Vins & spirits

Courvoisier, Palme d’Or de la Gastronomie française s’engage pour la #JoieDeVivre

Auteur : Patricia de Figueiredo 
Article publié le 14 avril 2022

Un bonheur peut en cacher un autre. Distingué par le Comité de France par la Palme d’Or de la Gastronomie française et un Diplôme de Mérite et de Prestige National, Patrice Pinet, Directeur général et 6ème Maître Assembleur de la Maison Courvoisier, a fait de la maison de Cognac un creuset d’excellence et d’innovations. Appuyé sur une gamme complète de Cognac d’exception, la pépite du groupe Beam Suntory lance une audacieuse identité et campagne de marque avec la « #JoieDeVivre ».

Une distinction prestigieuse de l’art de vivre français

L’intérêt que porte le Comité de France à une entreprise reste toujours la preuve d’une reconnaissance de son savoir-faire et de son excellence. Comme le constate avec humilité la page de son site, « il serait fastidieux d’énumérer ici la liste de tous les titulaires qui, depuis plus d’un demi-siècle, ont été lauréats du Comité« . Mais ceux qui y figurent à travers différents titres incarnent « l’une des plus importantes distinctions de l’art de vivre français. » C’est chose fait pour la Maison Courvoisier fondée en 1828 par Félix Courvoisier à Jarnac qui a toujours été servie sur les plus grandes tables de France et du monde.

Un trophée symbole d’un rayonnement international.

Remise officielle de la Palme d’or du Patrimoine gastronomique du Comité de France à Patrice Pinet, Directeur général de Courvoisier par le 1er Ministre, Jean Castex. Photo DR

En remettant la Palme d’Or du Patrimoine Gastronomique au plus ardent artisan de ce succès à Patrice Pinet, directeur général et sixième Maître-assembleur, et lui-même distingué par un Diplôme de Mérite et de prestige national, le premier ministre Jean Castex a insisté sur «  la reconnaissance du travail continu de générations de viticulteurs, de distillateurs et d’employés de notre Maison, au service de la qualité de nos cognacs pour assurer leur réputation à travers le monde » D’autant que l’hôte Matignon parle comme initité puisqu’il a reconnu avoir fait un stage en 1989, la même année que l’arrivée de Patrice Pinet comme directeur de production !

Depuis devenu directeur général en 2009, le Maître-assembleur en a fait l’une des maisons indépendantes parmi les plus dynamiques, fidèle à son ADN d’excellence : « La maison Courvoisier est aujourd’hui la maison de cognac la plus primée au monde, sur la base des 20 plus importantes compétitions de spiritueux depuis 2019 » a rappelé le nouveau diplômé. Cette consécration couronne ainsi un brillant engagement pour le prestige de la France puisqu’il a récemment pris sa retraite pour être remplacé à la tête de la maison par Richard Costa-Savelli et Thibault Hontanx devient le 7ème maître-assembleur.

4 variations de la Joie de Vivre : VS, VSOP, XO, l’Essence de Courvoisier ®.

La maturation des eaux-de-vie Courvoisier passe par deux distillations Photo Courvoisier

« Courvoisier s’est construit au cours de son histoire bientôt bicentenaire sur trois piliers : la tradition, l’innovation et la passion de l’excellence. » confirme Patrice Pinet. La marque déploie des trésors de savoir-faire avec deux distillations. Une première débute classiquement à la fin des vendanges. Puis Courvoisier utilise un processus de distillation personnalisé dans de petits alambics de 25 hectolitres ce qui lui donne une complexité certaine et une longueur en bouche. « Le produit final est séparé en trois parties : la tête, le cœur et les queues. Seul le liquide clair et pur du cœur est utilisé pour élaborer Courvoisier. Cet alcool distillé ou « eau-de-vie » est maintenant prêt à vieillir ».
À titre d’exemple, L’Essence de Courvoisier est un assemblage de réserves de Grande Champagne et de Borderies complétées par des cognacs qui mettent en valeur son processus unique de distillation et de vieillissement.
Pour perpétuer l’héritage de transmission, de savoir-faire et d’innovation chers à la Maison, à un moment important de son histoire, Thibaut Hontanx s’engage « à faire du rêve de la Maison Courvoisier une réalité » en lançant un nouvel esprit et de nouvelles expressions au sein de la Maison. Ce passage de témoin entre tradition et ouverture se concrétise par le lancement de sa campagne « We Found Joy« , créée par l’artiste et designer Yinka Ilori, et un nouveau design de bouteille saisissant qui réinvente les tendances du design du années 1800.

Un bonheur peut en cacher un autre

Le lancement de la campagne « We Found Joy » s’appuie sur un nouveau design de bouteille qui réinvente les tendances du design des années 1800. Photo DR

Toujours à la pointe de l’audace, Courvoisier s’appuie sur une nouvelle identité de marque audacieuse et sophistiquée vise à enchanter l’art de vivre à la française par la #JoieDeVivre, incarnée par son « Ambassadrice de la Joie « , l’artiste multidisciplinaire Yinka Ilori : « Pour moi, l’essence de la joie passe par l’utilisation de la couleur. Il fait sourire les gens, il rassemble les gens et crée un sentiment naturel de convivialité », déclare Yinka Ilori. Comme Courvoisier, chaque pièce de mon travail est inspirée par la communauté, une célébration du tissu de l’énergie collective »
La campagne « We Found Joy » met en vedette les créatifs mondiaux Rashida Jones, Vladimir Mukhin, Moses Boyd et Betina Du Toit, qui donneront chacun vie à l’expérience multisensorielle à travers leurs médiums respectifs, présentés dans une compilation de films qui capturent leur interprétation de la joie.

Du cognac Courvoisier tout le long du repas

De son coté, la mixologue Zahra Bates, ambassadrice de la marque revendique qu’un « un accord Courvoisier réussi est un accord joyeux : « Courvoisier est incroyablement polyvalent, donc n’importe quel repas, du Crudo aux aliments frits, des fruits de mer aux produits de boulangerie, un cocktail peut être fait pour lui. Mon accord préféré ces derniers temps est un cocktail Gala rafraîchissant facile à la maison. Courvoisier avec un tonique aux agrumes. J’aime un peu de pétillant sur glace. » Pour les néophytes, elle suggère de commencer à associer le cognac Courvoisier « avec quelque chose de léger et rafraîchissant comme un gala à la maison avec un aliment préféré. Essayez-le, ce pourrait être le début d’une merveilleuse aventure. »

Pour suivre la maison Courvoisier

le site de Courvoisier

Les cognacs Courvoisier s’engagent dans l’art du cocktail, avec la mixologue Zahra Bates. L’ambassadrice de la marque propose d’audacieux accords vins &mets, Courvoisier® pour chaque plat : « Le cognac peut être dégusté de différentes manières : pur, on the rocks, en cocktail, mais il accompagne également à merveille une grande variété de mets, des plats de viande épicés à la délicate cuisine de poisson, en passant par les riches desserts et les plateaux de fromages. »

Le cocktail de Zahra Bates Après-midi en France

  • 2 onces de Courvoisier VS
  • 1 oz de jus de pamplemousse frais
  • ½ oz de jus de citron frais
  • ½ oz de sirop de miel (2 parts de miel, 1 part d’eau chaude)
  • garniture : zestes de pamplemousse et de citron
  • Mettre tous les ingrédients dans un shaker rempli de glace. Secouer, filtrer dans un verre haut et verser sur de la glace. Décorer de zestes de pamplemousse et de citron.

Partager

Articles similaires

Des rouges légers, pour chatoyer votre été

Voir l'article

Les caves blanches contribuent à l’amélioration des Champagnes, des Alsaces et des Chablis

Voir l'article

Les caves rouges du Sud boostent les vins du Rhône, du Gers et de Buzet

Voir l'article

Le Domaine Mérieau, le Château de Chamilly et le Château Ricardelle font étinceler leurs cépages traditionnels

Voir l'article