Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

Avec plus de 20 millions de ventes par an, la Chine reste (car les ventes baissent) le premier marché mondial automobile. Et c’est au Salon de Pékin 2018 que Mercedes a dévoilé en première mondiale le concept-car Maybach Ultimate Luxury. En février, le constructeur allemand a participé, aux Invalides, au festival automobile international, la Fashion Week de la voiture. Retour sur une luxueuse voiture qui a tapé dans l’œil de Singular’s et sur l’histoire mouvementée d’une marque de prestige.

L’exposition concept cars et design automobile récompense dans plusieurs catégories des constructeurs automobiles. Cette année Mercedes a été citée dans quatre d’entre elles. L’Ultimate Luxury concourait pour le Grand Prix « Creativ’experience », qui récompense les « recherches les plus avancées sur l’usage de l’automobile, l’innovation en matière d’ergonomie et de connectivité ». Audi a présenté son PB18, une berlinette de grand tourisme, Volvo son 360c, un véhicule autonome censé concurrencer à terme le train et les vols courts. Tous trois ont du s’incliner face à Renault et son EZ-PRO, qui entend incarner le futur dans le transport et la livraison de marchandises en ville.

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

Le concept-car Mercedes-Maybach Ultimate Luxury – Dimensions : 5,26m de longueur pour 2,11m de largeur et une hauteur de 1,76m. Design extérieur réalisé par Gorden Wagener. Les sièges sont autonomes et, à l’arrière, chaque passager à sa lunette. Photo © Pierre d’Ornano

SUV ou Berline, pourquoi choisir ?

Mercedes-Maybach a vu les choses en grand. Ne sachant que choisir entre sa classique berline et le SUV, désormais à la mode et incontournable, le constructeur germanique a décidé de créer un hybride. Mi SUV – mi berline, la voiture est présentée comme la « vision ultime du luxe ». L’Ultimate Luxury s’attaque au Cullinan et au Bentayga, respectivement de Rolls Royce et Bentley. Maybach retrouve ainsi ses concurrents de longue date.

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

Pour la Maybach Utimate Luxury, Mercedes s’est inspirée de Tesla, Rolls Royce, Lincoln, tout en y introduisant l’ADN du GLS. Photo © DR

Un look athlétique tout en élégance

Ses mensurations en imposent : 5,26m de longueur pour 2,11m de largeur et une hauteur de 1,76m. Au niveau du design extérieur, que l’on doit à Gorden Wagener, on remarque que Mercedes s’est inspiré de ses confrères Tesla, Rolls Royce, Lincoln, tout en y introduisant l’ADN du GLS. L’intérieur est des plus surprenants. Le confort se mêle à la force et revêt un look athlétique, déjà esquissé à l’extérieur. Le bois utilisé pour les finitions et ornements n’est autre que de l’ébène, un bois répandu dans le mobilier chinois et connu pour sa qualité. Chacun des quatre sièges est autonome, réglable individuellement et a une fonction massage. Ils sont en cuir blanc aux coutures et dos « rose gold » ou effet cuivre. La large surface vitrée permet au véhicule d’être lumineux, renforcée par un toit panoramique en deux parties. L’éclairage peut se colorer la nuit, version relaxation ou version dynamique. Un parfum d’ambiance contribue à l’unicité de l’expérience dans cette voiture. Le service à thé, placé dans la console arrière centrale, rappelle que Maybach entend bien gagner le cœur du marché chinois.

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

Ligne épurée pour une voiture électrique, hybride entre le SUV et le berline de grand luxe. Photo © Pierre d’Ornano

Un moteur 100% électrique performant

Le tableau de bord est agrémenté d’un double écran tactile, utilisant le système MBUX, celui déjà présent dans la nouvelle Classe A. À l’extérieur, les feux finement massifs et étirés rappellent aux amateurs ceux du Vision 6 (2016).
Côté motorisation, Mercedes-Maybach mise sur un moteur, ou plutôt des moteurs, 100% électriques. Chaque roue chromée de 24 pouces possède un moteur, à la puissance combinée de 550kW, environ 748 chevaux et alimenté par une batterie de 80kWh. Sur le catalogue l’autonomie annoncée est de 500km, mais tenant compte des possibilités du véhicule, 320km serait plus juste. La puissance de charge pouvant aller jusqu’à 350kW, l’Ultimate affiche une vitesse de pointe limitée à 259km/h.
Pas de rétroviseur, pas de pot d’échappement, mais pas d’avenir en production non plus.

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

Cuire, ébène… un vision du luxe, presque un mirage. Photo © Pierre d’Ornano

Maybach : histoire d’un phénix du monde automobile

Mais revenons sur l’histoire de la marque Maybach, constructeur automobile allemand fondé par Wilhelm Maybach (1846-1929). Maybach a longtemps collaboré avec Gottlieb Daimler en participant à l’élaboration des premiers moteurs Daimler. Il s’associe ensuite avec Ferdinand von Zeppelin avec lequel il conçoit des moteurs pour dirigeables. Devenue Maybach Motorenbau, la marque germanique conçoit une gamme de berlines de luxe, comme la W1 en 1921 ou la W3 l’année suivante dotée d’un moteur à six cylindres. En 1928 un moteur V12 fait son apparition sur la Maybach Zeppelin. Pendant la seconde Guerre Mondiale, Maybach fabrique les moteurs des chars allemands, ce qui, à la suite de la capitulation, fait tomber dans l’oubli la marque, désormais propriété de Mercedes-Benz. Le constructeur à l’étoile ressuscite en 2002 Maybach, rebaptisé Maybach Manufaktur et spécialisé dans la conception de berlines de très haut de gamme. Jusqu’à 2013, Maybach fait partie de l’élite aux côtés de Bentley et Rolls Royce. Et entend par la même occasion atteindre des records comme ceux du prix et de la vitesse de pointe de leurs berlines. Mais la production s’arrête : malgré les comparaisons, Maybach ne s’impose pas face aux Britanniques. Cependant deux ans plus tard le label Mercedes-Maybach fait son apparition. Le principe est simple, les classes S sont déclinées dans une version luxueuse, très appréciées par les chefs d’États et le corps diplomatique.

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

L’intérieur de la Mercedes-Maybach Ultimate Luxury offre une luminosité exceptionnelle, renforcée par un toit panoramique en deux parties. Photo © DR

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

L’équipement intérieur de la Rolls Royce Cullinan en fait un sérieux adversaire de Maybach -service à champagne, finitions en bois rare, écrans tactiles, cuir luxueux et confort garantis. © Rolls Royce

Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : Un croisé pur race

Le Bentayga est disponible en plusieurs motorisations, mais le 100% électrique n’est pas pour tout de suite chez Bentley, qui mise plutôt sur l’hybride, un V8 ou encore un moteur diesel. © Bentley Motors

Un mot sur le festival international de l’automobile, ou la Fashion Week des constructeurs

Comme son président Rémi Depoix le dit lui-même, le secteur automobile est confronté à de nombreux changements ces dernières années comme la « manière de vivre avec, son usage, sa propriété (…) ». Le festival permet d’entrevoir les diverses possibilités qui s’offrent à l’avenir de l’automobile. Que ce soit la sportivité, l’innovation ou le design, le festival décerne des prix dans chaque catégorie à l’un des quatre constructeurs candidats. Concourant dans une des catégories, Mercedes est lauréate du Grand Prix « futuristic sports car » de l’année qui récompense le projet tourné vers la compétition ou la conduite sportive. La Vision EQ Silver arrow monoplace électrique est un hommage à la w125 créée 1937. Le constructeur allemand était face à l’Infiniti prototype 10 – un spider électrique monoplace-, la Pininfarina Green GT H2 Speed – un prototype à hydrogène destiné à l’Endurance (WEC)- et face à la Toyota GR Supersport by Gazoo Racing, également destinée à l’Endurance.

Un marché qui se réinvente

Si nous devons retenir une seule chose de ce festival, c’est que le secteur automobile est loin d’être en voie d’extinction, au contraire, ses diverses manières de se réinventer, d’innover et d’anticiper certains des prochains défis doivent être salués. Un peu à l’instar de l’histoire de Maybach, de ses innovations, de ses échecs, de ses succès, de ses disparitions et de ses grands retours.
Un come back réussi cette année du nom d’Ultimate Luxury rouge flamboyant, rappelant le rouge de la GT 43 AMG 4matic 2019 présentée au Salon de l’Automobile à Paris en octobre dernier.