Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

Pour un bon ski, il faut des chaussures de ski bien adaptées. Jocelyn Pillet met la technique du ‘boot-fitting’ dédiée aux professionnels à la portée du grand public. Avec lui après quelques mesures et gestes simples, la 1ère leçon de ski est chez le chausseur ! A découvrir dans la station de la Rosière.

La légende raconte que lorsqu’on demanda à la chanteuse d’opéra Birgit Nilsson (1918-2005) quel était son secret pour chanter le rôle éprouvant de l’héroïne de Tristan et Isolde, elle aurait répondu « une bonne paire de chaussures ». On la comprend aisément quand on sait que l’héroïne reste debout sur scène pendant pratiquement les quatre heures que dure l’opéra de Richard Wagner.

Pour le skieur qui doit se mouvoir dans le froid avec habileté et vitesse sur des planches étroites, enserré dans des bottines rigides, le choix des chaussures devrait être la première leçon de ski. Et pourtant, la plupart des skieurs continuent de souffrir et/ou de skier très moyennement, jusqu’au jour où ils rencontrent un professionnel qui leur offre l’occasion de trouver chaussure (et chausson) à leur pied.

Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

Hors Piste au dessus des nuages – sur piste ou hors piste, une chaussure adaptée fait le bon skieur. Photo © Isabelle Bachelard

La technique professionnelle pour les amateurs

Ce professionnel, nous l’avons rencontré en la personne de Jocelyn Pillet, un ancien champion de ski de vitesse, fou de glisse et de science, maladivement perfectionniste, qui met aujourd’hui la technique des meilleurs professionnels à la disposition du grand public qui veut acheter des chaussures de ski. Il n’a que deux exigences, que les clients prennent rendez-vous, qu’ils se servent de leurs nouvelles acquisitions au moins deux jours sur les pistes et qu’ils reviennent aussitôt après afin qu’il achève son travail; lorsque le chausson intérieur, la coque et la semelle auront été formés et chamboulés sur la neige, il pourra alors procéder aux ultimes réglages. Il n’est pas possible qu’une chaussure soit parfaite d’emblée mais lui « pense à votre pied dans dix jours ».

Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

La fiche technique des pieds est remplie après étude des données du podoscope. Elle sera réutilisée et annotée lors des réglages suivants. Photo © Isabelle Bachelard

Une séance de boot-fitting

La plupart des clients découvrent La Grange à Ski, dans la station de La Rosière (Savoie) parce qu’ils ont un problème ou une douleur. Que ce soit pour une jeune compétitrice qui s’entraîne trois fois par semaine au collège sport-études et pointe en Coupe de France ou un amateur qui se divertit une semaine par an à la neige, la séance se déroule quasiment de la même façon. Jocelyn Pillet, lunettes fumées et bonnet vissé en permanence jusqu’au ras des sourcils, met les gens à l’aise, les fait assoir et retirer leurs chaussettes. Il commence par extraire le chausson intérieur et fait essayer la coque de la chaussure pieds nus. Il s’arme de ses seuls outils, trois bâtonnets de bois et en place un derrière le pied. Ces fit-sticks (bâtons d’ajustement) se déclinent en trois trailles, un gros pour les amateurs, un moyen pour les professionnels, un mince pour la compétition. Ils correspondent à l’espace qui doit rester libre dans la coque plastique de la chaussure de ski avant qu’on y insère son chausson.

Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

L’empreinte des semelles en position fléchie. Photo © Isabelle Bachelard

Du sur-mesure pour amateurs et futur-champions

Lors de la visite de notre amateur, moyennement heureux de ses chaussures, le plus gros bâton flotte et le verdict tombe sans appel : « En taille et en volume de pied, ces chaussures sont beaucoup trop grandes, on ne peut rien faire ». Elles étaient sans doute trop grandes à l’achat, et avec le temps, le tassement a amplifié le problème. Pour la jeune skieuse future professionnelle la situation est nettement meilleure, le bâton magique se glisse tout juste et confirme que la chaussure a été bien choisie, mais il faut mettre dedans une semelle sur mesure. La semelle est indispensable pour assurer les appuis, caler le pied sur le fond complètement plat de la chaussure. Elle sera formée sur mesure et taillée un tout petit peu plus grande afin qu’en la plaçant dans la chaussure elles soit parfaitement calée et que ni elle ni le pied ne puissent plus bouger : « Une bonne semelle fait passer la surface de contact de 60 à 95% ».

Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

Le bootfitter commence par choisir une marque de chaussures adaptée à la conformation de chaque personne. Le réglage final se peaufine après les premières descentes. Photo © Isabelle Bachelard

Tout contribue au confort

Jocelyn Pillet semble heureux de faire comprendre les mécanismes à ses clients, dès qu’il les fait monter sur un podoscope afin de comprendre leur conformation et leur posture. Il commente ainsi : « Comme vos chevilles sont fines, vos malléoles ne sont pas soutenues et le frottement fait mal. Les douleurs aux malléoles, c’est ce qui m’a fait commencer le métier. Ensuite j’ai skié pendant 17 ans 45 semaines par an avec les mêmes chaussures ». Il explique que le confort est un ensemble, que chaque détail compte. La chaussette par exemple est souvent trop épaisse. Il poursuit « Elle n’est pas là pour vous chauffer, c’est la circulation du sang qui chauffe. Le retour veineux quand on skie, comme on ne déroule pas le pied, il est équivalent à celui d’une personne assise à son bureau ». Chez Ludovic Schang, l’associé de Jocelyn Pillet qui oeuvre dans le magasin de Bourg-Saint-Maurice, on observe les mêmes gestes, la même précision et on entend le même discours. Sauf que le retour veineux est celui d’un passager d’un vol long courrier. Encore pire.

Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

Jocelyn Pillet, le boot-fitter de La Rosière. Photo © Isabelle bachelard

Petite révolution… les marques vont enfin fournir des coques vides

Pour ceux qui n’ont aucun problème à régler mais souhaitent juste acheter des chaussures neuves qu’ils utiliseront pendant des années Jocelyn et Ludovic se servent de leurs machines, de leurs yeux et de leur expérience. Ils connaissent les marques qui vont au pied large, aux chevilles fines, aux mollets rebondis, aux fonceurs comme aux free-stylers. Ils choisissent la chaussure, le chausson, la semelle, fignolent, déforment, adaptent. Ils garantissent le confort, à condition qu’on les laisse procéder de A à Z. Et l’an prochain, ils auront encore plus de liberté puisque les marques leur ont fait confiance et leur livreront en exclusivité des coques vides, afin qu’ils puissent les garnir selon leur choix. Une petite révolution.

Connaissez vous le boot-fitting au service des skieurs ?

Ludovic Schang boot-fitter ski Bourg St Maurice. Photo © Isabelle Bachelard

« Sans le travail du boot-fitter, les champions internationaux ne passeraient même pas la ligne de départ » lit-on dans Ski Racing, le journal américain en ligne qui suit au jour le jour l’actualité de la compétition de ski au plus haut niveau. Avec des boot-fitters comme Jocelyn ou Ludovic, l’amateur bien dans ses chaussures passera de bonnes vacances. Chaque année.