Lifestyle

Photographie : Au Bonheur des Bistrots de Pierrick Bourgault (Ed La Martinière)

Auteur : Patricia de Figueiredo
Article publié le 20 novembre 2022

Ce magnifique album Au Bonheur des Bistrots n’est pas seulement le chaleureux témoignage de l’ art de vivre de ces  « temples de la convivialité » capté dans toutes les régions de France. Le photographe Pierrick Bourgault, déjà auteur de Bistroscope (2019) en fait un acte de résistance pour la reconnaissance au patrimoine immatériel de l’UNESCO de ces véritables « bouillons de culture » indispensable à l’art de vivre français.

Ces petits lieux non virtuels demeurent ancrés dans le monde réel.
Pierrick Bourgault

Pierrick Bourgault, Montigny en Morvan Le Goupil. Au Bonheur des Bistrots. Photo P.Bourgault

Moments de fête et de partage, de saveurs, d’instants suspendus de solitude ou de rencontre, chaque photo décline cet art de vivre en société, du comptoir à la salle, de la terrasse aux indispensables annexes (cuisine et cave) : « Mon livre invite à explorer ces petits mondes tous uniques et différents, à l’image de la femme ou de l’homme qui les tiennent dans les villes et les villages de France, du Massif central à la Bretagne, en passant par Paris ou la Provence » souligne le petit fils d’un patron d’estaminet qui a publié une quinzaine d’ouvrages dont Bistroscope, l’histoire de France racontée de cafés en bistrots.

Les bistros sont des monastères où l’on peut venir faire vœu de silence.
François Morel

Pierrick Bourgault, Saint Symphorien, Gironde. Cercle ouvrier, Au Bonheur des Bistrots. Photo P.Bourgault

Avec sa truculence habituelle, le comédien François Morel signe une préface savoureuse ; il y décline en petites phrases poétiques et inspirées toutes ses définitions de ce que condensent les bistrots : des églises, aux agences de voyage… « mais surtout parce que ce sont des lieux pour ressentir le souffle de la vie. » La centaine de photographies rassemblées témoignent du lien convivial que ces pièces de théâtre improvisées tissent entre les personnes, qui n’a pas changé depuis l’Antiquité, des tables, des sièges, et un comptoir.

Lieu de tous les possibles, le comptoir est une ligne de flottaison,
un soutien sur lequel on peut compter pour ne pas baisser les bars.

Pierrick Bourgault

Pierrick Bourgault, Cantada Fete, Paris. Au Bonheur des Bistrots. Photo P.Bourgault

C’est avec ironie que Pierrick Bourgault rappelle dans son introduction que « de nos jours, les écrans numériques simulent presque toutes les fonctions des bistrots ». Pour mieux stigmatiser la pauvreté humaine de cette virtualité. Son œil tendre pour la richesse de la vie qui se noue, s’enrichit ou s’épanouit dans les bistrots se veut aussi un acte de résistance pour la préservation de cet art de vivre fragilisé : des lieux de liberté,  où les propriétaires jouent un rôle central : tour de contrôle, arbitre, modérateur, metteur en scène, toujours attentif au bien-être de sa clientèle…

À la fois intimes et publics, les cafés restent une porte ouverte sur le théâtre de la vie et sur mille petits bonheurs.
Pierrick Bourgault

Pierrick Bourgault, Café Univers Brioude,Olga et Annick Vergne en conversation Au Bonheur des Bistrots. Photo P.Bourgault

Convaincu que la tradition des cafés et bistrots est un patrimoine commun, qu’ils sont des passeurs du temps, croisent les générations, Pierrick Bourgault met en avant et soutient l’association des bistrots et cafés de France qui se mobilise pour inscrire le bistrot au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.

Pour chaque exemplaire vendu en librairie, le photographe et son éditeur La Martinière s’engagent à verser 1€ à l’association. Ce magnifique album est une jolie contribution à la reconnaissance de ce patrimoine à la fois populaire et culturel.

Pierrick Bourgault, Vieux Belleville, Paris Concert. Au Bonheur des Bistrots Photo P. Bourgault

Pour aller plus loin

Au Bonheur des Bistrots, de Pierrick Bourgault, préface de François Morel, Ed La Martinière, 128 pages 25 € TTC

1 € par livre achetéen librairie, est reversé à l’Association pour la reconnaissance de l’art de vivre dans les bistrots et cafés de France en tant que patrimoine culturel immatériel.

Le site de Pierrick Bourgault, avec ses dates de signature

La pétition de l’association Bistrots & Cafés de France, pour l’inscription au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO.

La convivialité autour des comptoirs en France est précieuse, c’est un patrimoine commun.
Depuis des mois, nos cafés, brasseries et bistrots préférés ne peuvent plus nous accueillir.
Si nous n’y prenons pas garde, nos moments d’échanges et de convivialité autour des comptoirs français pourraient disparaitre avec la crise.
Autour d’un comptoir nous nous retrouvons, discutons, faisons des rencontres sans discriminations, refaisons le monde, prenons un temps de pause dans nos journées, bref vivons, ensemble …
Au cœur de chaque ville, de chaque village, partout en France, nous pratiquons cet art de vivre, que nous avons présenté au Ministère de la Culture sous le titre « la commensalité ouverte des cafés et bistrots en France ».
C’est pourquoi il faut reconnaitre cet art de vivre populaire, pour le préserver durablement.
C’est pourquoi il faut que le Ministère de la Culture accepte de l’inscrire au patrimoine culturel immatériel français.
Alors je signe la pétition pour que la France reconnaisse l’apport sociétal des bars, cafés, bistrots et brasseries et inscrive « la commensalité ouverte des cafés et bistrots en France » au patrimoine culturel immatériel français.

Plus que jamais, notre vivre-ensemble est essentiel !
Pour sauvegarder un art de vivre populaire des français, mobilisons-nous !

Association des Bistrots et Cafés de France, créée en janvier 2018 pour mettre en lumière le rôle social et culturel de nos bistrots et cafés de France.
4, rue de Gramont 75002 Paris – bistrotsetcafesdefrance@gmail.com

Partager

Articles similaires

Benoît Carpier de Neoantic répond à la demande de mobilier des années 50 et 60

Voir l'article

La styliste Iris Van Herpen annonce l’émerveillement du monde à venir

Voir l'article

Le salon Marjolaine, le plus grand salon du Bio en France (46e édition Parc Floral de Paris)

Voir l'article

Pour Bloc de l’Est, le mobilier de l’Est n’a rien à envier au mobilier scandinave

Voir l'article