La vodka française la joue premium

Oubliez vos idées préconçues sur la vodka. Des petites distilleries françaises bousculent les codes de ce spiritueux avec des marques premium qui se distinguent par leur rondeur, leur douceur, leur finesse et des goûts alliant complexité et saveurs subtiles. Dans notre sélection, la Vodka au caviar Petrossian by Guillotine !

Vous en rêviez peut-être tant l’alliance entre les deux paraît naturelle. La Maison Petrossian et la distillerie champenoise Guillotine ont fait une véritable vodka au caviar qui, de l’avis du président de la distillerie, Paul Berkmann, se marie particulièrement bien avec le saumon mais aussi avec le morbier. Une première mondiale qui a demandé un an et demi de recherches et d’expérimentations. C’est donc une vraie vodka au caviar, car vingt grammes du précieux mets entrent dans la composition de chaque litre. Et pas n’importe lequel, de l’Ossetra Tsar Impérial, un des fleurons de la Maison Petrossian qui est d’abord mis a maturer avant d’être incorporé dans le processus d’élaboration de cette vodka issue de raisins des cépages chardonnay, pinot noir et pinot meunier.

Le mode d’élaboration est gardé secret

De quelle manière et à quel moment exactement, impossible à savoir, cela relève du secret de fabrication. Quoi qu’il en soit, le résultat est à la hauteur des espérances. Le caviar est bien présent en bouche mais sans excès, avec finesse, et se fond avec harmonie avec la fraîcheur et les délicates saveurs d’agrumes propres à la vodka naturelle L’Originale, également produite par Guillotine.

La vodka française la joue premium

Vodka EOR, iodée, faite à base de blé français, distillée avec du sarrasin et de la salicorne. Distillerie du Golfe (Morbihan). Photo © DR

Élaborer une vodka premium à partir de raisins et non de grains est également le choix opéré par plusieurs autres distilleries car depuis 2007 l’UE autorise la production de vodka avec toutes les matières premières agricoles.
Toujours en Champagne, la vodka Veuve Capet est ainsi issue de raisins de chardonnay provenant de la Côte des Blancs cueillis à la main et distillés cinq fois. Avec au final un breuvage doux, rond aux effluves d’agrumes qui, en bouche, a des notes fruitées oscillant entre poire William et citron.

La vodka française la joue premium

La vodka bordelaise Nadé, à base de raisin. Photo © DR

Le raisin en vogue

A Bordeaux, Cédrik Nadé vient de sortir une vodka portant son nom issue de raisins de la région : cabernet sauvignon, cabernet franc, merlot et sémillon. Micro oxygénée après la distillation, elle allie gras, douceur, finesse et arômes fruités tandis qu’en bouche les notes de raisins sont bien perceptibles quoique légères. Dans la même région, à Blaye, Thompson’s produit également une vodka d’une grande douceur aux notes fruitées à partir de raisins des cépages locaux.
Même esprit innovant et souci de qualité chez les distillateurs restant fidèles au grain qui jouent sur les variétés de blé, et sur l’eau entrant dans son élaboration ainsi que sur les alambics utilisés et le nombre de distillations pour obtenir des arômes et des typicités variées.

La vodka française la joue premium

Alambic de la distillerie Nadé. Photo © DR

Sélection des blés et distillation à répétition

Chez la Maison Daucourt, les vodkas Moulin by Jean Paul et Moulin XO sont élaborées à partir de plusieurs variétés de blés de la Beauce et d’eau des Pyrénées passée sur des roches calcaires. Respectivement distillées sept et neuf fois puis micro-oxygénées, elles allient douceur et finesse avec un léger nez de fleurs blanches et la première révèle en bouche de subtiles notes pâtissières tandis que la seconde, presque onctueuse, se caractérise par des saveurs de viennoiserie, d’amande et une pointe d’épices.
De son côté la vodka Monte Carlo, distillée quatre fois, est issue de blé de Picardie et se singularise par l’eau utilisée qui provient d’un biotope situé au pied du rocher où est perché le musée Océanographique de Monaco. Mi-douce mi-salée, elle est désalinisée et confère à cette vodka, suave et ronde, des notes d’iode et d’agrumes.

La vodka française la joue premium

Vodka Monte Carlo. Photo © DR

De la vodka pour sauver les tigres

Influences marines également pour la vodka EOR de la distillerie du Golfe, dans le Morbihan. Élaborée à partir de sarrasin mais aussi de salicorne, cette plante qui pousse en bord de mer sur des sols chargés de sel, elle se caractérise par sa fraîcheur, sa vivacité et des saveurs noisettes et iodées en bouche.
Produites dans la région charentaise à partir de blé de Champagne-Ardenne et distillée cinq fois dans un alambic à colonne, la vodka Tigre Blanc s’avère douce, ronde et développe des saveurs d’agrumes en bouche. Dans sa version appelée Alambic Edition, elle fait l’objet d’une distillation supplémentaire dans un alambic charentais en cuivre ce qui lui confère plus d’onctuosité, plus de complexité et de subtiles notes d’épices viennent s’ajouter aux agrumes. A noter la démarche de cette marque qui reverse une partie de ses gains à une association œuvrant à la protection des félins.

La vodka française la joue premium

Vodka Tigre Blanc. Photo © Tigre Blanc Paris 

La Rétha, à base de pommes de terre insulaires

Originaire de l’île de Ré, la vodka Rétha la Blanche présente l’originalité d’être distillée lentement dans un alambic à bain marie et d’être issue d’alcool de blé et de pommes de terre primeur Alcmaria. Une variété cultivée sur l’île dont les saveurs sucrées se retrouvent dans cette vodka ronde, bien équilibrée à la texture grasse qui offre également des notes de noisettes. Enfin, toute nouvelle sur le marché, la vodka Faronville est elle produite à partir de pommes de terre cultivées et sélectionnées sur le domaine agricole où elle est élaborée. Distillée dans un alambic Stupfler, considéré par certains comme la Rolls Royce des alambics, elle est très douce, ronde et offre en bouche des saveurs de tubercules rehaussées d’une pointe de vanille.
Autant de vodkas que ces distilleries artisanales produisent en petites quantités. N’espérez donc pas les trouver dans les rayons des grandes surfaces. Pour les goûter ou vous les procurer rendez vous dans les grands hôtels et restaurants ou chez les meilleurs cavistes et épiceries fines.