Lifestyle

Le charme discret du francophile Camille L.J.M. Oostwegel, fondateur du groupe Oostwegel Collection

Auteur : Calisto Dobson
Article publié le 22 mai 2024

Le charme, la courtoisie et l’élégance de Camille L.J.M. Oostwegel n’ont d’égal que la simplicité de son abord. Lorsqu’il vous accueille dans un français parfait souligné d’un léger accent néerlandais, le fondateur du groupe Oostwegel Collection (Kruisherengang, Château Neercanne, …) sait parfaitement vous mettre à l’aise. Il faut dire que l’un des offices de son métier d’hôtelier-entrepreneur de haut vol se niche dans l’art d’accueillir. Et si vous y ajouter le fait qu’il a été formé à l’ancienne école, comme le confirme Calisto Dobson sous le charme, vous pouvez commencer à vous faire une idée de la qualité de ses manières.

Les Oostwegel, Judith, Camille et leurs trois enfants Photo DR

Un goût d’entreprendre chevillé à l’âme

Né en 1950, ce fils de chirurgien-dentiste, petit-fils d’un pâtissier inventif et neveu d’un oncle fantasque à l’esprit rabelaisien, a dès son plus jeune âge identifié sa vocation. Ce sera l’hôtellerie restauration et plutôt l’hôtellerie de luxe.

À 22 ans à peine promu au sortir de l’École Supérieure Hôtelière de Maastricht, il fait ses premiers pas en tant que directeur-adjoint dans un hôtel en Tunisie pour, dans la foulée, intégrer le tout nouveau groupe hôtelier français Novotel (aujourd’hui Accor). Premier collaborateur étranger à être embauché, à 25 ans il est le plus jeune directeur du groupe. Il y restera moins d’une dizaine d’années. Jusqu’à ce que la direction lui offre un pont en or afin d’implanter les Novotel en Amérique du Sud.

Après réflexion, il démissionne et prend son destin en main.

L’imposante bâtisse du château Neercanne et ses fortifications Photo Chantal Arnts

Dès 1980, il se lance en rachetant le château Erenstein, alors à la peine, et le rénove entièrement.  Trois ans plus tard, l’Hôtel Brughof voit le jour doté d’un sauna et d’un centre de remise en forme. Sa volonté de restaurer l’authentique corps de ferme du XVIIIème siècle y attenant fera date.

En 1984, il sauve de la déchéance le Château Neercanne en le déchargeant des œuvres de la commune de Maastricht. À peine un an après l’ouverture, il décroche une étoile au Michelin.

Aujourd’hui sept suites de luxe, son restaurant gastronomique, une auberge, des caves troglodytes creusées à même la marne (une roche sédimentaire qui a servi à la construction du château) qui font office de salles de réception, un potager et des jardins de style baroque inscrits au patrimoine de l’UNESCO, font de cet ensemble un établissement au renom international qui a traversé l’Histoire.

Un appétit insatiable d’innovations

Le bâtiment des Croisiers et son jardin au Kruisherenhotel Photo Patricia de Figueiredo

Penser que Camille Oostwegel se serait arrêté là c’est bien évidemment méconnaître l’esprit d’entreprise sans cesse en alerte de cet éternel jeune homme.
Il vous faut découvrir le Kruisherenhotel au centre de Maastricht, certainement le joyau de ce qu’il est convenu de nommer au sein de la très sélect association Relais et Châteaux la Oostwegel Collection. Ni plus ni moins qu’un palace 5 étoiles, incorporé au sein d’une église gothique, flanqué de son monastère entièrement réhabilité. C’est vous dire si cet homme aujourd’hui fringant septuagénaire est un magicien. Nous pourrions énumérer le nombre de projets que ce fils de Maastricht a mené à bien, sans en faire une litanie monotone, se dessine, au-delà d’une ambition que tout un chacun pourrait juger présomptueuse, une cohérence et la réussite d’un regard visionnaire jamais à cours d’inspiration.

Les deux Camille Oostwegel, le père et le fils peaufinent la dynamique du groupe Oostwegel Collection Photo DR

Une succession organisée

Aujourd’hui encore, même si la charge des établissements qui composent la Oostwegel Collection se trouve depuis 2020 entre les mains de Camille Oostwegel Jr, Monsieur Oostwegel en passionné d’histoire n’a de cesse de poursuivre son œuvre dont il a parfaitement su gérer la postérité.

Calisto Dobson

En savoir plus sur le groupe Oostwegel Collection

le groupe Oostwegel Collection

L’incroyable restaurant suspendu au Kruisherenhotel Photo Patricia de Figueiredo

Texte

Partager

Articles similaires

La 3e édition du Rallye des Aventurièr(e)s reste 100% Solidaires contre le cancer

Voir l'article

20e édition Jardins, jardin : du festival de la nature aux jardins thérapeutiques (parc de la Villa Windsor)

Voir l'article

Le réseau Résilience conjugue mode inclusive et design éthique

Voir l'article

Courbet, la maison de joaillerie éco-responsable de la Place Vendôme

Voir l'article