Mécaniques

Le scooter électrique Segway E300SE, un choix parfaitement logique

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 20 mars 2024

Segway l’inventeur du gyropode est désormais présent sur plusieurs segments de la mobilité électrique à la condition que ses clients soient juchés sur deux roues! C’est donc avec une curiosité non dissimulée que Robert Mauss a testé le plus récent e-scooter du constructeur chinois le  le E300SE, un équivalent 125 c. Il en ressort impressionné par les trois atouts annoncés et tenus : une autonomie confortable, une vitesse de « petite fusée » et un prix parfaitement compétitif !

 

Le Segway E300SE développe de nombreux atouts Photo DR

Une autonomie affichée de 130 kilomètres !

Le communiqué de presse avait suscité tout notre intérêt : la marque affirmait que son dernier-né, le E300SE affirmait une autonomie de 130 kilomètres ! Même si les calculs sont établis selon la norme toujours très optimiste WLTP (commune aux constructeurs de voitures et de motos électriques), le chiffre reste impressionnant. Les premières motocyclettes 100% électriques essayées il y a seulement cinq ans permettaient tout juste de traverser Paris, soit une vingtaine de kilomètres d’est en ouest !

Jamais deux sans trois

Le Segway E300SE peut embarquer trois piles Photo DR

L’astuce : pour atteindre un tel kilométrage, il faudra acquérir une troisième batterie proposée en option. L’affaire rend les déplacements plus confortables, mais le motard ne pourra plus ranger son casque ou autre chose dans le coffre assez généreux (34 litres) placé sous la selle. La vitesse est l’autre information qui avait retenue notre attention. Segway annonce une vitesse de pointe de 105 km/h avec une capacité de passer de 0 à 50km/h en moins de trois secondes et de 0 à 100 km/h en à peine 11 secondes.

Une petite fusée capable de prendre sur cent mètres la plupart des grosses cylindrées, et même quelques jolies voitures !

L’apparence d’un 50 CC

Enfin, troisième argument commercial, le prix. A 3 900 euros (bonus écologique déduit), ce E300SE s’avère parfaitement compétitif non seulement avec la plupart des scooters de sa catégorie, électriques comme thermiques. D’ailleurs depuis les débuts de sa commercialisation voici quatre mois, ce E300SE est toujours sur le podium des ventes.

Une prise en mains séduisante

Le Segway E300SE dispose d’un coffre pratique pour deux casques Photo DR

A première vue, ce E300SE ressemble à un équivalent 50cc avec 1,85m de long et 0,68 m d’assise. Et surtout des roues de 12 pouces peu fréquentes pour un 125cc.  L’engin pèse à peine cent kilos, ce qui favorise la maniabilité en ville. Les deux batteries originelles (12 kilos chacune) sont placées sous le plancher. Ces batteries sont dotées d’un système de gestion destiné à maximiser leur usage et prolonger leur durée de vie. Pour les extraire, il faut appuyer sur un bouton placé sous la selle et ôter un cache placé sur le plancher. Le motard peut les recharger soit en les enlevant et en les branchant sur le secteur (ou une borne domestique) via un chargeur en Y, ou simplement relier le scooter à une  borne publique avec le même câble. Pratique.
A noter que la situation physique des batteries améliore le centre de gravité de l’engin et donc de sa tenue de route.

 Un démarrage pratique

Cet E300SE peut se démarrer soit avec une clé classique soit depuis l’application dédiée (Ios ou Android).
Pour une fois, le journaliste essayeur a trouvé des usages pratiques à cette application. Parmi les fonctions utiles, un tracker permet de retrouver son engin ou de le suivre en cas de vol. D’ailleurs, une alarme prévient le propriétaire dès que son engin bouge de manière non désirée.

Le tableau de bord de eScooter-E300SE Photo DR

Le cadran est à la fois simple et ergonomique. Les clignotants sont sonorisés et reviennent sur neutre automatiquement après un tournant, par exemple. Un bouton vert (à droite du guidon) sert à démarrer le scooter ou à ouvrir la selle.

L’E300SE est doté d’une marche arrière plus ou moins nécessaire et surtout d’un limiteur de vitesse, bien pratique en ces temps où les radars se multiplient comme les petits pains.

Le compteur indique la vitesse de déplacement, ainsi que l’autonomie restante. On aurait voulu voir le kilométrage parcouru. Malheureusement cette information est disponible uniquement sur l’application.

Plusieurs modes de conduite

Le Segway E300SE a été testé par Robert Mauss Photo Robert Mauss (4)

Au démarrage, le conducteur a le choix entre plusieurs modes. Passons sur le premier qui sert à se garer mais ne permet pas d’aller plus vite que 5 km/h. Le mode 1 s’avère le plus confortable en ville. Les démarrages et l’accélération sont souples. Le frein moteur (régénératif) permet d’arriver à un feu rouge tout en douceur. Pour profiter de la puissance du moteur (10 kWh) et de ses capacités d’accélération, il faut opter pour le mode 2 ou le mode 3.
Le second profite du freinage régénératif alors qu’en mode 2 toute l’affaire s’effectue en roue libre. Nous avons constaté en sillonnant Paris du nord au sud et d’est en ouest, par les rues, les avenues  et les boulevards extérieurs que la communication de Segway n’était pas une vulgaire propagande.

Oui, les capacités d’accélération sont étonnantes. Nous avons ainsi surpris quelques grosses motos en les laissant quasiment sur place au démarrage. Oui, il est possible de dépasser les 100 km/h.

Mais attention ! Rappelons-nous que l’engin a des dimensions réduites, concourt en poids légers et profite de roues d’à peine 12 pouces ! Il n’est clairement pas fait pour se faire des sensations fortes. La stabilité n’est pas garantie. Conscient du problème, Segway compense assez bien ces handicaps par l’ajout de technologies bien venues.
D’abord, l’E300SE est doté d’un freinage ABS à l’avant comme à l’arrière. Il possède aussi d’un  contrôleur de traction pour éviter les dérapages.
Enfin, les suspensions absorbent les imperfections de la chaussée de manière efficace grâce à un système hydraulique à l’avant et de cartouches de gaz à l’arrière.

Mais si, en ville, le conducteur reste sur le premier mode de conduite, alors il disposera d’un engin pratique, maniable, confortable et doté d’une bonne tenue de route, qui se révèle peu gourmand en énergie.

Le tout, rappelons-le à un prix vraiment compétitif.

Robert Mauss

En savoir plus sur le e-scooter Segway E300SE

Segway &  le E300SE

Prix : 3 900 euros, bonus écologique de 900 euros déduit

Fiche pratique

Equipements :
Roue avant braquage à 45°
ABS avant et arrière
Freinage régénératif
Clignotant sonore avec retour automatique
Barre de maintien et cale-pieds pour le passager
Béquille centrale ou latérale coupe circuit
Port USB-c
Vide-poche
Crochet pour un sac

Dimensions :
Hauteur du siège: 780 mm
Dimensions : Longueur 1855mm Largeur 680 mm Hauteur 1175 mm
Empattement : 1360 mm
Poids : 100 kilos

Puissance :
Vitesse de pointe : 105 km/h
Accélération 0 à 50 km/h en 2,9 secondes et 0 à 100 en 11 secondes
Batteries 12 kilos chacune et 74V27Ah
Chargeur 84 volts 12 ampères
Système de gestion des batteries
Deux batteries en série et troisième batterie en option
Charge 5,3 heures
Autonomie : 80 km avec deux batteries, 130 km avec la troisième

Conduite :
Marche arrière
Mode A 4 km/h pour se garer
Mode 1 accélération douce ,
Mode 2 accélération brutale et roues libres
Mode 3  accélération brutale et frein moteur
Freinage : ABS avant et arrière
Blocage des roues à l’arrêt qui facilite le démarrage en cote

Partager

Articles similaires

Le Bus Toqué permet de déguster Paris de haut

Voir l'article

La première édition de La Route des Légendes renoue avec la nostalgie du Paris-Dakar

Voir l'article

La 3e édition du Rallye des Aventurièr(e)s reste 100% Solidaires contre le cancer

Voir l'article

L’ergonomie déroutante de la Volvo EX 30 electric atténue le plaisir de conduite

Voir l'article