Culture

Hommage à Murmur, 1er album de R.E.M (I.R.S Records 1983)

Auteur : Calisto Dobson
Article publié le 18 avril 2023

[And so rock ?] Voilà 40 ans, R.E.M (1978-2011) groupe originaire d’Athens en Georgie sortait le premier album. De ce patronyme intriguant n’aurait pu s’avérer qu’un succès d’estime. Il n’en fût rien, au contraire ce coup d’essai se déclina en une carrière d’envergure qui sut allier parfaite intégrité artistique et triomphe commercial. Œuvre habitée et toujours envoûtante, pour Calisto Dobson, ce Murmur, point de départ d’un parcours sans faute, mérite cet hommage appuyé.

Lorsque le 12 avril 1983 paraît Murmur,
R.E.M. est un groupe en devenir.

Chronic Town un E.P. de 5 titres paru au mois d’août 1982, précédé du single Radio Free Europe une année auparavant sont venus titiller les oreilles du landerneau rock. Un patronyme intriguant, des textes qui le sont tout autant servis sur un tapis sonore qui détonne en pleine période new wave et autre post punk, font que nous avons affaire à une véritable curiosité. Celle-ci va plutôt s’avérer une première pièce dans la construction d’une carrière exemplaire.

Trouvé au hasard d’un dictionnaire l’acronyme R.E.M. signifie Rapid Eye Movement. Il s’agit des mouvements de l’œil lorsque nous rêvons en phase de sommeil paradoxal.

Au-delà d’une hypothétique note d’intention, Murmur distillera une intensité qui nous tiendra réveillé.

Le titre d’introduction, nouvelle version du single Radio Free Europe s’immiscera dans le  fond d’oreilles averties pour devenir emblématique d’un genre qui sera appelé College rock. Des paroles par moments inintelligibles, voire marmonnées serviront dans un premier temps de marque de fabrique du charismatique chanteur Michael Stipe.

C’est en partageant les mêmes goûts musicaux avec Peter Buck le futur guitariste vendeur dans une boutique de disques qu’ils se décident à monter un groupe. Les arpèges de ce dernier joués sur sa guitare Rickenbacker feront qu’ils seront estampillés comme influencés par le groupe des années 60/70 The Byrds, qu’ils nieront connaître.

L’alchimie qui fonde la cohérence et la valeur artistique d’un groupe tient souvent à des rencontres improbables. Celle de la paire basse/batterie Mike Mills et Bill Berry en est une, deux étudiants complices musicaux depuis le lycée, ce qui garantira une entente rythmique cimentée.

Dès la parution de ce premier effort, la presse s’enflamme et R.E.M. deviennent les nouveaux chouchous d’étudiants enthousiasmés par l’authenticité, la personnalité et la proximité du groupe.

De profondes racines terriennes se dégagent de Murmur.
Mais également un lyrisme mêlé d’une pointe de gothique émerge de ces chansons dont le souffle nous hante.

De Radio Free Europe précédemment cité à West Of The Fields, 12 titres à la poésie étrange déversent un folk rock qui déborde de passion. Et si un des morceaux s’intitule Talk About The Passion, ça ne dénote en rien d’une quelconque posture.

Il suffit de citer les exaltations de Moral Kiosk, Catapult, Sitting Still ou encore Shaking Through pour mesurer l’intensité du répertoire déployé ici. La plupart des titres de l’album deviendront d’ailleurs au fil du temps des classiques du groupe.

Il lui faudra une dizaine d’années d’existence pour passer du statut de référence underground irréprochable à celui de star planétaire.

En 1991 Out Of Time catapulté par les hit mondiaux Losing My Religion

puis Shiny Happy People se vendra à plus de 12 millions d’exemplaires à travers le monde

Ce qui en soit annonce les prémices de la suprématie à venir du rock alternatif quelques mois avant le raz de marée Nirvana.

Mais ce qui est remarquable après un succès commercial d’une telle ampleur est d’avoir réussi à produire avec l’album suivant ce qui est aujourd’hui considéré comme le chef d’œuvre de R.E.M. Automatic For The People.

À aucun moment la carrière du groupe ne s’étiolera

Les albums suivants continueront d’honorer l’intégrité des quatre d’Athens.
Même la défection du batteur qui renoncera après un accident cérébral en plein concert, n’y fera rien. Up en 1998 sans leur rythmicien historique fera également date.

En 2011 après quatre derniers efforts R.E.M. annonce sa dissolution dans une dignité exemplaire avec 30 années de bons et loyaux services et 15 albums  au compteur.

Replonger 40 ans après dans Murmur ne fait que raviver une émotion rare, celle d’avoir croisé la route d’un groupe unique par son impeccable longévité d’une parfaite probité.

#Calisto Dobson

Articles similaires

Le carnet de 16 albums de Calisto Dobson pour 2023

Voir l'article

[And so rock ?] Hommage (III) Lou Reed, Berlin (1973)

Voir l'article

Hommage à Carla Bley compositrice et jazzwoman (1936-2023)

Voir l'article

[And so rock ?] Hommage (II) Lou Reed, Berlin (1973)

Voir l'article