Gastronomie

KUKU ou la nouvelle table du monde animée par Julien Gaspari

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 17 octobre 2022

Ouvert depuis avril, KÚKU s’est déjà fait une belle clientèle, que ce soit pour le déjeuner ou le dîner. Le restaurant, situé dans le 8e arrondissement, doit son nom à Kukulkan le dieu suprême maya des quatre éléments. Ici c’est une ballade gustative et visuelle orchestrée par le chef Julien Gaspari entre l’Italie, la Grèce et l’Amérique du Sud.

La salle haut du KUKU évoque Capri et ses citronniers Photo DR

Choisir sa destination

Dés le franchissement de seuil, KÚKU vous invite en voyage : vous choisissez votre destination avec plusieurs ambiances qui vous entrainent dans des régions différentes.

À l’étage vous voilà à Capri avec les citronniers au plafond, devant la cuisine ouverte et les baies vitrées.

La salle du bas du KUKU évoque Santorin avec ses murs blancs et ses fleurs Photo Patricia de Figueiredo

Au sous-sol, direction Santorin. Les fleurs au plafond, des murs blancs au torchis et des miroirs qui reflètent un éclairage étudié vous font décoller vers la Grèce. Enfin encore plus bas, retrouvez un speakeasy tout en couleurs qui évoque Tùlum au Méxique et qui peut se privatiser, tout comme certaines parties du restaurant.

Ce concept original a été forgée par deux hommes Loic Berardengo et Zoltan Paterne, qui n’en sont pas à leur première innovation. Ils possèdent déjà plusieurs établissements remarqués dont Flower Food un végétarien d’inspiration cosmopolite, du coté de la rue Caumartin dans le 9e.

Pour Kúku, le duo d’entrepreneurs a fait appel au chef Julien Gasperi qui a travaillé notamment au Sergent Recruteur et à Ayoub Ben Hammi, qui le seconde et partage avec lui, exigence et amour du produit.

La carte reflète l’éclectisme du décor

Le poulpe romanesco et sa sauce catalane du chef Julien Gaspari de Kuku Photo Patricia de Figueiredo

Des recettes d’inspirations françaises, italiennes, grecques et mexicaines, se côtoient ; certaines sont légères axées uniquement sur le végétal. Citons, les délicieux artichauts poivrade dont la combinaison se révèle parfaite avec du ceccina de Leon et une crème aïoli ; le poulpe romanesco parfaitement cuit accompagné de Granny smith, sauce catalane, jus de viande réduit. Les garnitures sont à choisir, riz aux oignons frits, tombée d’épinards à la crème et noix du Brésil… etc.

Les desserts sont aussi à ne pas rater : la pana cotta graphique Frida et surtout le très généreux millefeuille dulce du leche.

Le soir, le mixologue Matthias Giroud, du groupe Buddha Bar fait valser les cocktails en s’inspirant des quatre éléments à l’image du Spice Travel – Gin vodka Belvedère infusée au chili & cèdre, soda artisanal aux fruits de la passion et gingembre, agave.

Le riz aux oignons à choisir comme garniture pour un plat concocté par Julien Gaspari Photo Patricia de Figueiredo

Un nouveau lieu qui vous envoûte et que l’on quitte à regrets

Pour décoller au KUKU

KÚKU, 23 rue de Penthièvre, 75008 Paris
Du mardi au vendredi : Déjeuner 12h – 15h – Dîner 20h – 2h – Le samedi : Dîner 20h – 2h
Découvrir la carte du restaurantles Mocktails-Cocktails du Bar – Réservations : Tél. : +33 (0) 1 81 70 07 99 / +33 (0) 7 64 77 03 79

Plusieurs formules au déjeuner :

  • Entrée + plat ou plat + dessert : 27 €
  • Entrée + plat +dessert : 32 €

La sélection de cocktails de Matthias Giroud

TERRE

  • Fig Me Up : Cognac Hennessy infusé aux figues, vin muté & raisins, 11 cl, 19,00 €
  • Red Stone : Gin Tanqueray infusé aux abricots, vin doux & fortifié, champagne rosé, 13 cl, 18,00 €
  • Spice Travel : Vodka Belvedere infusée au chili & cèdre, soda artisanale aux fruits de la passion et gingembre, agave, 17 cl , 18,00 €
  •  Reventador : Tequila reposado, porto blanc infusé aux fleurs de carthame, 12 cl, 18,00 €

AIR

  • Kuku Garden : Clarification à base de Rhum brun, ananas, thé des montagnes & Muira Puama, 14 cl, 19,00 €
  • Bulles Tonic : Gin Tanqueray, porto blanc infusé aux prunes, tonic, 14 cl, 18,00 €

Au KUKU, Ayoub Ben Hammi seconde le chef Julien Gaspari Photo Patricia de Figueiredo

Partager

Articles similaires

L’Habitation Céron, du parc éco-responsable au chocolat en Martinique

Voir l'article

Les charmes du Cap Nord terre festive en Martinique à Noël

Voir l'article

La Butte, de Solène et Nicolas Conraux, un modèle de restaurant étoilé et durable.

Voir l'article

Le Grand Véfour, le grand restaurant beau et bon de Guy Martin

Voir l'article