Walkme, une stimulation auditive pour restituer l’autonomie

En s’appuyant sur la Stimulation Rythmique Auditive (RSA), Resilient Innovation, une startup montpelliéraine, restitue avec le boitier Walkme une mobilité assistée aux millions de personnes qui souffrent d’handicaps neurologiques. Au tout début de sa commercialisation cette promesse d’autonomie constitue une formidable pas en avant.

Walkme, un boitier qui rythme la démarche en temps réel

L’affaire n’est pas simple. Guy doit parcourir les cinq mètres qui séparent sa chambre de la salle de bain. Pour n’importe qui, il s’agit d’une promenade de trois secondes, effectuée sans aucune réflexion, de manière parfaitement machinale. Mais pas pour Guy, atteint depuis trois ans d’un Parkinson sévère qui affecte durement sa motricité. A 80 ans et des brouettes, notre homme s’est porté volontaire pour jouer les cobayes d’une nouvelle technologie : la Stimulation Rythmique Auditive ou RSA. Guy porte à la ceinture le Walkme (fais moi marcher en anglais NDLR), un boitier bourré de capteurs qui analyse sa démarche en temps réel assorti d’un casque spécial.

L’efficacité d’un métronome intelligent qui scande la démarche du patient

Par Bluetooth, le boitier envoie au casque un bip qui rythme la démarche du patient. Le casque est posé sur la tête de Guy, sans lui boucher les oreilles pour ne pas le couper du monde. Sans exiger aucune écoute active, le bip du boitier résonne par une méthode de conduite auditive qui exploite les os de la boite crânienne.
« Les sons du boitier comblent la rupture neurologique entre le cerveau et les membres. Les ordres du cerveau ne sont plus ou très mal relayés jusqu’aux jambes. Notre méthode de Stimulation Rythmique Auditive (SRA) est comme un métronome intelligent qui scande la démarche. Walkme permet de compenser le handicap et de restituer une véritable autonomie aux personnes atteintes par une déficience neurologique ou par le grand âge » explique Jordan Miron, le jeune ingénieur fondateur de Resilient, la startup à l’origine de cette technologie.

Stimuler la démarche pour restituer la motricité

C’est en visitant un de ses amis accidentés que Jordan a voulu conjuguer la recherche en neurologie avec les technologies informatiques. Il quitte son travail, fonde Resilient Innovation en 2012 et après des années de recherche et développement, des centaines de tests cliniques lance sa solution de SRA. « Il s’agit de faire prendre conscience aux personnes qui souffrent de handicaps neurologiques de leurs capacités et de leur restituer une véritable autonomie, explique Jordan Miron. Nous pouvons aider des millions de personnes dans le monde. »

Une réponse convaincante pour des millions de patients

Attention ! La SRA ne traite que de problèmes neurologiques. Elle ne peut pas secourir des personnes atteintes d’arthrose, d’ostéoporose ou paralysées à la suite d’une fracture de la colonne vertébrale. Mais déjà pour des dizaines de milliers de personnes en France, et des millions ailleurs, Walkme apporte beaucoup plus qu’une réponse convaincante. Et il n’y a pas que Guy et ses compagnons d’infortune qui peuvent bénir Jordan Miron. Les familles, les accompagnants, les personnels hospitaliers peuvent aussi saluer l’inventeur et sa startup. Tous ces gens seront soulagés de milliers d’actes qui bouffent leurs quotidiens au détriment d’actes et d’actions plus utiles. La corvée de toilette, les repas à la becquée ou la peur des chutes ne disparaissent pas forcément, mais sont fortement atténués. Les patients peuvent reprendre confiance dans la réalisation d’actes aussi basiques. Nombre de cobayes se dispensent allègrement de leur canne ou de leur atroce déambulateur.

Les premières étapes de la commercialisation de Walkme

Avant de commercialiser Walkme, Resilient Innovation a procédé à des centaines d’essais cliniques pendant des milliers d’heures. Sa technologie est blindée par plusieurs brevets. Les ventes viennent tout juste de démarrer sur le site de l’entreprise, mais la startup travaille durement au développement d’un réseau de distribution, en France ainsi qu’en Europe.

Le tarif du pack s’élève à 1 750 €. Il n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale, mais les acheteurs peuvent profiter d’aides spécifiques aux personnes handicapées. Et puis, contrairement à d’autres solutions téléphoniques comme un smartphone ou système d’alarme, Walkme n’est pas assorti d’un abonnement mensuel. « Nous offrons un coaching au démarrage, rappelle Jordan Miron,  et un support permanent pendant toute la vie du boitier. »