Mécaniques

Sport 2 ou Urbain 2, le Vélo Mad propose une seconde génération de VAE

Auteur : Robert Mauss
Article publié le 25 avril 2022

Fondée en 2018, la marque tricolore Le Vélo Mad présente sa deuxième génération de VAE (vélo à assistance électrique), le Sport 2 et l’Urbain 2. Comme notre essai s’est tenu en ville, nous avons opté pour la seconde version munie d’une barre taille basse toujours plus confortable pour l’usager moyen qu’un cadre typé vélo de course.

Un joli travail de designer

Le reporter de Singulars a testé l’Urbain 2 du Vélo MAD Photo Robert Mauss

Le début de notre expédition se situe boulevard Beaumarchais dans le 11e arrondissement de Paris. Lionel le tenancier-mécanicien nous remet les clés d’un très joli vélocipède Urbain 2. La couleur blanche du cadre fait très bien ressortir les chromes et l’acier de la partie mécanique et des freins à disque. Les poignées profitent d’un joli ruban de cuir et la selle signée Brooks s’inspire d’un style à l’ancienne mais racé.
Ajoutons que la batterie s’intègre harmonieusement au cadre. On ne voit pas d’emblée qu’il s’agit d’un VAE.
Pas de doute, les designers ont fait du bon boulot.

Quatre modes d’assistances électriques

Le démarrage s’effectue simplement en appuyant sur le bouton on/off de la batterie qui passe au vert. Le cycliste dispose d’un choix conséquent de rapports de vitesse. L’assistance électrique se pilote sans peine depuis un petit écran placé à la gauche du guidon.
Plusieurs modes sont proposés : Eco, Sport, Boost et Turbo.
Avide de sensations, le journaliste de Singulars les a tous essayés. Moralité, il n’en retient que deux nécessaires : Eco pour l’essentiel du trajet et Boost pour gravir les quelques cotes qui se sont dressées face à lui pendant son parcours, les rues de Rome et Saint-Jacques.
Dans l’effort, Boost s’est révélé précieux. Pour le reste, Singulars rappelle que la vitesse des vélos et des patinettes électriques est légalement limitée à 25 km/h. Largement suffisante en ville. Lionel nous avait expliqué qu’avec Sport et Turbo cet Urbain 2 démarrait plus vite. Très sincèrement, la différence est à peine perceptible.

Le Vélo MAD est équipé d’une dérailleur de dix vitesses Photo DR

Un dérailleur de dix vitesses

Au premier coup de pédale, c’est parti ! L’entrainement s’effectue tout naturellement et nous avons traversé Paris sans perdre une seule goutte de sueur. Le cycliste profite aussi d’un dérailleur dix vitesses siglé MicroShift. Les changements s’effectuent facilement par deux manettes placées à la droite du guidon. A moins de courir en pro, c’est largement suffisant quel que soit l’usage du vélo, en ville ou sur route. Deux freins hydrauliques assurent la sécurité, parfois un peu sèchement.

Une autonomie de 70 km plutôt correcte

Selon nos mesures, la batterie (amovible très facilement) offre une autonomie d’environ 70 kilomètres. Le constructeur affirme qu’il faut compter trois heures pour la recharger depuis une prise murale. Le moteur est situé dans le moyeu arrière. Il offre un couple maximal de 45 NM. Moralité, ce Vélo Mad Urbain s’avère un excellent choix pour traverser Paris du nord au sud, et inversement. Ajoutons que l’Urbain 2 pèse 18 kilos, soit au moins trois ou quatre kilos de moins que la plupart des Vélos à assistance électrique.

Le stade ultime du deux roues électriques ?

Hélas non. L’absence d’une fourche télescopique à l’avant et le choix d’une selle de course, même en cuir, se font vraiment sentir sur le pavé parisien. Le cycliste doit supporter les vibrations et les à-coups. Pour compenser, Singulars recommande vivement l’adjonction d’une tige télescopique sous la selle (60 euros pose inclue). Et pour que l’expérience soit définitivement positive, ajoutons quelques accessoires comme  un porte-bagage arrière et un panier à l’avant pour transporter un sac et quelques courses.
Autre bémol, mais léger, les lumières sont indépendantes du cadre. Il faut donc changer les piles régulièrement.
Enfin, se méfier aussi des voleurs.

En résumé : le Vélo Mad n’a rien de fou.

Au contraire ! L’engin n’a rien à envier à la concurrence française ou étrangère surtout à un tarif d’environ 2 000 euros, ce qui le situe dans la moyenne de l’offre actuelle.
Au fait et les clés ? Elles servent uniquement pour déverrouiller et embarquer la batterie.

Informations pratiques sur les Vélo Mad

le site www.Levelomad.com

Les Vélo Mad sont assemblés près de Nantes par la Manufacture française du cycle. Si une partie des pièces sont usinées en France, la batterie vient de Chine, le moteur d’Allemagne et le cadre de Taiwan ! On se demande bien pourquoi d’ailleurs aucune forge française ne propose de cadres à la petite légion marques tricolores apparue ces dernières années !!

Deux modèles :
L’Urbain 2 (45 et 50) et le Sport Plus 2 pour les grandes tailles (50 et 55)

  • Prix : 1 990 euros
  • Coloris : Noir ou blanc
  • Poids : 18 kg
  • Cadre : Aluminium
  • Roues : taille 27,5 pouces
  • Pneus : WTB horizon 27,5’’
  • Jantes : Mach 1
  • Système de dérailleur arrière : MicroShift  10 vitesses
  • Manettes : MicroShift
  • Freins : Disque hydrauliques
  • Selle : Brooks B17 standard en cuir
  • Poignées : Brooks en cuir
  • Batterie : Lithium-ion 36v 12,8 Ah capacité de 460 Wh
  • Ecran : écran LCD avec 4 niveaux d’assistance
  • Puissance moteur : 45 NM
  • Livré avec : chargeur de la batterie, éclairage avant et arrière-LED, béquille, deux garde-boues et une sonnette

Partager

Articles similaires

La Dacia Spring électrique permet une double source d’économies

Voir l'article

Avec la trottinette Egret Pro, on roule en ville pour son argent

Voir l'article

De la F1 à votre bureau, le casque EPOS Adapt 660 AMC Aston Martin convient à vos oreilles

Voir l'article

L’Estrima Birò, la plus petite voiture électrique au monde dispose d’une batterie rétractable

Voir l'article