Voyages

Guide vert : Les sites français du patrimoine mondial de l’Unesco, Michelin éditions

Auteur :  Ghyslaine Moreau de Raymeront 
Article publié le 21 juin 2022

Des paysages culturels aux monuments et villes, la France compte en juin 2022 49 biens inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. En collaboration avec  l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM), à l’occasion des 50 ans de la Convention du Patrimoine Mondial, les Editions Michelin proposent un nouveau Guide Vert des sites français du patrimoine mondial enrichie d’outils éditoriaux pédagogiques et culturels qui font la réputation de la collection. Et de jolies occasions de voyages !

Notre patrimoine mondial est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir.
Convention du patrimoine mondial, Unesco

L’indispensable valeur ajoutée éditoriale des éditions Michelin

Près de six cents pages dédiés aux biens français inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, pour la nouvelle édition de son Guide Vert (la précédente date de 10 ans avec 35), les éditions Michelin a collaboré l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM), et a mobilisé ses équipes éditoriales. Leur unique savoir-faire associe avec bonheur informations historiques, touristiques et pratiques pour éclairer ou découvrir les 49 sites inscrits, monuments, villes, paysages culturels, biens en série, biens naturels et mixtes… tous repérables sur une carte détachable. La forme du carnet de voyage permet de proposer une découverte inédite de chacun des territoires concernés.

« Mettre en lumière les biens Français du patrimoine mondial matériels est une évidence pour nous… rappelle Philippe Orain, directeur éditorial international des Guides Verts. On y retrouve à la fois des carnets pratiques détaillant l’offre culturelle de proximité, des adresses, des manifestations, des bons plans, des coups de cœur des rédacteurs.  Il y a également des itinéraires thématiques comme par exemple : 5 jours de Lyon à Arles ‘Au temps de Rome’ ou La route des sanctuaires chrétiens du Nord de la France … »

La mission de mise en réseau de l’ABFPM

Avec l’augmentation du nombre et des catégories des biens, – biens isolés, biens en série, biens étendus comme les paysages naturels et les paysages culturels, urbains ou ruraux l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM), crée en 2007 a pour mission de faire connaître voir de rapprocher et de constituer en réseau les biens inscrits, à diffuser le concept de patrimoine mondial et à diversifier les enjeux liés à sa mise en œuvre.

Catherine Coutant, vice-Pdte, Jean-Francois Caron Pdt Asso et Chloé Campo, déléguée générale de ABFPM

Si depuis la Convention du patrimoine mondial de 1972, l’Unesco dresse et enrichit la Liste du patrimoine Mondial matériel, c’est à l’ ABFPM de veiller à la pérennité du cahier des charges que les biens inscrits doivent respecter. Avec chacun des sites, elle prend part, aux réflexions relatives aux politiques publiques conduites en France, les aides pour leur promotion et leur conservation. Elle est aussi le lien avec tous les sites culturels et naturels de la communauté internationale, patrimoine devenu universel.

La tâche n’est pas simple. « Si certains sites sont très connus, d’autres sont plus confidentiels. Insiste Catherine Coutant, vice-présidente de l’Association. L’Association des biens français du patrimoine mondial a voulu en association avec les Editions Michelin, donner à voir un panorama exhaustif et enrichi de ces biens. Nous fêtons les 50 ans de la Convention du Patrimoine Mondial et le cru 2021 fut exceptionnel pour la France avec l’inscription à la fois de Nice, du phare de Cordouan et de Vichy, au titre des « grandes villes d’eau d’Europe ». Nous espérons ainsi prolonger notre mission : sensibiliser à la valeur universelle et à la fragilité de ces sites remarquables. »

Un patrimoine de biens mondiaux plus que jamais à préserver

La Carte des 49 biens français de la nouvelle édition du Guide Michelin 2022

L’Unesco réceptionne toutes les demandes de tous les pays. Il y a la liste des biens culturels dits matériels et d’autre part la liste des biens culturels dit immatériels.  Les sites doivent chacun avoir une valeur universelle exceptionnelle et répondre à au moins un des dix critères de sélection pour être présentés.
A la 44e session élargie du Comité du patrimoine mondial de biens matériels culturels en 2021 il y a eu 39 propositions d’inscriptions, 34 ont été arrêtés. 1154 biens au total dans le monde font partis de la Liste, pour 184 états. L’Unesco ne regarde pas plus de 40 propositions par an. L’expertise dure plus d’un an.
Les prochains biens français en demande d’inscription sont la Montagne Pelée en Martinique et la Maison carré de Nîmes.

Pour aller plus loin sur le patrimoine des biens mondiaux

Partager

Articles similaires

Un soir à Belle-Ile-en-Mer, Port-Coton (Morbihan)

Voir l'article

Quebrada de la Flechas (province de Salta, Argentine) ou quand la poussière a une âme

Voir l'article

Les dunes d’Hatainville, le joyau de Barneville-Carteret (la Côte des Isles)

Voir l'article