Mécaniques

Le SUV Citroën ë C4 X rehausse sa motorisation et son autonomie avec un confort maximal

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 21 novembre 2023

A notre premier essai de la Citroën ë C4 en avril 2022,  le bilan avait été contrasté : un confort remarquable, un équipement complet, mais hélas une autonomie insuffisante. La marque aux Chevrons a su entendre notre critique constructive. Un an plus tard, elle revendique d’avoir corrigé le tir avec une motorisation améliorée. Il fallait donc à Robert Mauss de reprendre le volant et confronter les expériences pour valider les promesses annoncées. 

S’il existe (encore) des gens qui se font une gloire de refuser de conduire – voir pire – de monter dans un véhicule électrique au nom de la privation stérile du vrombissement d’un V12 accolé à un double échappement, après avoir roulé plusieurs journées avec la Citroën ë C4 X, difficile de ne pas les reléguer au rayon ‘’Snobs arriérés’’.

La Nouvelle ë C4 X tient ses promesses d’améliorations sans perdre de confort Photo Robert Mauss

Pour 25 centimètres de plus

A sa sortie, nous avions constaté le confort incroyable de la C4 électrique, un an plus tard à peine, la Citroën ë C4 X a grandi de 25 centimètres. Elle profite d’une ligne fuyante, joliment dessinée avec des lumières qui mordent sur les ailes. Les sièges ont été améliorés avec une mousse épaissie.
Mais pour le reste rien n’a changé. Des plastiques de bonne facture, un volant  ni rond ni ovale mais ergonomiques. Une assise satisfaisante améliorée par des réglages précis (électriques pour le haut de gamme). Les passagers sont confortablement installés à l’arrière, même les plus d’1,85m. Le coffre offre un volume de 510 litres (1360 litres quand les sièges arrière sont rabattus).
Bref, tout va bien. Il n’y a plus qu’à démarrer. Ah si ! Avant de partir, le conducteur doit se familiariser avec l’ordinateur de bord. Les fonctionnalités et les réglages sont accessibles du volant ou de l’écran central.

La Citroën ë C4 X a grandi de 25 centimètres avec d’une ligne fuyante, joliment dessinée Photo Citroën

Un équipement plutôt complet

Comme très souvent, il faut prendre le temps de comprendre le fonctionnement des instruments de bord. Premier bon point, la ëC4 X propose moins que d’autres voitures, toutes ces fonctionnalités plus ou moins nécessaires. Certaines commandes sont accessibles simplement comme la climatisation bizone qui fonctionne avec des  bons vieux boutons ‘’à la papa’’. Il faut prendre le coup pour maitriser les commandes placées sur le volant comme la radio bien sûr, mais aussi le limitateur de vitesses.

C’est devenu un classique, mais nous avons apprécié l’allumage automatique des phares. Celui des essuie-glaces est plus discutable, mais il fonctionne.

La ë C4 X possède une sorte de joystick pour avancer, reculer et passer au point mort Photo Robert Mauss

Citroën n’a pas modifié les écrans de conduite.

Le poste central est toujours aussi étroit, mais il est complété par un écran tête haute qui surgit de la console dès le contact établi. Le conducteur est ainsi informé sans quitter la route des yeux de son allure et des limitations de vitesse. L’écran central a le mérite de rappeler l’autonomie restante. Le constructeur aurait pu améliorer l’écran tactile placé au centre (taille , luminosité) mais soyons franc, cette affaire est l’objet d’un débat infini entre les tenants d’un véritable écran d’ordinateur et ceux qui préfèrent un écran simple qui n’obstrue pas la vision du conducteur, comme celui-ci. Sur le modèle testé par le journaliste de Singular’s, l’écran est couplé avec une caméra de recul utile pour les marches arrière.
Par contre, rien de tel à l’avant, ce qui pourrait servir la nuit.

La Citroën e C4 X dispose d’une vingtaine de technologies d’aide à la conduite Photo Citroën

Un bémol, le GPS n’est pas le meilleur que nous ayons testé. Il ne reconnait pas toujours les demandes intuitives de calcul d’itinéraires que d’autres savent effectuer. Un zeste d’intelligence artificielle devrait améliorer l’affaire lors d’une prochaine mise à jour.

La motorisation du Citroën C4 X est forte de 156 chevaux contre 136 Photo Citroën

Le confort avant tout

L’assise est réglée ainsi que les rétroviseurs. Les principales commandes sont connues et comprises. Il n’y a plus qu’à partir. A noter une bizarrerie, la vision arrière est coupée en deux par le becquet posé sur le hayon arrière. La ë C4 X possède une sorte de joystick pour avancer, reculer et passer au point mort. Le conducteur peut choisir entre trois modes de conduite, Eco (notre choix principal), Normal et Sport. Il ne faudra pas s’attendre à des performances spectaculaires. L’auto passe de 0 100 km/h en 10 secondes. La vitesse de pointe plafonne à 150 km/h, et encore faut-il appuyer fort et longtemps sur l’accélérateur pour atteindre ce maximum. Il vaut mieux d’ailleurs basculer la boite de vitesses en mode Sport pour dépasser un camion ou autre de manière sereine.  Cette voiture est une bourgeoise qui  n’a aucune vocation sportive.

Mais pour le reste quel bonheur !

L’intérieur spacieux de la Citroën C4 X  Photo Citroën

Lors de notre essai en 2022, nous avions loué le confort de l’auto, au niveau d’une berline de luxe. Le système de suspension hydraulique (à double butée) garantit une tenue de route épatante. La voiture absorbe les imperfections de la route sans broncher. Jamais au cours de notre essai sur différentes voies, routes et rues, nous n’avons ressenti de chocs ou de vibrations désagréables au volant. La direction est précise et directe que la route soit rectiligne  ou sinueuse. Le moteur réagit bien à chaque demande.

C’est là que nous avons apprécié la nouvelle motorisation forte de 156 chevaux contre 136 sur la version précédente. Les vingt chevaux supplémentaires sont vraiment les bienvenus pour animer une auto de 1560 kilos tout de même.

Quid de l’autonomie ?

La batterie de 54 kWh se charge à haute vitesse et sur une simple prise secteur. Photo Citroën

Mais qu’en est-il de l’autonomie qui était le point noir de la première C4 électrique ? Citroën annonce une capacité de 420 kilomètres selon les normes WLTP adoptées par les constructeurs européens et américains. Selon notre expérience, ces normes sont plutôt optimistes. Il convient de soustraire une quarantaine de kilomètres, quelque soit le modèle ou la marque. En attendant, selon nos calculs la C4 a gagné environ 80 kilomètres supplémentaires, soit 360 contre 280. C’est nettement mieux.

Point positif, la batterie se recharge (un peu) lorsque le conducteur lâche l’accélérateur. Il faut compter une consommation d’un peu plus de 15 kWh. La batterie de 54 kWh se charge à haute vitesse (80% en 25 minutes), et même complètement après une nuit branchée sur une simple prise secteur.

Alors séduit ? Oui, mais. Car il reste un léger détail : le prix. Hors bonus écologique, cette ë C4 X est chère. Sans parler des options, à 45 000 euros, elle coûte à peine moins qu’une Tesla Y. Mais une fois le bonus écologique déduit et la reprise d’un ancien véhicule, la Citroën ë C4 X est un excellent choix.

#Robert Mauss

En savoir plus sur le modèle SUV Citroën ë C4 X

Type 

  • SUV tri corps 5 places
  • Dimension
    • Longueur 4,60 m
    • Largeur 1,80 m
    • Hauteur 1,52m
    • Empattement   2,67m
  • Poids : 1560 kg
  • Coffre 510 litres et 1360 litres quand les sièges AR sont rabattus

Autonomie

Trois modes de conduite : éco, standard et sport utile pour les dépassements

  • Régénération sur route
  • 20 à 80% en 25 minutes sur une borne 100 kW
  • Climatiseur bi-zone avec pompe à chaleur.
  • Volant chauffant

Puissance 115 W ou 156 cv
Couple 260 Newton/m
Autonomie 420 kms WLT
Batterie 54 kWh de 102 cellules
Batterie au lithium-Ion haute tension (80% de nickel, 10% de manganèse et 10% de cobalt)
Conso : environ 15,5 kWh au 100 kilomètres

Performances 

  • 0 à 100 en 9,4 secondes
  • Vitesse maximum 150km/h

Equipements

  • Suspension à double butée hydraulique
  • Chargeurs 7,4 kW et triphasé 11 kW
  • Climatisation avec pompe à chaleur
  • Projection LED
  • Caméra de recul
  • Affichage tête haute  Rappel des clignotants sur rétro
  • Sièges chauffants avant
  • Jantes 18’’

Prix : 45 800€  (Puissance fiscale 4 cv) hors bonus écologique de 7 000 euros

Partager

Articles similaires

L’Ariya de Nissan se place très haut dans le meilleur des SVU 100% électriques

Voir l'article

2024, année de la voiture électrique, d’Audi à Zeeekr, de BYD à Volvo

Voir l'article

Biographie : Pilote de 7 à 77 ans de René Metge et Gilles David (Le Voyageur éditeur)

Voir l'article

Les modèles Jaguar, L’âge d’or du Grand Prix de Monaco, Gary Cooper, l’homme qui incarna l’Amérique : les beaux livres de Jean-Philippe Domecq

Voir l'article