Mécaniques

Avec son scooter swapperOne, Zeway invente la mobilité électrique illimitée

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 24 juin 2021

Les deux points noirs des véhicules électriques sont l’autonomie et la durée de la recharge. La startup française Zeway propose le premier scooter électrique, le SwapperOne doté d’une batterie interchangeable à volonté. Plus besoin de compter ses déplacements ou de contempler des heures entières sa batterie pendant sa recharge. Le tout en location pour 130 par mois, assurance et entretien compris.

Apprendre d’avoir raison trop tôt

La batterie du SwapperOne se retire d’un tour de main

Ce n’est pas parce qu’une idée n’a pas fonctionné qu’elle est nulle et vouée aux poubelles de l’Histoire. En 2013. Renault et ses partenaires israéliens annonçaient la fin de l’aventure Better Place, une co-entreprise qui permettait aux automobilistes israéliens propriétaires d’un véhicule électrique (comme la Renault Zoé) d’échanger la batterie de leur voiture en un rien de temps avant de continuer leur chemin. L’étroitesse du parc de voitures électriques local n’a pas permis à l’entreprise de décoller. Mais l’idée n’a rien perdu de sa pertinence.

« En effet, toutes les études que nous avons conduites démontrent que les consommateurs veulent bien acquérir un engin de transport électrique à la condition de ne pas passer des heures à recharger les batteries » explique Stéphanie Gosset, directrice générale et associée de la startup Zeway. Le journaliste de Singulars peut en témoigner : il lui faut des plombes pour charger sa patinette électrique et chaque essai d’une voiture est gâché par des phases d’immobilisation aussi longues qu’un vol Paris New York. Bref, même si les progrès sont réels, chacun sait que l’essor de la mobilité électrique est bridé par l’autonomie souvent insuffisante des voitures et le temps consacré à faire le plein de jus.

Moins d’une minute pour faire le plein

La batterie du swapperOne s’échange rapidement dans des stations dédiées

Stéphanie Gosset et son associé Amaury Korniloff ne ressemblent pas vraiment au startuper moyen. Ces deux ingénieurs ont d’abord fait leurs armes au sein de grands groupes pétroliers avant de créer Solairedirect, un créateur de parcs solaires de grande taille revendu à Engie. Alors Zeway ? Zeway est une marque française  de scooters électriques. Encore un, soupirent les lecteurs de Singulars. Sauf que d’abord une marque française n’est pas si fréquente dans l’univers des deux roues motorisés.

Une application dédiée indique les stations d’échange de batterie

Et surtout Zeway prétend éliminer les problèmes d’autonomie et de chargement en faisant sienne la méthode de Better Place : l’échange quasi instantané de batteries standards dans des stations dédiées. Le conducteur dispose d’une autonomie de 40 kilomètres. Une application dédiée lui donne l’état de la jauge. En cas d’inattention, le conducteur reçoit une alarme avec la station de change la plus proche. Après avoir traversé Paris dans tous les sens sur un ‘’swapperOne’’, votre serviteur a changé de batterie au …. magasin  Monoprix de l’avenue des Ternes dans le 17ème arrondissement de la capitale.  J’aurais pu me rendre dans l’une des agences de la banque BNP partenaire de la marque.
L’opération a duré moins d’une minute ! J’ai soulevé le siège, saisi la batterie (10 kilos) et me suis présenté devant une armoire spéciale à l’intérieur du magasin. Une trappe s‘est ouverte pour que je dépose la batterie vide, et une autre s’est levée pour finaliser l’échange avec une batterie rechargée. Sans le savoir j’ai fait du ‘’swapping’’ ; un échange en français  ! En Chine des milliers de taxis en font autant chaque jour.

Un scooter design équivalent à un 50 cc thermique.

Le SwapperOne est équivalent à un 50 cc thermique

L’engin dispose de trois niveaux de vitesse que l’on passe via un sélecteur à gauche du guidon. Le couple est assez puissant, mais on plafonne rapidement. La troisième vitesse permet d’accélérer mais au détriment très rapide de l’autonomie. De toute façon, en ville et ailleurs, le journaliste le plus intrépide respecte les limitations de vitesse. De manière originale, le swapperOne dispose d’une marche arrière, selon nous plus anecdotique qu’utile, mais pourquoi pas … La poignée de frein gauche sert également de coupe-circuit.
Pour le reste, ce swapperOne est un scooter comme les autres. Le freinage est efficace sans être brutal. Mais comme pour beaucoup de 50 cc, la tenue de route est plutôt quelconque pénalisée par la légèreté de l’engin et des suspensions disons inexistantes. Bon rien de catastrophique. Il faut juste adapter sa conduite et rouler deux ou trois jours pour bien prendre son scooter en main.

130 euros par mois

Autre originalité, Zeway propose son scooter uniquement en location. Le tarif s’élève à 130 euros par mois, assurance, batteries et entretien compris. Selon la directrice générale de Zeway, ‘’à usage égal, le cout est deux fois moindre qu’un engin comparable loué à l’usage.’’ Comme Cityscoot par exemple.

Pour conclure, l’essai est positif.

Un téléphone s’intègre facilement sur le tableau de bord ergonomique

Pour l’instant, Zeway est uniquement disponible sur Paris et la première couronne avec une quarantaine de points d’échange de batteries. Mais l’affaire devrait rapidement se développer grâce à la signature avec des enseignes de la grande distribution, Monoprix comme nous l’avons déjà mentionné, mais également avec le groupe Fnac-Darty et même des stations services du pétrolier Esso.  De quoi couvrir l’ensemble du territoire. Et reléguer au rayon souvenirs historiques les problèmes d’autonomie et de délai de chargement.
Pour être sincère après notre test, nous attendons avec impatience la sortie promise en fin d’année du ‘’swapperTwo’’ un équivalent 125 cc plus puissant.

Informations pratiques 

le site zeway

Contact :  service.client@zeway.com – Tel : 01 86 47 62 52

Le SwapperOne de zeway premier scooter doté d’une batterie interchangeable à volonté

Caractéristiques du swapperOne

  • Vitesse maximale : 45 km/h
  • Batterie Bosch 40 kilomètres soit 1,6 kw/h pour 10 kilos.
  • Poids 74 kilos.
  • Eclairage LED.
  • Système de freinage CBS (combined breaking system) qui répartit le freinage entre les deux roues.
  • Alarme et  dispositif de blocage du guidon.
  • Fourni avec un chargeur compatible avec une prise électrique classique.

Prix : 130 euros par mois sur trois ans avec kilométrage illimité, assurance tous risques et maintenance incluse*. Visite périodique annuelle. Il est possible de céder le contrat à un tiers.
Offre reconductible pour deux ans au prix de 85 euros.

*Pour un particulier âgé d’au moins 25 ans.

Partager

Articles similaires

Avec la roue électrique Tee Bike, recyclons nos vieux vélos

Voir l'article

L’application Tipikk plonge dans la France des Terroirs et des spécialités locales

Voir l'article

Sur le circuit de Mornay, de mythiques bolides donnent encore des sensations fortes !

Voir l'article

Geneanet révèle les champions (olympiques ou pas) de votre arbre généalogique

Voir l'article