Gastronomie

Les plus beaux œufs de Pâques d’artisans chocolatiers et de chefs de Palaces

Auteur : Olivier Olgan
Article revu le 25 mars 2024

[La gourmandise gastronomique] Autant pour le plaisir des yeux que des papilles, les œufs de Pâques sont l’occasion pour les d’artisans chocolatiers et les chefs de palaces de rivaliser en créations gourmandes. Le chocolat devient le support d’une inventivité technique doublée d’une prouesse gastronomique pour réenchanter une tradition séculaire. Les chefs d’œuvres 2024 d’Adrien Bozzolo, Alain Ducasse, Pierre Hermé, Yann Couvreur, Anne Coruble, Hélène Kerloeguen, Laurent André, Maxime Frédéric, Maxime Frédéric, Michael Bartocetti, Naraé Kim Park illustrent pour Olivier Olgan cet excellence du chocolat pour animer de joyeuses fêtes pascales. Mais ne tardez plus ! pour vous faire livrer chez vous, il faut commander au moins 72h à l’avance. 

 

L’œuf tourné, du Chocolat Alain Ducasse Photo Manufacture Alain Ducasse

L’œuf tourné, du Chocolat Alain Ducasse

Comme s’il ne s’arrêtait jamais de tourner, cet œuf mystérieux en chocolat au lait Madagascar 45% à la forme fascinante, reflète le meilleur du savoir-faire des artisans de la Manufacture Alain Ducasse. Et quand vous découvrirez les délicieuses fritures pralinées qui se cachent à l’intérieur. 52€

L’œuf Kintsugi chocolat noir, de Pierre Hermé Photo Pierre Hermé

L’œuf Kintsugi chocolat noir, de Pierre Hermé

L’Art du Kintsugi, une coquille brisée et de l’or. Associé à l’imaginaire et à la dextérité du pâtissier, l’œuf retrouve de son aspect initial, enrichi de dorures. Un à un, les morceaux de chocolat noir pure origine Bélize garnis de praliné s’assemblent, la coquille reprend peu à peu sa forme, l’œuf renait embelli. 250€

L’œuf XL, du chef Yan Lecouvreur Photo Yan Lecouvreur

L’œuf XL, du chef Yann Couvreur

Monogrammé avec le sceau distinctif de la maison, cet œuf pesant 880 grammes se décline en deux variétés : chocolat au lait ou chocolat noir. A l’intérieur bat un généreux cœur de praliné noisette, enveloppé dans une coque délicate. 69 euros

La Pomme de Pin,  du chef pâtissier Fabrice Fernandes, de l’Hôtel Martinez Photo DR

La Pomme de Pin,  du chef pâtissier Fabrice Fernandes, de l’Hôtel Martinez

Un savoureux praliné d’amande et une pâte de calisson, enrobés de chocolat noir conçu par Fabrice Fernandes avec la collaboration de Jean Imbert se présente sur un socle croquant aux amandes Valencia caramélisées. 59 euros

L’Œuf de Pâques, de Gianluca Fusto Bulgari Hotel Paris Photo Bulgari

L’Œuf de Pâques, de Gianluca Fusto, Bulgari Hotel Paris

Reconnu pour son approche méthodique et sa créativité, le maître chocolatier italien Gianluca Fusto, a imaginé une véritable célébration de l’italianité : parfumé au citron d’Amalfi et enrichi d’éclats de noisettes du Piémont.La coque, moulée en chocolat au lait Hukambi à 53% de cacao, provient de la ferme Paineiras au BrésilCe chocolat, aux notes fruitées et légèrement biscuitées, s’allie à l’amertume délicate du praliné au citron, confectionné à partir de zestes de citron d’Amalfi confits. 65 euros

L’Œuf Bijou, de la cheffe pâtissière Michael Naraé Kim Park, Hyatt Paris-Vendôme

L’Œuf Bijou, de la cheffe pâtissière Michael Naraé Kim Park, Hyatt Paris-Vendôme

Chaque tiroir de cet œuf en chocolat noir, en particulier le Guanaja pour sa richesse et son intensité, dévoile des biscuits dans des tiroirs cachés, à la façon d’une boite à bijoux renfermant des joyaux. 130 euros

 

L’Œuf de Pâques, du chef pâtissier Michael Bartocetti, Four Seasons George V

Cette sculpturale œuvre d’art en chocolat noir 75% pur Belize Tulakulum au bouquet fruité, puissant et équilibré épouse les volutes délicates d’un bouton de fleur. Les pétales qui le composent dévoilent chacun en leur cœur un délicieux praliné Le praliné pécan et caramel est associé aux arômes floraux de la lavande et de l’amande et aux effluves fruitées, agrumes et rafraichissantes du praliné pistache et zeste d’orange 95 euros

Le Fa de l’opéra, de Laurent André, chef Exécutif du Café de la Paix

Le Fa de l’opéra, de Laurent André, chef Exécutif du Café de la Paix

Élaboré à partir d’un chocolat noir Cluizel 65 %, le Fa de l’Opéra est en hommage à l’Opéra Garnier, avec son écrin vert émeraude, rehaussé d’un liseré d’or, joue les précieux œufs de Fabergé et abrite un double praliné onctueux amande et noisette, une feuillantine croustillante et un soupçon de chocolat au lait. 75€

La Noix, du chef pâtissier Adrien Bozzolo, Mandarin Oriental Paris

La Noix, du chef pâtissier Adrien Bozzolo, Mandarin Oriental Paris

Composé de chocolat noir 70% avec des mélanges de grand cru, La Noix renfermera en son cœur un praliné croustillant aux noix. Les plus aventureux s’attaqueront également à la coquille, qui s’annonce extrêmement fondante, avec sa garniture de cookies aux noix. 65 euros

L’œuf de Pâques « Onde », de la cheffe pâtissière Hélène Kerloeguen, Prince de Galles

L’œuf de Pâques « Onde », de la cheffe pâtissière Hélène Kerloeguen, Prince de Galles

Les anneaux spectuclaires qui composent la structure de l’œuf Onde sont réalisés avec un chocolat de couverture noir audacieux, Oqo.  Au cœur de ce réseau délicat d’anneaux, un petit œuf central est sublimée par un praliné feuilleté cacahuète. Les cinq tablettes qui forment le socle de l’œuf sont habilement garnies alternativement d’un praliné noisette et d’un praliné pistache. 59 euros

L’Œuf de Pâques, du chef pâtissier Matthieu Carlin et l’artiste plumassier Éric Charles-Donatien, Hôtel de Crillon, Rosewood Hotel

L’Œuf de Pâques, du chef pâtissier Matthieu Carlin et l’artiste plumassier Éric Charles-Donatien, Hôtel de Crillon, Rosewood Hotel

Façonnée comme un œuf, cette sculpture révèle un montage délicat de tablettes de chocolat au lait 43% fourré au praliné croustillant et chocolat noir 66%, avec un cœur de gianduja. Son centre dévoile l’emblématique DS, le véhicule vintage de courtoisie du Palace. 85 euros

Le Moulin de Pâques, du chef pâtissier Maxime Frédéric, Cheval Blanc Paris

Le Moulin de Pâques, du chef pâtissier Maxime Frédéric, Cheval Blanc Paris

Inspiré par les décors de sa ferme familiale, en Normandie, cette création en chocolat noir 70% à la fleur de sel, est un cœur praliné et caramel sarrasin (sous le toit), et contient selon les étages, d’autres pralinés sophistiqués à base des céréales : riz soufflé, maïs torréfié. 135 euros

L’œuf L’Éclosion, de la cheffe pâtissière Anne Coruble, Peninsula Paris Photo Laurent Fau

L’œuf L’Éclosion, de la cheffe pâtissière Anne Coruble, Peninsula Paris

Inspirée par la majestueuse structure « Dancing Leaves » en Cristal de Bohème qui orne le hall d’entrée du palace, l’œuf est un bourgeon floral avec ses dix pétales s’épanouissant sur un lit de feuillage cacaoté. Il combine la richesse du chocolat noir et la douceur d’une ganache au chocolat au lait, à la vanille verte et bleue, complété par un cœur de praliné sarrasin, amande et vanille fumée. 135 euros

Olivier Olgan

Tout savoir sur la tradition de l’œuf de Pâques

Le saviez vous ?

L’œuf « cosmique » est un motif que l’on retrouve dans de nombreux récits mythologiques de diverses civilisations.
En savoir plus sur la tradition des œufs de Pâques

Partager

Articles similaires

Matthieu Aussudre, Le bœuf bourguignon, petite histoire d’un grand plat (éditions Menu Fretin)

Voir l'article

A son restaurant étoilé, le Château Neercanne rajoute sept suites royales (Maastricht)

Voir l'article

Vin et Marée, la référence fraîcheur de la pêche à l’assiette à Paris

Voir l'article

Quels sont les restaurants insolites à Milan selon Bonjour Milan ?

Voir l'article