Gastronomie

Le duo Jonathan Gomez et Eric Jolibois fait briller Le Bouchon du Ferret, dans le bassin d’Arcachon

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 16 septembre 2021

Avec les dernières lueurs de l’été indien et les lumières de septembre, l’envie de profiter d’escapades marines et gourmandes s’imposent. Direction Le Bouchon du Ferret dans le bassin d’Arcachon, à Lège-Cap-Ferret. Tapis entre les pins et les élevages d’huitres, le restaurant de Jonathan Gomez, où officie le chef Eric Jolibois que l’on a connu notamment au Clocher Pereire, propose une parenthèse enchantée.

Le restaurant Bouchon du Ferret a les pieds dans l’eau

À quelques pas du bout de la pointe du Ferret, c’est dans une ancienne poissonnerie relookée dans une vision dynamique, carrelage vert et cuisine ouverte sur la salle en bois qu’il faut découvrir ce restaurant. Sans oublier la terrasse, presque les pieds dans le sable.
L’heureux propriétaire, Jonathan Gomez sait fédérer ses équipes.  Un service en salle qui aime son métier et dans la situation actuelle, cela fait plaisir.

Eric Jolibois, un chef haut de gamme

Poulpe de roche s’impose comme un plat signature du chef Eric Jolibois Bouchon du Ferret.

Côté cuisine, c’est le chef Eric Jolibois qui assure de main de maître le piano. Il faut dire que sa formation a de quoi impressionner : Drouant, Le Bristol et Le Taillevent sous l’aile du regretté chef 3 étoiles, Michel Del Burgo. Puis, avec son beau-frère, Jean-Philippe Lebœuf, ils ont enchanté les beaux jours des clients parisiens dans le 17e avec Le Clocher Pereire. Puis chacun volant de leurs propres ailes, Eric s’est envolé pour l’Indonésie puis Londres. Mais l’appel de sa région natale a été la plus forte. Ici au Bouchon du ferret, il a trouvé son port d’attache. Il s’est entouré Alexandre Cau comme second et de la cheffe pâtissière Gaëlle Seynat, qui a passé 3 ans avec Alexis Michalak, nous enchante avec ses desserts.

Une carte à l’ardoise

Les Couteaux selon Bouchon du Ferret

Sa carte, sur ardoise, suit au plus près la pêche et les saisons. Il y a les fruits de mer bien sûr, avec les huitres en majesté, lors de notre visite.

Couteaux à la plancha, persillade, jambon iberique, tendres et relevés ; poulpe de roche au piment chipotte salsa verde, galette de pomme de terre au chorizo, cuit à point et goutû comme il faut. Tartare de thon, compotée d’oignons nouveaux, jaune d’œuf confit au soja, mayonnaise au yuzu. En dessert, la pavlova aux fruits rouges ou la coupe de mousse aux framboises, compotée et bâtonnets de rhubarbe, confit de framboises, fondantes et délicieuses qui terminent en beauté le repas.

Une belle carte pour tous les goûts

Le Tartare de thon selon Le Bouchon du Ferret

Les bouteilles en vue dans le restaurant rappelent que nous sommes dans le Bordelais. Il y en a pour tous les goûts et les bourses.
À titre d’exemple, en Pessac Léognan, du Château Lafont Menaut 2017 à 32 €, jusqu’au Château Pape Clément 2016 à 125 €, ou en blanc un Graves Château Saint-Robert 2018 à 27 € ou encore, pour s’échapper du bordelais, un Condrieu Guigal 2017 à 83€.

Infos sur le Bouchon du Ferret

Le Bouchon du Ferret
Ouvert tous les jours
2 rue des Palmiers, Cap Ferret, 33950 Lège-cap-Ferret
Résa. : Tél. 05 56 60 67 51

Le duo Jonathan Gomez et Eric Jolibois fait briller Le Bouchon du Ferret

 

Partager

Articles similaires

Les innovations gustatives de Rrraw vous convertiront au chocolat cru

Voir l'article

De Jacques à Jade Genin, le chocolat et le cœur sur la main

Voir l'article

Les Menhirs en chocolat de la Maison Le Roux débarquent pour Pâques

Voir l'article

La maison Créneaux Chocolats, roi de la ganache de Provins

Voir l'article