Panerai Transat Classique : une montre profilée régate

Panerai dévoile une nouvelle montre chronographe pour célébrer le départ de la Panerai Transat Classique 2019. Une traversée de l’océan Atlantique de 3000 nautiques, de Lanzarote (Espagne) à l’Île de Saint Christophe (Caraïbes), L’itinéraire est gravé sur le fond des 150 exemplaires de la Luminor Regatta Transat Classique (PA M00956). Top départ en janvier 2019…

… un compte à rebours précis que les chanceux amateurs de voiles pourront eux-mêmes déclencher sur ce nouveau bijou à l’esthétique et la technique fidèles à ses aînées.

Un classique de Panerai revisité, sans excès de nouveauté, mais une technique toujours à la pointe et d’une grande qualité. La Luminor Regatta bénéficie, comme ses grandes sœurs, du dispositif de pont à levier protégeant la couronne de remontage pour une meilleure étanchéité. La montre se distingue principalement par sa silhouette bleue, couleur du cadran et du bracelet en caoutchouc, fermée par une boucle ardillon en titane. Les aiguilles du chronographes, placées au centre, se différencient par leurs couleurs (orange ou bleu clair Panerai), procurant ainsi plus de sportivité dans l’esthétique.
Conçue pour les amoureux de la mer, son boîtier en titane massif satiné garantit légèreté et résistance, de même que sa lunette polie. L’aiguille des heures évolue dans un compteur à 3 heures, vis à vis du compteur de petite seconde, lui à 9 heures.

Panerai Transat Classique : une montre profilée régate

Le poussoir à 4 heures de la Luminor Regatta positionne l’aiguille orange du compte à rebours. Le poussoir à 8 heures y met fin. Photo © Panerai

Un compte à rebours multitâche

Sa fonction de compte à rebours régate est simple d’utilisation grâce à sa technologie novatrice incorporée au mouvement du chronographe automatique, le P9100/R.
Le poussoir situé à 4 heures permet de positionner l’aiguille des minutes orange selon la durée souhaitée du compte à rebours, chaque pression fait reculer d’une unité l’aiguille centrale des minutes orange du chronographe jusqu’à atteindre la position voulue pour démarrer le compte à rebours. Le poussoir à 8 heures y met fin. Le retour en vol, muni de deux compteurs pour mesurer des temps intermédiaires successifs, permet de lancer une nouvelle mesure instantanément sans devoir opérer l’arrêt et la remise à zéro des aiguilles. Les aiguilles commencent alors à parcourir le cadran au déclenchement du chronographe.
Par exemple, cela vous donnera le temps exact qu’il reste avant le début de la course. Et à l’expiration du compte à rebours, les aiguilles mesureront la durée écoulée depuis le départ.

Panerai Transat Classique : une montre profilée régate

L’échelle tachymétrique de la Luminor Regatta est exprimée en nœuds sur le rehaut. Photo © Panerai

Une réserve de marche de trois jours, parfaite pour une virée en mer

D’autres fonctionnalités s’ajoutent pour une vie en mer paisible et sportive. La montre dispose du traditionnel protège-couronne Panerai, qui contribue à son étanchéité à 10 bars (100m), mais aussi de l’échelle tachymétrique exprimée en nœuds sur le rehaut pour calculer la vitesse du bateau.

Panerai Transat Classique : une montre profilée régate

Le Vagabundo II, lors de l’édition 2015 de la Panerai Transat Classique. Photo © DR

La Luminor Regatta Transat Classique est donc un alliage de design et de technologie, et souligne l’expertise de Panerai dans le domaine de l’horlogerie sportive de haute qualité. Le mouvement automatique P.9100/R présente différentes caractéristiques techniques : un mouvement de chronographe à embrayage vertical doté d’une roue à colonnes, un balancier à inertie variable oscillant à 28 800 alternances par heure, un dispositif de remise à zéro des secondes pour une synchronisation parfaite, un rotor bidirectionnel et deux barillets assurant une réserve de marche de trois jours. Ce chrono est fourni avec un deuxième bracelet interchangeable, un outil pour changer le bracelet et un tournevis en acier. Un modèle pour gaucher existe.
Pour cette nouvelle édition de la Luminor, comptez 17 500€.

La mer a toujours été source de création pour Panerai, mais l’ouverture au public fête seulement ses 25 ans.

Une histoire de Marine…

Officine Panerai naît en 1860, à Florence (Italie),  avec l’ouverture par son fondateur Giovanni Panerai d’une boutique d’horlogerie. Elle se compose d’un magasin et d’un atelier (entretien, assemblage et réparation des montres et instruments de mesure) qui accueille la première école d’horlogerie de la ville. Panerai est célèbre pour sa montre Radiomir, dont le premier brevet est déposé en 1916. Radiomir est le résultat de longues années de collaborations avec la Marine italienne dès ses débuts, puis égyptienne. Fournisseur officiel Panerai répond aux exigences militaires grâce à l’alliage de zinc et de bromure de radium qui permet de rendre luminescents les cadrans ; de plus la montre reste étanche sous l’eau.

Panerai Transat Classique : une montre profilée régate

Les modèles Radiomir 2018. Photo © Pierre d’Ornano

Peu avant la seconde guerre mondiale, Panerai possède déjà la plupart des singularités qui la caractérise aujourd’hui, comme le boitier en acier de 47mm en forme de coussin, des chiffres et index luminescents, des anses à fil soudées au boitier, un large bracelet résistant à l’eau et un mouvement mécanique à remontage manuel, mais à l’époque Rolex. En 1949, toujours avec le même souci d’innovations, Luminor succède à Radiomir. Ce modèle est composé de tritium, un isotope d’hydrogène breveté le 11 janvier de cette année.

… ouverte au public depuis 1993

Ce n’est qu’en 1993 que Panerai s’ouvre au public avec trois modèles : Luminor, Luminor Marina et Mare Nostrum. L’ouverture en 2002 de la nouvelle manufacture à Neufchâtel (Suisse) signe l’entrée à l’international de Panerai, notamment en Orient, déjà amorcée en 1997 lorsque Richemont rachète le groupe. 2002 est aussi l’année où Panerai réalise son premier mouvement. Deux ans plus tard vient la consécration : la Luminor Submersible 2300m est élue montre de sport de l’année au Grand Prix d’Horlogerie de Genève.

Fruit de cette histoire, la Luminor Regatta Transat Classique n’offre pas de réelles nouveautés techniques ou esthétiques, mais n’en est pas moins dotée des qualités propres à la maison horlogère. On ne change pas une équipe qui gagne.