Mécaniques

La Mégane E-Tech 100% électrique de Renault : beaucoup mieux qu’une alternative

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 13 mai 2022

Précurseur du véhicule électrique, Renault est devenu le premier constructeur européen avec plus de 400 000 e-voitures vendues en 10 ans. Si la petite Zoé se classe dans tous les palmarès, elle ne peut pas porter seule la stratégie 100% électrique du Losange. La Mégane E-Tech que Singulars a testé élargie la famille des 100% électrique dans la gamme moyenne, avec des réels atouts pour séduire les citadins et les familles.

La Mégane E-Tech est une vraie réussite.

Notre reporter a testé une voiture élégante dans sa jolie robe rouge Photo Robert Mauss

Allons directement au fait : la Mégane E-Tech tient la dragée haute à la concurrence nationale ou étrangère. A une réserve près, l’acheteur ne doit pas hésiter à porter son choix sur un modèle équipé d’une batterie de 60 kw capable d’assumer un parcours de quatre cents kilomètres selon notre test*.

La batterie de 40 kw également proposée ne promet que 300 kilomètres. Autrement dit une certitude de stress pour les parcours qui ne relèvent pas d’un simple usage quotidien et urbain.

Pour tenir la distance, Singulars établit deux recommandations : adopter le mode de conduite Eco, donc éviter le mode Sport de toute façon parfaitement superflu, et surtout ne pas dépasser les 110 kilomètres/heure. Au-delà, d’ailleurs comme pour n’importe quel véhicule électrique, la consommation d’énergie menace sérieusement l’autonomie. La voiture est livrée avec deux câbles de recharge, le premier pour la maison et l’autre pour des bornes rapides.
En 90 minutes, nous avons chargé environ deux cents kilomètres sur une prise  publique rapide. A noter que Renault et son compère Nissan ont développé une motorisation qui réduit sensiblement l’usage de terres rares. D’ailleurs, même l’habitacle est composé en partie avec des matériaux recyclés. Tant qu’à jouer la carte écologique, autant le faire le plus possible.

Un confort spectaculaire

La Mégane E-Tech arbore fièrement le nouveau logo de Renault, le losange dessiné par Vasarely

La Mégane E-Tech s’avère très agréable à conduire. Chaussée de pneus de 20’’, magnifiés par de très jolies jantes, elle se faufile agréablement dans la circulation urbaine et assure une excellente tenue de route. Léger bémol, le rayon de braquage aurait mérité d’être moins large. Le pilote devra juste se familiariser avec les freins très puissants du véhicule pour éviter de bousculer ses passagers à chaque arrêt. A noter que les freins dits ‘’régénératifs’’ permettent de récupérer de l’énergie et donc un peu d’autonomie. La voiture équipée de la batterie de 60 kw affiche l’équivalent de 220 chevaux de puissance capable de monter à 170 km/h en vitesse de pointe.

Le poste de conduite répond à des normes ergonomiques qui simplifient le pilotage Photo DR

Dès que le conducteur arrive, la clé dans sa poche, les portières sont déverrouillées, les poignées sortent littéralement des portes pour simplifier l’ouverture et les rétroviseurs externes se déploient. A bord, le confort est réel. Primo, Renault a positionné une mousse spéciale entre l’habitacle et les batteries pour filtrer les bruits venus du roulement. L’effet est saisissant. Silence total. Les dimensions de l’auto conviennent à toutes et à tous, y compris aux personnes de grande taille, à l’avant comme à l’arrière. Le conducteur peut positionner le volant en hauteur à sa convenance. De nuit, la voiture règle automatiquement le faisceau lumineux selon le trafic et la météo.

Un équipement haut de gamme

Le rétroviseur central permet de visualiser la route … comme à la télé !! Photo Robert Mauss

Renault n’a pas mégoté sur l’équipement. L’instrumentation, l’aide à la conduite et la partie audio fournie par Harman Kardon sont vraiment soignées. Cette Mégane est bardée de capteurs d’assistance qui facilitent vraiment la conduite. Par exemple, nous avons franchement apprécié le rétroviseur intérieur, qui devient un écran vidéo grâce à une caméra externe. L’effet est un peu troublant, mais la technologie s’impose aisément. Des capteurs sont placés également sur les flancs et les boucliers du véhicule. Ils s’activent en cas de danger ou pour assister le conducteur lorsqu’il se gare. L’écran tactile de 12,3 pouces est bien intégré au tableau de bord. Le système Google permet de configurer plusieurs comptes et d’accéder à ses applications. Si cela ne suffit pas, il possible de connecter son téléphone (y compris un iPhone). Les instructions sont fluides. L’ergonomie est soignée, à commencer par le GPS (Maps) particulièrement lumineux et précis.

Trois personnes peuvent théoriquement s’installer à l’arrière. Si le trajet n’est pas top long toutefois

Mention spéciale au volant littéralement surchargé de commandes : radio, volume sonore, affichage… Il arrive même de se tromper entre la commande d’essui glace et … celle du changement de rapport. La version testée par Singulars est commercialisée 37 000 euros, subventions et primes déduites. La somme est conséquente mais situe la voiture à un niveau comparable de ses rivales. En particulier la Tesla Model 3 en ligne de mire du losange.

*Les chiffres du constructeur sont 470 kilomètres pour la batterie de 60 kw et 300 kilomètres pour la batterie de 40 kw.

Informations pratiques sur Megane E-Tech 100% électrique

En savoir plus : Mégane E-tech 100% électrique

Dimensions 5 places

  • Longueur : 4.21 m
  • Largeur : 1,77 m (Business) / 1,78 m (particuliers)
  • Hauteur : 1,50 m
  • Empattement : 2,70 m
  • Poids : 1 550 kilos
  • Coffre : 440 litres

Principaux équipements (Tarifs (avant primes et subventions)

 

Equilibre Techno
EV40 130ch
standard charge
7 kW AC – pas de DC
35 200€ 38 200€
EV40 130ch boost charge
22 kW AC – 85 kW DC
37 200€ 40 200€
EV60 220ch super charge
7 kW AC – 130 kW DC
40 200€ 43 200€
EV60 220ch optimum charge 22 kW AC – 130 kW DC 41 700€

44 700€

Partager

Articles similaires

Juan-Peter Sedona, Requiem Mécaniques (LibriSphaera 2022)

Voir l'article

La voiture électrique Yoyo XEV est une jolie bulle en plastique pour la ville

Voir l'article

La Peugeot 208 électrique gagne en autonomie

Voir l'article

La moto électrique Xubaka du français Sodium Cycles se la joue résolument rétro

Voir l'article