Vins & spirits

Hérosé, Triporteur, Hérédita : les stimulantes cuvées du Cellier des Princes

Auteur : Patricia de Figueiredo 
Article publié le 9 mai 2022

D’une cave coopérative de vignerons autour de Châteauneuf-du-Pape,  Cellier des Princes, sous l’impulsion de Pierre Cohen s’impose comme une marque de producteur couvrant toutes les appellations du Rhône méridionale. Pariant sur la qualité et l’originalité, Singulars a retenu de nouvelles cuvées plutôt stimulantes  : Hérosé (IGP Méditerranée), Triporteur (IGP Vaucluse Principauté d’Orange) ou encore Hérédita (Côtes du Rhône).

Cellier des Princes, marque- coopérative de 150 vignerons répartie sur 600 hectares de vignes situées sur et autour de Châteauneuf-du-Pape Phot DR

Du Châteauneuf-du-Pape à Celliers des Princes

Cette histoire d’hommes et de solidarité se scande en trois temps : 1935, construction de la première appellation de France, Châteauneuf-du-Pape ; 60’s, création du caveau de dégustation du Cellier des Princes ; 2005, Cellier des Princes devient une marque qui maitrise sa production et sa distribution devenant une référence grâce notamment aux conseils de l’œnologue Philippe Cambie pour les appellations Rhône méridionales, à savoir : Châteauneuf-du-pape, Gigondas, Vacqueyras, Cairanne, Côtes-du-rhône village, Ventoux, Méditerranée, Vaucluse et Principauté d’Orange. Cette dernière reste une résurgence de l’histoire : produit sur l’ancien territoire des Princes d’Orange (1230-1793), dans une zone plus restreinte que l’IGP Vaucluse classique.

Du vrac à la stratégie de la bouteille

Historiquement, Cellier Des Princes fut d’abord un Caveau à Courthézon Photo DR

Depuis le tournant stratégique de 2005, Pierre Cohen, son directeur général s’attache à gommer l’image d’une cave « seule coopérative de l’appellation Châteauneuf du Pape » pour valoriser une marque de producteurs indépendants, unissant 150 vignerons :  « Le Cellier fournissait du vrac à des négociants qualitatifs de la vallée du Rhône, nous avons décidé de changer de positionnement et d’exploiter la stratégie de bouteille. Fort de nos 189 vignerons, nous avons pu offrir un positionnement relativement stable en termes de prix ainsi qu’en volume et traçabilité. Nous maîtrisons l’ensemble du processus, de la vigne à la bouteille de production : récolte, vinification, embouteillage et vente. C’est un avantage déterminant sur le marché ». Les volumes s’en ressentent également, passant en 10 ans de 300 000  à 2 millions de bouteilles dont 50 % pour l’appellation Châteauneuf-du-Pape.

Pierre Cohen, Directeur général fait de Cellier Des Princes une marque producteur, et directeur du Club Marques and Coop

Optimiser la qualité

Autre décision prise, l’investissement dans les rosés par des sélections de terroirs. « Nous nous sommes équipés en froid, des cahiers des charges ont été édictés qui ont permis de produire des rosés de plus en plus qualitatifs avec un succès croissant et une production qui a doublée. » insiste Pierre Cohen. Ce processus de sélection exigeant se traduit par le lancement cette année de Hérosé, traduction d’un positionnement et d’une volonté de mettre sur le marché un produit attractif en termes de saveurs, de packaging et de prix (autour de 6 euros).

Hérosé, l’IGP Méditerranée qui détonne

Her (R)osé, (he)Rosé, (h)Eros(é): le jeux de mots assume la séduction. Innovation sur ce marché encombré, la bouteille haute présente une forme particulière, porte une accroche sérigraphiée et une étiquette « soft touch » dont la découpe fait penser à une épaule d’où émerge un tatouage. « Ce positionnement original rencontre un succès certain en France et à l’étranger. C’est un rosé adapté au marché actuel avec un assemblage Cinsault, Grenache, très pâle avec des typicités florales au nez et en bouche groseille-framboise, très adaptées aux nouveaux consommateurs. » revendique le DG.
Le Cellier des Princes est parvenu à garder une couleur relativement pâle pour coller à la tendance du marché, et dans le même temps une intensité aromatique en bouche. « Nous sommes aidés par notre process de vinification et notre process de récolte qui s’effectue très tôt le matin. La vendange est refroidie ce qui permet d’en optimiser l’extraction. L’objectif étant de rester extrêmement élégant et fin sur un rosé frais et léger. »
A la dégustation, nous avons été séduit par sa fraîcheur en bouche et ses notes fruitées très agréable. Il accompagne les apéritifs, des planches de charcuteries, des salades ou encore des pizzas.

D’autres cuvées attractives ou sélectives

De la même manière, Triporteur se positionne sur des cuvées innovantes, décalées, plus abordables en termes de prix, susceptibles de plaire à une clientèle relativement jeune. Le Triporteur fait référence au film au titre éponyme de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl qui a connu un grand succès en 1957 et à la nostalgie d’un temps où les bouteilles de lait et de vin étaient livrées par triporteur.  Sorti en trois couleurs, celui qui rencontre le plus grand succès – en Australie, au Japon, au Brésil mais aussi tous les pays européens – est le Rouge, un 100 % IGP Vaucluse Principauté d’orange, qui donne des vins puissants et structurés assez atypiques pour un IGP.

À l’inverse, Hérédita se décline en deux cuvées : un Côtes-du Rhône et un Châteauneuf ont été élaborées en collaboration avec Philippe Cambie, meilleur œnologue du monde, le spécialiste du grenache et Thierry Ferlay, l’œnologue de Cellier des Princes depuis 2009. Ce sont de petits volumes, avec un vieillissement en demi-muids puis en bouteilles pendant plusieurs mois. Des cuvées réservées, qui peuvent se garder de 8 à 15 ans qui font partie de la stratégie de montée en gamme du Cellier des Princes avec des bouteilles à 39 et 45 euros au niveau des consommateurs qui sont au rendez-vous.

Des bio mais surtout une politique HVE

Si quelques cuvées sont développées en bio sur Châteauneuf-du-Pape ou, ainsi que des domaines de certains vignerons indépendants, comme le Domaine Saint-Jacques en Côtes-du-Rhône. « Mais plus que le bio, nous développons une véritable politique en HVE (Haute valeur Environnementale) avec de plus en plus de vignerons qui souscrivent à cette méthode de production. insiste Pierre Cohen Cela rencontre une vraie demande et répond à un souci environnemental, le patrimoine étant nos vignes, HVE contribue à cette préservation, souvent plus que le bio.
À titre d’exemple, nous avons été un des premiers à installer des panneaux solaires sur une partie de la toiture il y a une dizaine d’années, ou notre cave qui n’est plus illuminée le soir »

Le vin et l’art

Cellier des Prince étend son offre d’œnotourisme avec parcours pédestre et vélo, ou encore les jeudis gourmands où une sommelière qui fait des associations mets et vins sur des thématiques particulières.
Enfin, le plus original est sans doute la partie développée depuis 16 ans par Pierre Cohen en tant qu’amateur d’art.

Titou, Les Dondons, Bal des débutantes, 2017

Tous les trois mois a lieu la présentation d’un nouvel artiste peintre, français ou étranger, des expositions de peintures gratuites dans le caveau de dégustation. Dans une nouvelle salle, des sculpteurs sont mis en avant, comme dernièrement des sculptures en papier mâché à taille humaine, Les Dondons de Titou. « Cette association art & vins est quelque chose à laquelle je tiens car ça met à la fois la convivialité, du plaisir. Nous avons deux ans de réservation de peintres pour exposer chez nous. » Jusqu’au 21 juin, c’est Pascale Harnisch qui est mise à l’honneur. Comme quoi le plaisir de de déguster se fait aussi avec les yeux.

Pour suivre la maison Courvoisier

Le site Cellier des Princes

La boutique de la cave historique : Cellier des Princes, 758 Route d’Orange, 84350 Courthézon – Tél. : +33 04 90 70 21 50 – caveau@cellierdesprinces.com

Partager

Articles similaires

En pleine renaissance, le vignoble palestinien est dynamisé par des talents à découvrir

Voir l'article

Des rouges légers, pour chatoyer votre été

Voir l'article

Les caves blanches contribuent à l’amélioration des Champagnes, des Alsaces et des Chablis

Voir l'article

Les caves rouges du Sud boostent les vins du Rhône, du Gers et de Buzet

Voir l'article