Vins & spirits

Fixin, la renaissance d’une AOC en Côte de Nuit dans toute sa splendeur

Auteur : Mohamed Najim et Etienne Gingembre
Article publié le 4 octobre 2022

[Les pépites de la révolution viticole] Appellation encore peu connue de la Côte de Nuits, Fixin propose rouges et des blancs qui sont tout à fait dans l’air du temps. Une surprise très agréable de la Bourgogne que proposent de nous faire découvrir Mohamed Najim et Etienne Gingembre, les duettistes de « Quand le vin fait sa révolution » (Editions du Cerf, 2021) avec des suggestions d’accords et une sélection de trois domaines : Méo-Camuzet, Henri de Villamont et du Vieux Collège.

Une AOC encore confidentielle

Tout a commencé le jour où Mohamed a retrouvé dans sa cave une bouteille de Fixin. Allocataire du prestigieux Domaine Méo-Camuzet, à Vosne-Romanée, l’ami bordelais avait acheté, il y a trois ou quatre ans, une bouteille de cette appellation qu’il ne connaissait pas. Il faut dire que Fixin est assez confidentiel. En quittant Dijon vers le sud, le voyageur traverse d’abord le vignoble de Marsannay avant d’arriver à Fixin.

Le vignoble de l’AOC Fixin, petit terroir de 96 hectares situé entre les 200 hectares de Marsannay et les 300 hectares de Gevrey-Chambertin Photo DR

L’AOC éponyme s’étend sur 96 hectares et deux communes, dont celle de Brochon. Six climats, ces parcelles bourguignonnes, sont classés en premier cru, totalisant 17 hectares de superficie. Comme le reste de la Côte de Nuits, Fixin a longtemps été planté en pinot noir. Mais voilà que le chardonnay fait un retour remarqué dans ce terroir, avec 5,92 hectares plantés dont 80 ares en premier cru.

Autant dire qu’il nous était difficile d’identifier les caractères de ce petit terroir situé entre les 200 hectares de Marsannay et les 300 hectares de Gevrey-Chambertin. Mais après avoir débouché son premier cru Clos du Chapitre 2017, Mohamed a été conquis par ce rouge soyeux dominé par des arômes de violettes. Du coup, il a décidé de nous faire une dégustation de fixins.

Le Domaine Henri de Villamont propose un Fixin facile à boire Photo DR

Un vin d’hiver

Reconnue dès 1936, l’appellation est ce qu’on appelle « un vin d’hiver » parce qu’il est recommandé de le boire après quelques années de cave – ce n’est cependant pas impératif : ceux que nous avons débouchés s’étant ouverts sitôt le bouchon retiré.

Haut en couleur, à la robe violine et brillante, il est rouge moyen foncé comme disent les Bourguignons. Son bouquet fait ressortir des arômes floraux de violette et de pivoine ainsi que fruités (cassis, griotte, coing). L’attaque est ronde et enlevée, la structure solide. Son gras est remarquable, sa texture délicate. Il y a aussi la légende, mais peut-être a-t-elle sa part de vérité : aux débuts de la IIIe république, l’appellation comptait parmi les meilleurs terroirs de la région, ses bouteilles étant les plus chères et les plus prestigieuses de toute la Bourgogne, meilleures, même, que beaucoup de grands crus.

Les Vignes du Domaine Méo-Camuzet cache une pépite, le 1er cru Clos du Chapitre 2017 Photo DR

Les accords Fixin et mets, en pleine reconnaissance

Les vignes du Domaine Henri de Villamont Photo DR

Une certitude : tous les connaisseurs vous diront que Fixin est en pleine renaissance.
Et les sommeliers, que disent-ils ? Ils conseillent de le servir sur de belles pièces de viande, comme des entrecôtes bien persillées, sur du porc braisé, un civet de volaille, voire un curry ou un tandoori. Le rouge s’accordera aussi très bien avec la paëlla, les tapas ou les nems, et sublimera la délicatesse d’un chaource, le fruité d’un comté ou les saveurs fortes d’un époisses.

Quant aux amateurs d’escargots de Bourgogne, n’hésitez pas à les déguster avec un blanc. Ce chardonnay à la fraîcheur aromatique intense brille d’un beau jaune pâle teinté de vert. Après un premier nez fruité, on y retrouve des notes épicées de poivre blanc et de bergamote. Ensuite, l’attaque en bouche est tranchante, avec une longueur et surtout une finale remarquable. Dans sa jeunesse, servez-le à l’apéritif. En gastronomie, il sera idéal pour accompagner un dos de cabillaud au beurre blanc ou un poulet de Bresse à la crème ou une blanquette de veau à l’ancienne.

Notre sélection de producteurs de fixin

La pépite de star du Domaine Méo-Camuzet encore assez confidentielle

Les chais de Méo-Camuzet Photo DR

Pas besoin de le carafer ni de le déboucher à l’avance : ce premier cru Clos du Chapitre millésime 2017 s’est immédiatement ouvert.
D’une belle couleur carmin, ce vin surprend par sa souplesse, sa rondeur, avec de la matière, de la mâche. Son ampleur avec une longue finale est également remarquable. « Ce vin d’agressivité dans la dégustation, avec une acidité équilibrée, plaît par son bouquet subtil et frais, son côté direct, rafraîchissant et sans lourdeur », commente Jean-Nicolas Méo. C’est un vin très peu disponible, vite épuisé. On a cependant trouvé le millésime 2018 en ligne à 68 euros sur le site La Bonne Bouteille , tandis que l’appellation villageoise 2018 est à 44 euros chez Millesima.
Mais rien de surprenant : Méo-Camuzet est bel et bien une star de la Côte de Nuits.

Le Domaine Henri de Villamont Photo DR

Le Domaine Henri de Villamont 2017 manque encore un peu de caractère

Cette marque du négociant suisse Shenk, l’un des leaders européens du commerce de vin, propose un Fixin plus fluet, à la couleur vermillon caractéristique des rouges légers. S’il est facile à boire, avec une acidité fondue et agréable sur des notes de cerises, ce millésime 2017 offre peu de matière. Acheté 27 euros chez Carrefour.

Le Vieux Collège illustre remarquablement la renaissance de l’appellation.

Eric Guyard dans sa cave du Vieux Collège, à Marsannay

Ce Fixin Les Champs des Charmes 2020 du Domaine du Vieux Collège, à Marsannay, est tout à fait caractéristique de notre révolution viticole. Goûté sur un cassoulet, il s’agit d’un rouge suave et élégant, sur les fruits rouges à la dégustation où nous avons retrouvé les fameux arômes de violette et de pivoine. Nous avons aussi apprécié sa rondeur en bouche ainsi que sa matière.
Autant de qualités qui justifient une note équivalente à celle de Méo-Camuzet. Acheté 19,65 euros chez Auchan.

En savoir plus sur la révolution viticole

Lire : Quand le vin fait sa révolution, Etienne Gingembre et Mohamed Najim, Ed. du Cerf, 2021, 288 p., 20€, et sa « constellation de vins d’exception, de vins de gourmandise, de vins de saveurs, de vins d’émotion »

Pour trouver les Fixin dégustés :

  • Domaine Méo-Camuzet, 11, rue des Grands Crus, 21700 Vosne-Romanée – Tél. : +33 3 80 61 55 55

Partager

Articles similaires

A Collioure, Cahors ou encore à Barsac, le temps est venu de déguster les vins d’automne

Voir l'article

Ces rosés de gastronomie qui dament le pion aux rosés de pétanque

Voir l'article

En pleine renaissance, le vignoble palestinien est dynamisé par des talents à découvrir

Voir l'article

Des rouges légers, pour chatoyer votre été

Voir l'article