Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

C’est sans conteste une automobile de course 100% française, mais elle a pourtant disparu des circuits et quasiment des routes pendant près de cinquante ans, depuis reconvertie dans l’assemblage des modèles Renault. L’Alpine A 110 revient dans la course et chauffera à nouveau l’asphalte, pour le plaisir de particuliers passionnés. Rencontre entre histoire, légende et technique à la française…

Quatre ans après l’annonce de son grand retour, Alpine se découvre avec plusieurs modèles et plein d’idées quant à son futur. Digne petite sœur de la A110 de 1955, créée par Jean Redélé dans son usine de Dieppe, la version 2017 s’est exposée pour la première fois au Salon de l’Automobile de Paris cette année, après une inauguration à Genève en mars 2017.

Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

Célébrations des 60 ans d’Alpine à Dieppe. Photo © Renault

Retour sur son palmares

Vous rappelez-vous ? L’Alpine est devenue célèbre grâce à ses exploits en rallye où elle remporte les championnats du monde en 1971 et 1973. Mais aussi en Endurance en gagnant les 24H du Mans en 1978 (avec la A443), prouesse qu’elle renouvelle en cette année 2018, sur « tapis vert » (en LMP2 avec l’A470), grâce à son trio de pilotes Nicolas Lapierre, Pierre Thiriet et André Negrão et leur stratégie. Pour le moment, il n’y a pas de retour en rallye prévu, mais pas de frayeur pour les fans amateurs : une voiture spéciale est en préparation pour les clients souhaitant courir en rallye, elle sera de plus homologuée, avec une boîte séquentielle et les modifications seront dignes d’un bolide de WRC (World Rallye Championship).

Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

2018 – Alpine Elf Europa Cup – Barcelone. Photo © Renault

Entrez dans la course avec l’Alpine Elf Europa Cup

Ajoutez à vos agendas une autre course 100% Alpine qui se déroule sur plusieurs dates entre février et octobre : L’Alpine Elf Europa Cup. Une course qui compte entre 17 et 18 voitures et qui passe par Le Castellet (Paul Ricard), Dijon, Spa-Francorchamps, Nürburgring, Silverstone ou encore Barcelone. Mais les ambitions de la Normande ne s’arrêtent pas là : elle compte augmenter à 20, voire 25, le nombre de véhicules engagés. Une expérience que tout gentleman driver et jeunes pilotes peuvent s’offrir, moyennant 20 000€ HT de droits d’inscription.

Pour assurer son retour, la Berlinette sait se parer, sans excès, de nouvelles techniques et matières qui lui permettent de rejoindre le segment premium.

Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

Révélation du showcar Alpine Célébration aux 24 heures du Mans. Photo © Renault

Un modèle unique dans son segment

Côté concurrence, le Cayman Porsche 718 est la plus à même d’être une concurrente, mais son prix et sa légèreté rendent la A110 quelque peu unique dans son segment. Alpine se compare dans l’esprit à d’autres modèles remis au goût du jour, tels que la FIAT 500, la Mini avec BMW ou encore le retour de la DS chez Citroën.

Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

La structure en aluminium de l’Alpine A110, exposée au Mondial Paris Motor Show 2018. Photo © Pierre d’Ornano

L’Alpine version 2018 n’est qu’une modernisation de l’A110 de l’époque. Mais elle est conduite dans le présent avec les feux à LED dispersés. Côté motorisation, on retrouve le 4 cylindres 1,8L turbo en place centrale arrière, présent sur la Mégane RS et l’Espace TCe225. Un moteur Renault Nissan, à la boîte automatique double embrayage à 7 rapports, qui propose ici trois modes de conduite pour plus de sensations.

Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

La nouvelle Alpine A110. Photo © Renault

Le 0 à 100 en 4,5 secondes

Ainsi 252 chevaux sont libérés pour un poids de 1080Kg à vide. Le 0 à 100km/H s’effectue en 4,5 secondes. La structure et la carrosserie ont troqué le plastique pour l’aluminium, ce qui représente une innovation majeure, mais nécessaire pour cette Alpine montée dans l’usine de Bourges. La A110 donne le choix entre 3 couleurs : bleu, noir ou blanc. L’objectif d’Alpine est de conserver son ADN, de rester dans la simplicité et la légèreté, avec un équipement en série, ou en option, relativement modéré. En somme, la climatisation, le chauffage et la radio suffisent presque. S’ajoute tout de même l’Alpine Telemetrics pour stocker les données relatives à ses performances sur circuit et les données techniques.

Alpine A110 : la renaissance d’une icône française

2017 – Fabrication de l’Alpine A110 à l’usine de Dieppe. Photo © Renault

Saluons Renault qui est parvenu à faire renaître une icône française de plus d’un demi siècle. Une silhouette identifiable mais modernisée, légendaire et unique.