Culture

Le Carnet d’écoute de Mathieu Romano, chef de chœur de l'ensemble Aedes

Auteur : Olivier Olgan
Article publié le 16 décembre 2020

Mathieu Romano vénère la plénitude de la voix nue a capella, surtout en collectif. Depuis que la fondation en 2005 de l’Ensemble Aedes, le chef de chœur ne cesse de faire connaître et rayonner le répertoire choral contemporain, multipliant les créations. Noël et Covid obligent, il dirige le 19 décembre à 16h un savoureux concert online sur youtube dédié aux tubes de Noel.

Une foi chevillée au corps pour magnifier l’art vocal a capella

Mathieu Romano, chef fondateur de lensemble Aedes © William Beaucardet

Quand Mathieu Romano et une vingtaine de complices, tous étudiants d’à peine 20 ans parfois, se lancent en 2005 dans la création du chœur Aedes, c’est dans le dénuement le plus complet, mais une foi chevillée au corps pour magnifier l’art vocal a capella. Au cœur du projet : « D’abord une question de goût, pour la musique a cappella en général et pour celle du début du 20ème siècle, en particulier Francis Poulenc (1899-1963), qui a marqué l’art vocal de cette époque. Pour l’ancien flutiste, la musique est une exigence de chaque instant. Dans le choix et la préparation des partitions, dans la recherche des voix, le travail sur la clarté et l’homogénéité de l’ensemble.

Près de 15 ans plus tard, les complices ont grandi ensemble, et leur magnifique discographie se concentre essentiellement sur cette période en allant puiser dans les œuvres de compositeurs français (de Fauré à Rave, de Philippe Hersant à Aurélien Dumont…). Et quelques pépites comme cette surprenante anthologie Brel et Barbara a cappella  (Evidence 2018) sans oublier des participations à des opéras de Mozart, Massenet, …

Valoriser l’image du chant choral professionnel

Ensemble Aedes © Géraldine Aresteanu – L’Archipel – Association Aurore

Constatant toujours une grande méconnaissance de l’art vocal en général, leur engagement est sans cesse renouvelé : « Malgré une très forte présence du chant choral amateur en France, l’image du chant choral professionnel est en retrait par rapport à la musique symphonique, au quatuor… Il reste peut-être associé à cette pratique « amateur ». Alors qu’arriver à former un chœur professionnel demande des années de travail nourri par un profond désir d’élévation vers un idéal vocal unissant homogénéité, brillance, puissance. »

Assoiffé de découvertes, l’ensemble Aedes se trouve aussi aux avants – garde de la création contemporaine avec des partitions de Philippe Hersant, Philippe Fénelon, Jonathan Harvey, Aurélien Dumont, Philip Lawson…   « Elle est absolument nécessaire, sans création, on meurt. revendique Mathieu Romano. Mais elle a encore du mal à trouver son public, d’autant que la France s’est coupée de sa tradition chorale… »

Une éthique aussi de la voix nue

« La voix humaine est un matériau spécial, sensuel, singulier, très fragile mais qui, en même temps, véhicule des émotions très fortes. C’est l’instrument le plus directement relié au corps. » rappelle l’oiseleur. Les audaces d’écriture succèdent aux ruptures dans une troublante continuité. Avec toujours cette fidélité aux textes, que le chef sait faire déguster avec jubilation. La rigoureuse homogénéité de ton et la prise de son souvent inouïes de précision et de transparence renforcent l’impression de plénitude de ce répertoire souvent méconnu spirituel ou profane qui se refuse à tout démonstration extérieure de complexité. De la Messe ou Sept chansons de Poulenc aux Carols de Noël, les phrases des mélopées ne semblent jamais se résoudre à s’éteindre, l’émotion restant comme suspendues dans l’élan.

Un engagement citoyen

L’ensemble Aedes ne vit pas dans une tour d’ivoire. Assumant leur rôle d’aiguillon pour les chorales amateurs « car elles permettent de faire vivre une tradition musicale, de l’ancrer et de préparer le public de demain. » rappelle le chef, L’ensemble mène de nombreuses actions pédagogiques auprès des enfants mais aussi auprès des jeunes professionnels qui souhaitent se former en vue de la pratique de la direction de chœur. Malgré les difficultés engendrées par le Covid, le chœur garde sa vitalité, et ses ambitions. En attendant, il propose un peu de douceur avec ce concert online sur youtube dédié aux tubes de Noel  le 19 décembre à 16h. Ce chœur reste toujours aussi festif !

Le Carnet d’écoute de Mathieu Romano

Murray Perahia, Intégrale des concertos pour piano de Mozart (Sony Classical).  Le premier coffret de CD que je me suis acheté avec mes sous quand j’étais jeune ! Ce n’est pas sur instruments d’époque mais il a un toucher et un phrasé extraordinaire, une sonorité ronde et pétillante. J’avais 15 ans à l’époque, et ce disque m’a marqué jusqu’à aujourd’hui. Il dirige du piano, ce qui, à l’époque, me semblait extraordinaire. L’orchestre est léger, réactif, et dialogue avec lui. Pour moi, c’est exactement Mozart !

Emmanuel Pahud, Paris (Emi Classics) : une de mes bibles musicales quand j’étais flutiste. Je rêvais de pouvoir jouer toutes les pièces de ce disque. Depuis, j’ai exaucé ce rêve, en poursuivant mes études musicales jusqu’à mon prix de flûte au CNSM de Paris. Ce répertoire est très varié, avec toujours cette finesse d’écriture et cet “esprit français”. Emmanuel Pahud est en outre, pour moi, peut-être le meilleur flûtiste au monde.

Mass, Bernstein : tout simplement une de mes plus grosses claques musicales de ces dernières années. Tout y est ! J’ai eu la chance de participer à deux productions de Mass. C’était à chaque fois un moment inoubliable. 3 chœurs, un grand orchestre, un big band, un célébrant, des solistes..Et une célébration œcuménique d’une ampleur énorme. Tous les styles s’y côtoient mais l’œuvre possède une grande unité.

Queen live at Wembley’86 : ai-je besoin de rajouter quelque chose ? Ce double album nous fait ressentir un stade Wembley comble, et au comble de l’excitation. Freddy Mercury et ses comparses mettent le feu comme jamais. Pour un artiste, sentir ce rapport entre un chanteur et son public à ce point de fusion, c’est extraordinaire.

Boulgakov, Le maître et Marguerite : Fantastique littérature russe, il y a tout : du fantastique, de l’amour, de l’humour, de l’absurde, une fable philosophique et politique : un univers incroyable ! Je crois l’avoir lu au moins 6 fois, toujours avec autant de plaisir, et toujours absorbé par l’histoire, et le style littéraire.

André Breton, L’amour fou : beau, analytique, puissant, profond : indispensable. C’est une de mes lectures de confinement, et elle m’a chamboulée. En outre, hormis le sujet même du livre, nous voyons à travers ses anecdotes et histoires le foisonnement de son esprit, et également ses liaisons amicales avec beaucoup d’artistes et de penseurs.

Le discours d’un roi, film de Tom Hooper : une histoire émouvante servie par des acteurs formidables, la voix est au centre de cette histoire. La voix, vecteur d’émotions, de souffrances, de libération, de pouvoir. A travers cette histoire tirée d’une histoire vraie, ce travail du prince sur lui-même, son rapport au père, au pouvoir, à son peuple, tout cela cristallisé par son bégayement, qu’il surpassera grâce au travail analytique, et aussi notamment, au chant ! Notamment cette scène où ce qu’il veut dire est trop dur à dire. Il se met donc à le chanter. une scène extrêmement émouvante.

Pour suivre Mathieu Romano et ses complices de l’ensemble Aedes

Le site de l’ensemble Aedes

A ne pas rater : Concert online le 19 décembre à 16h, Un Noël enchanté
Sur Facebook @lacitedelavoix et @EnsembleAedes et youtube
Au programme que des tubes : Noël blanc, Petit Papa Noël, Motets pour le Temps de Noël de Poulenc, Stille Nacht, Noël Ayisien

Agenda de l’Ensemble Aedes ici.

Discographie sélective :

  • Requiem, de Fauré ; Figure humaine, de Poulenc ; Trois Chansons, de Debussy, CD Aparté.
  • Brel & Barbara a cappella, CD Evidence.

Partager

Articles similaires

Carnet de lecture d’Isabelle Minière, romancière, psychologue et hypnothérapeute

Voir l'article

Le Carnet de lecture de Maurice Bourbon, chef de chœur, La Chapelle des Flandres

Voir l'article

Le carnet de lecture de Fanny Clamagirand, violoniste

Voir l'article

Le carnet de lecture de Diane Peylin, romancière, Le Bal.

Voir l'article