémy Giraud, dégustations, ateliers culinaires et guinguette, avec 4 groupes musicaux différents chaque jour de 11h à 18h.