Le songe d’Ulysse (Fondation Carmignac Porquerolles - éditions Dilectea)

Jusqu’au 16 octobre 2022, Fondation Carmignac, Piste de la Courtade, 83400 Île de Porquerolles, Hyères
Catalogue, contributions de Francesco Stocchi, Achille BonitoOliva, Paula Burleigh et Mark Wigley sur la dimension mythologique du labyrinthe (éditions Dilectea)

Ulysse s’est-il échoué sur l’île de Porquerolles au cours de son retour vers Ithaque pour terrasser l’Alycastre, monstre envoyé par Poséidon, selon une légende bien établie dans l’Ile ? Foin des enjeux historiques, c’est en appelant aux mythologies d’une cinquantaine d’artistes ravivés par le commissaire Francesco Stocchi que la Fondation Carmignac a choisi d’y répondre jusqu’au 16 octobre 22, et de faire vivre au visiteur une expérience personnelle et autonome.

Bruce Nauman, One Hundred Fish Fountain, 2005 Le songe d’Ulysse, Fondation Carmignac, 2022 Photo OOlgan

« Mythe, fable et quotidien se mêlent dans un parcours animé par les grands interprètes de l’art contemporain, des artistes qui ont su communiquer de manière extrêmement directe en affrontant la forme, le sens et le mot à mains nues. Chaque époque s’est confrontée à l’Odyssée et à sa complexité. » écrit Francesco Stocchi en préambule du catalogue.

Martial Raysse, Ulysses, Why Do you come so late, poor fool, 1966, Le songe d’Ulysse, Fondation Carmignac, 2022 Photo OOLgan

Pour mieux partager le Songe d’Ulysse, le visiteur est invité, prosaïquement à laisser ses chaussures, et à se perdre dans un labyrinthe digne du Minotaure, aux multiples couloirs étroits,  de miroirs et escaliers en trompe-l’œil où des figures l’attendent et le questionnent. La force des œuvres et la diversité des artistes constituent le fil d’Arianne pour lâcher prise dans cette univers immersif, symbolisé, en ouverture par l’incroyable One Hundred Fish Fountain de Bruce Nauman, et en mise en perspective, par l’immense toile de Barcelo, Not yet title, point de fuite d’un vaste espace de repos où le visiteur peut s’allonger, et poursuivre en rêvant d’autres parcours.

Richard Prince, One for the public one for the private, 2005-2006 Le songe d’Ulysse, Fondation Carmignac, 2022 Photo OOLgan

Ulysse, combien de followers ?

Au-delà des symboles érudits du labyrinthe évoqués par les contributeurs du catalogue, nous partageons celle savoureuse de Paula Burleig (Un voyage hors de l’ordinaire) confirmant la possibilité de déconnexion de cette invitation au « songe » :  « En résistant à la tentation des vues ouvertes spectaculaires – et donc aux possibilités de photos prêtes à l’emploi pour les réseaux sociaux –, l’exposition crée la surprise à chaque tournant: l’expérience intime de chaque œuvre permet un regard proche et intense. En cette époque d’obsession pour les écrans, cela paraît aussi archaïque que le labyrinthe en soi. »

A moins que le visiteur désormais initié ne préfère, partir à l’aventure dans le jardin des merveilles de la Fondation, habité par plus d’une vingtaine d’œuvres. En guise d’encouragement à faire le voyage (d’Ulysse) pour Porquerolles : « Comme le labyrinthe nous libère des flèches et des sens interdits, nous pouvons rêver de nous perdre. »

Barcelo, Not yet title, 2018 Le songe d’Ulysse, Fondation Carmignac, 2022 Photo OOLgan

“Le Songe d’Ulysse” à la Villa Carmignac on Vimeo