Gastronomie

Chez Françoise fête ses 75 ans avant son déménagement

Auteur : Olivier Olgan
Article publié le 6 juin 2024

Après plus de 75 années de « gastronomie française traditionnelle » sous l’Aérogare des Invalides, Chez Françoise déménage 10 rue Amélie à quelques pas de l’Assemblée à partir du 18 Juin 2024. La veille du déménagement, le restaurant de la vie parlementaire française tourne cette page le 17 juin par une soirée festive dans son écrin historique : champagne, délices culinaires, musique live avec l’orchestre pop de Julien Bourel et DJ Set Michele… Olivier Olgan revient sur l’état d’esprit d’une institution qui a traversé avec les honneurs plusieurs Républiques. Dés 12h00, une vente aux enchères du mobilier vous permet même de repartir avec une partie de la décoration mythique!

Une institution de la gastronomie française traditionnelle depuis 1949

Le mythique pictogramme de Chez Françoise

Depuis plus de 75 ans, sa proximité avec l’Assemblée l’institue cantine de la classe politique, des médias, des associations citoyennes, mais aussi des familles et amis qui viennent le soir ou le week-end, fêter des événements personnels, danser lors des soirées musicales ou encore célébrer les mamans ou les papas lors de la fête des mères ou des pères. Sous la direction de Pascal Mousset en salle et du Chef Philippe Léglise en cuisine, Chez Françoise est devenu un véritable carrefour des idées. Ce grand incontournable des débats d’actualité, passage obligé de tous les nouveaux élus de la République, fait partie du patrimoine français : la légende prétend qu’il a même inspiré Louis de Funès pour l’écriture du scénario de son film culte « Le Grand Restaurant » !

Le lieu, insolite au premier abord, a séduit toutes les générations qui aiment se retrouver dans sa salle principale, sa verrière, sa galerie, le petit salon des Premiers ministres, sans parler de sa terrasse aux beaux jours.

La saga Turenne Rousseau

Turenne Rousseau, créateur de Chez Françoise Photo DR

Le créateur du Restaurant « Chez Françoise », Turenne Rousseau, était un amoureux de la cuisine française qu’il a notamment représentée en 1937, lors d’une exposition à Liège où il avait surnommé avec humour son stand « Françoise, première cuisinière de France ». En 1949, alors qu’il gérait déjà un restaurant dans le 9e arrondissement de Paris, rue Papillon, ainsi que le restaurant de l’Assemblée nationale, il s’est vu confier par Air France la direction du restaurant situé sous l’aérogare des Invalides. Il décida tout naturellement de le baptiser « Chez Françoise », ce prénom d’une dame aimée.

À l’époque, Air France voulait créer un restaurant tout spécialement pour ses voyageurs. En effet, le départ et l’enregistrement des bagages se faisaient directement aux Invalides et, c’est dans le restaurant que l’on annonçait les départs. Jouissant d’une situation exceptionnelle au cœur même de Paris, près de l’Assemblée Nationale, ce restaurant parisien était le point de rencontre des premiers « voyageurs aériens ». « Chez Françoise » est devenu un lieu incontournable où les personnalités politiques et le « Tout Paris » aiment se retrouver.

Monsieur Rousseau, personnage étonnant, doué d’un grand sens des relations humaines, a contribué à faire de « Chez Françoise » une légende tout en concrétisant son rêve : créer un restaurant pour les personnalités politiques et la classe élégante parisienne où chacun se sent à l’aise. 

Le restaurant possède d’ailleurs un salon baptisé « Salon des Premiers ministres » où chaque 1er ministre français y est représenté sous forme de caricatures de presse.

Françoise Langlois, marraine de Chez Françoise, 1949 Photo DR

Le prénom d’une dame aimée

À l’origine de ce baptême, plusieurs années d’estime et d’amitiés entre le cuisinier Turenne Rousseau, l’ingénieur Jean Albert Grégoire, l’entrepreneur Léon Langlois et son épouse Françoise
Françoise Langlois, marraine de «Chez Françoise», 1949

Avant la guerre, Léon Langlois et son ami inventeur automobile, Jean Albert Grégoire, dînaient souvent ensemble dans les tavernes de cuisiniers prometteurs. Ainsi, ils découvrent et admirent chez le chef Turenne un adepte des produits fermiers ; un gestionnaire champion des meilleurs rapports qualité-prix de la cuisine gourmande ; et aussi un réel connaisseur des blancs de blancs ou des chablis qui, dès l’apéritif, incitait ses hôtes à savourer ses dernières bouteilles avec quelques tranches de saucisson. C’est ainsi qu’une grande amitié est née entre ces trois hommes.

La marraine Françoise Langlois

Après la Libération, Turenne Rousseau fit l’honneur de nommer Françoise, « Françoise Langlois » née Gaillard, marraine de son nouveau restaurant à l’aérogare des Invalides. Lors des 24 heures du Mans de 1955, grâce à un « caprice », Françoise Langlois, marraine de « Chez Françoise », a sauvé la vie de Turenne Rousseau, de Jean Albert Grégoire, de son mari et de son fils.

Un lieu convivial au-delà des clivages politiques

Le salon des Premiers ministres de Chez Françoise Photo DR

Lieu d’échange placé sous le signe de la convivialité, depuis 70 ans, le Restaurant sert chaque jour plus de 400 couverts et constitue un lieu de rendez-vous privilégié pour de nombreux clubs de débats politiques où se croisent des personnalités de tous horizons. Quotidiennement, de nombreuses rencontres, petits-déjeuners et dîners se tiennent dans ce restaurant qui, d’une certaine manière, facilite le débat démocratique et républicain. En effet, il favorise les échanges dans une atmosphère conviviale autour d’une table qui fait honneur à l’art de vivre à la française par des menus basés sur des produits de qualité, mettant en valeur les différents terroirs de France.

Chez Françoise Paris Aérogare des Invalides Photo DR

« Il faut préserver le lieu que constitue « Françoise », car il représente un vrai livre de l’histoire politique du pays, notamment parlementaire. Comme dans les très rares lieux de convivialité, des élus et intellectuels, journalistes y ont échangé, confronté, rapproché, décidé d’alliances ou d’avancées décisives. Ne détruisez pas ce lieu pour un aménagement ou un projet qui trouvera sa place ailleurs. »
Jean-Marie Cavada, écrit dans le Livre d’Or, après la mobilisation de 2019

La Galerie de Chez Françoise Photo DR

Un nouveau départ pour l’institution.

Après une intense campagne de mobilisation de ses clients, « Chez Françoise » fait désormais partie intégrante du projet « Aérog’art » mené par l’architecte Dominique Perrault, et emmené par Emerige et Nexity, retenu par la Ville de Paris pour réaménager la parcelle de l’esplanade des Invalides avec notamment la création d’un musée Giacometti.

Chez Françoise vu par Cabu

Chez Françoise ferme ses portes dans son lieu historique pour mieux renaître en 2029 dans la nouvelle grande Halle souterraine située sous l’avenue du Maréchal Gallieni.

Abrité sous la structure métallique de l’ouvrage qui sera désormais révélée, « Chez Françoise » bénéficiera d’un nouvel espace de 650 m2, pouvant accueillir jusqu’à 300 personnes. Le restaurant disposera également du patio pour offrir une magnifique terrasse à ses clients.

En attendant, que les habitués et clients de « Chez Françoise » se rassurent, après la fête du 17 juin, le restaurant réouvrira à quelques rues de là, toujours dans le 7e arrondissement, au 10 rue Amélie, auparavant connu sous le nom du Petit Niçois.

Olivier Olgan

Informations pratiques sur Chez Françoise

Chez Françoise, Aérogare des Invalides,

  • jusqu’au 17 juin, ouvert tous les jours de 11:30 à 23:00 –  Tél.: +33 1 47 05 49 03 – contact@chezfrancoise.com
  • le 17 juin : 
  • à partir du 18 juin, 10 rue Amélie, 75007 Paris

Chez Françoise Paris Aérogare des Invalides Photo DR

modele

Partager

Articles similaires

Inoveat, l’unique restaurant gastronomique aux insectes comestibles d’Europe est parisien

Voir l'article

Le Bus Toqué permet de déguster Paris de haut

Voir l'article

Cap sur la Conchyliculture: les métiers et trésors d’une filière fraicheur

Voir l'article

Quels sont les restaurants insolites de Dublin selon Bonjour Dublin ?

Voir l'article