Nos 10 romans de l'année 2020 (autant de soutiens pour la librairie de proximité)

Hors des sentiers battus, 10 romans à relire avant de basculer en 2021, 5 déjà défendus par Singulars ; Les enfants de l’amour, Rachel et les siens, la Faucille d’or, Les Service des Manuscrits, Brillant comme une larme
Cinq rattrapages qui méritent l’attention : Déjà, l’air fraîchit, Un château à Ipanema, Confessions inachevées, La Maîtresse du peintre et 13 à Table. L’occasion de soutenir des librairies durement touchées par le COVID

Déjà, l’air fraîchit, Florian Ferrier, Plon. Une plongée passionnante mais glaciale dans le système nazi durant la 2è guerre mondiale à travers le parcours d’une jeune femme bibliothécaire pour la SS. La place des femmes, la censure, la spoliation des oeuvres d’art sous le IIIe Reich, puis la Libération et le difficile retour à la vie. Autant de sujets traités en profondeur par l’auteur.

Un château à Ipanema, Martha Bathalda. Paru en 2018 chez Denoël, ce roman brésilien est sorti en poche en janvier. L’occasion de découvrir cette fresque émouvante qui parcourt tout le 20e siècle à Rio de Janeiro.
L’évolution d’un pays vue notamment par le regard de cinq femmes.  La croissance économique, la dictature, la société de consommation, l’évolution des mœurs par petites touches, l’auteure nous entraine par ses personnages attachants.

Confessions inachevéesde Ye Lingfeng, Serge Safran éditeur. Dans le Shanghai des années 30, une histoire d’amour impossible entre un homme et une femme avec une incompréhensions des points de vue.
Des années plus tard l’homme se confie au célèbre écrivain. Une histoire d’un temps oublié. Un roman bouleversant qui fait référence à La dame aux Camélias, un des romans préférés de l’auteur.

La Maîtresse du peintre, de Simone Van der Vlugt, éditions Philippe Rey. Un portrait en creux du maître du clair obscur à travers celui de Geertje Dircx, celle qui fut sa servante puis sa maîtresse avant d’être répudiée de manière peu glorieuse pour le peintre.
Un roman très fin qui fait découvrir une époque dure pour les femmes et un aspect souvent méconnu de la vie du peintre.

13 à Table, collectif, Pocket, 13 auteurs et non des moindres – Tonino Benacquista, Philippe Besson, Françoise Bourdin, Maxime Chattam, François d’Epenoux, Jean-Paul Dubois, Eric Giacometti, Alexandra Lapierre, Agnèes Martin-Lugand, Véronique Ovaldé, Romain Puértolas, Jacques Ravenne, Olivia Ruiz, Leïla Slimani, Franck Thuilliez avec la couverture de Riad Sattouf. 13 histoires courtes autour du premier amour pour ce 7e exemplaire, écrites pour Les Restos du cœur.

Mais aussi déjà chroniqués :

Les enfants de l’amour, de Ghazi Rhabihavi éditions Serge Safran.  Ce roman est une dénonciation brillante et poignante des sociétés patriarcales où l’homosexualité est bannie et punie, où les femmes sont quasiment absentes. en savoir plus

Rachel et les siens, Metin Arditi, Grasset. Le souffle de l’Histoire, entre guerres et conflits, passe sur ce roman fleuve écrit par l’écrivain francophone d’origine turque. Ce superbe portait de femme se décline comme une ode à la tolérance, à la cohabitation des peuples et des religions au Moyen-Orient. en savoir plus

La Faucille d’or d’ Antony Palou, éditions du Rocher. Ce roman sent le varech et les marées : Penmarch’, Le Guilvinec, Concarneau… autant de noms évocateurs de ce « bout de la terre ». Il faut entrer petit à petit dans ce livre mélancolique, parfois drôle, jamais triste qui dénonce une certaine dérive de la pêche, tout en rendant hommage à ceux qui la pratiquent. en savoir plus

Les Service des Manuscrits d’ Antoine Laurain, Flammarion. Une intrigue policière doublée d’une étude de mœurs et une peinture sociale du milieu de l’édition sans oublier une bonne dose de chausse-trappes et de fausses pistes tricote habilement ce roman joyeux qui traite pourtant d’un sujet grave en toile de fond. en savoir plus

Brillant comme une larme, de Jessica J.Nelson, Éditons Albin Michel.  Un portrait flamboyant de l’auteur du Diable au corps, Raymond Radiguet; par son écriture fluide, la romancière croque avec subtilité et beaucoup de bienveillance des gloires littéraires et artistiques du début des années 1920 : Darius Milhaud, Jean et Valentine Hugo,… en savoir plus

#Patricia de Figueiredo